Aller au contenu


Photo

[Cancer] Quels traîtements alternatifs ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
126 réponses à ce sujet

#61 philomene

philomene
  • Localisation : paris

Posté 12 juin 2006 à 16:24

:D J'aimerai bien connaître des médecins aromatologues dans la région parisienne.
Sinon, un livre très intéressant n'a pas été mentionné, et pour moi, c'est une petite bible : Voies alternatives dans le traitement du cancer" du docteur Joseph Lévy, éditions du Rocher. Il cite différentes approches, donne de nombreux con seils alimentaires et se lit très facilement.
Il m'a beaucoup aidée quand une personne proche a subi une "taquinerie".
Amitiés à tous et bon courage Rozen. Philomène :D

#62 Rozen

Rozen
  • Genre : Femme
  • Localisation : Rhône Alpes

Posté 14 juin 2006 à 18:44

Bonjour,

Je continue de lire les messages régulièrement, même si je ne me manifeste pas...car j'ai créé cette discussion alors il est bien logique que je jette un coup d'oeil régulièrement...je prends des notes, je copie des extraits...Merci à Louis et Philomène (notamment !) pour leurs récentes infos.

Cette discussion m'a déjà énormément aidée (je lis en plus ce qui est lié à l'alimentation). :bravo:

Je n'ai pas fait de soins complémentaires depuis l'intervention chirurgicale que j'ai subie (trop prompte à mon goût, je me suis laissée embarquer et je n'ai eu les précieuses infos grâce à ce forum qu'après l'opération des tumeurs et du ganglion). Je n'ai rien fait de plus donc, j'ai préféré arrêter le massacre et ne pas aller vers des soins lourds. J'ai par contre eu des contacts : naturopathie, personnes qui m'ont parlé de Hamer, donné de la documentation. J'ai constaté que la plus grosse secte est celle de la médecine officielle ou tout le monde se serre les coudes...Pour parler de nécessité de "protocoles" à appliquer... Même si on sent une gêne parfois !!! (Je vous cite le constant de mon généraliste : "ben c'est bizarre, on a l'impression que des fois les chimio excitent la maladie... j'ai des patients comme ça...ils on attaqué une chimio, ils ont décliné et j'ai une jeune patiente qui vient de mourir là...hop ! elle a eu un dépistage de cancer, hop chimio...et voilà... rideau... c bizarre")

Moi, je me suis permis de dire à des toubibs mais..."vous voulez m'enlever tous mes ganglions à l'aisselle et puis me fourguer le lot "chimio + rayons" alors que je n'ai qu'un ganglion sur 2 retiré qui est soi disant "envahi"... Si ça se trouve tout le reste est sain et vous vous en apercevrez à l'analyse finale ?"
- réponse "ben, voui...mais c'est le protocole"
Question : et donc pour me faire de la chimio, des rayons dites moi si vous me situez déjà un problème, vous mettez noir sur blanc des choses négatives et vous mettrez après le traitement le résultat chiffré prouvant que le traitement est efficace...parce que c'est pas tout, mais faire des soins...faut avoir l'avant et l'après, clairement !
- réponse "ben non...mais c'est le protocole...statistiquement vous avez davantage de chance de ne rien développer comme cancer nouveau dans les 10 ans...Nos stats sont sur 10 ans !"

Moi, ça me fait froid dans le dos des propos comme ça... j'ai quasiment l'impression qu'on veut me mettre sous assistance respiratoire au cas où...un jour... je pourrai peut-être en avoir besoin ! Je propose même qu'on ampute les gens d'un bras, d'une jambe au hasard au cas où...la gangrène !

Enfin, même si je n'adhère pas à 100 % à certaines idées (Hamer : je trouve cela intéressant, sans doute qu'il y a beaucoup de vrai dedans mais... certains autres facteurs interviennent sans doute), je ne suis pas prête à me laisser embarquer dans des "soins" qui vont m'abîmer, m'affaiblir surtout alors que j'ai une peche d'enfer. J'ai repris mon travail après l'intervention et je suis très heureuse.

J'ai été un peu déçue de contact avec un médecin pour Beljanski. Disons qu'il incite aussi à suivre le protocole classique et l'accompagnier de produits Beljanski. Peut-être est-ce parce qu'il n'a pas le droit de sortir vraiment du circuit ? Disons que j'aurais pris du Beljanski (combinaison de 2 produits qui sont utiles même hors chimio/rayons mais je ne sais pas sur quelle durée il faut le faire...Cure annuelle ?... Bon, si ça permet de se tenir en forme, de renforcer des défenses, pourquoi pas ?).

J'ai aussi grâce à ce forum bien changé mon alimentation ! Les laitages sont quasiment supprimés (je prends du lait d'avoine, de riz par exemple)...je consomme des pois chiches, céréales, encore davantage de légumes, fruits). Vitamine C aussi, avec Lysine des compléments alimentaires. (le porte monnaie fait la gueule quand même...)...L'ennui avec les compléments c'est de situer la fréquence !

En tout cas je tiens à dire que vraiment les gens ici sur le forum apportent une aide précieuse.
Je ne sais si les intervenants s'en rendent compte mais leurs propos et leurs compétences aident vraiment dans les épreuves et permettent de remonter la pente ! J'espère qu'ils reçoivent en retour des choses très positives
:love:

Modifié par Rozen, 14 juin 2006 à 18:45.


#63 louis

louis
  • Localisation : Val de Marne

Posté 25 juin 2006 à 18:09

Bonjour à tous,

Des soucis professionnels ne me permettent pas de participer souvent à ce forum ...Je m'en excuse auprès de ceux qui le suivent régulièrement.


Rozen,il n'est pas étonnant que ton médecin t'ai conseillé de suivre un traitement "classique" en meme temps qu'un traitement Beljanski , puisque celui-ci est , en général , plus efficace lorsqu'il est associé ,par exemple à la chimiothérapie ( qui permet de déstabiliser la cellule cancéreuse favorisant ainsi l'action des substances actives du Pao, Rovol,etc...).
C'est en tout cas l'avis de nombreux médecins familiers de ce traitement après des années d'expérience.

A ce sujet , on lira utilement la brochure d'information du CIRIS qui comporte de nombreux témoignages de patients(cf le site Beljanski.com) ou la brochure "Cancer : l'approche Beljanski".

Note bien que je parle,en l'occurence, seulement de la chimiothérapie ...

Bien sùr, de nombreuses personnes refusent ces traitements dits "conventionnels" dont certains sont particulièrement toxiques pour l'ensemble des cellules , nocifs pour le système immunitaire,si ce n'est dangereux ... Un tel choix est évidemment , tout à fait respectable.
Or c'est là un des avantages des traitements Belajnski , c'est qu'on peut les utiliser en parallèle des traitements conventionnels ( dont ils permettent de diminuer les effets secondaires comme le Gingko ou le Real Build ) et d'en augmenter l'efficacité ; ou alors on peut les utiliser seuls.

Pour ma part,j'ai travaillé plusieures années dans le domaine paramédical (j'étais agent hospitalier puis aide-soignant) avant de changer de métier ( je suis aujourd'hui monteur dans le génie climatique ).Il y a 9 mois mon médecin me prescrit un bilan sanguin avec recherche de marqueurs tumoraux de la prostate + échographie des testicules .Résultats : pas d'anomalie à l'échographie ni en ce qui concerne les marqueurs tumoraux.Par contre on trouve : éosinophiles trop élevés et, pour les rouges,hypochromie microcytose avec par ailleurs,hémoglobine normale.
Réponse du médecin ( un remplaçant) :"hors d'un contexte clinique , ça ne signifie rien..." .
J'ai vu là les limites d'une médecine essentiellement technique et curative.Depuis j'ai continué à chercher ... Et je continue d'en découvrir !

#64 louis

louis
  • Localisation : Val de Marne

Posté 25 juin 2006 à 20:17

Je vous avais promis de vous citer des articles du Dr Hans Nieper, voici les références d'un livre traduit en français ( le seul à ma connaissance ) :

Dr HANS NIEPER "REVELATION EN MEDECINE ET SANTE" , Copyright Edition Française Office International de Librairie - Bruxelles . Traduction P.THYSEBAERT, Pharmacien. 2e tirage 1990.

On trouve une biographie d'Hans Nieper sur le site QUATHOMME.ORG.



EXTRAITS:


"" IV . LA MALADIE CANCEREUSE



DEFINITION DE LA MEDECINE EUMETABOLIQUE


Ce vocable "eumétabolique" que j'emploie volontiers me vient ,en réalité, de mon ami LABORIT de Paris.Aux USA,c'est plutot le terme de médecine "orthomoléculaire" qui a été retenu mais , finalement, ces deux adjectifs recouvrent une meme conception;Son opposé est "toximoléculaire" ,conception surtout soutenue par " La Faculté".On appelle thérapie eumétabolique un thérapie qui se sert ,soit des substances normales dans l'organismes, soit de composés qui sont éventuellement synthétisés mais qui restent des partenaires normaux du métabolisme et non des substances étrangères à celui-ci.Ces composés peuvent également provenir de la nature et sont ,de ce fait , des partenaires normaux de l'organisme comme c' est par exemple le cas de la bromélaine, cet enzyme de l'ananas. "



"Malgré l'augmentation de la pollution de l'environnement,la fréquence de la maladie cancéreuse s'est trouvée à peine augmentée.Cependant , l'action des thérapies anticancéreuses conçues par " La Faculté " n'a pratiquement pas diminué la mortalité cancéreuse.

L'apparition d'un cancer doit etre considérée comme étant favorisée ou freinée par des facteurs internes, les facteurs externes n'étant pas vraiment essentiels.Si l'on souhaite mieux controler cette maladie , il faut ,en pratique arriver à une meilleure connaissance des mécanismes grace auxquels l'organisme parvient à "étouffer" le cancer pour parvenir ainsi à mieux les imiter.

La chirurgie , qui est une arme fort ancienne, est cependant restée d'actualité car elle ne condamne pas à long terme le système de défense du patient.Cependant ce dernier n'en est pas pour autant guéri, bien que le procédé soit supposé etre radical.C'est une chose qu'on ne peut pas espérer en cancer parce que après l'opération , c'est la défense interne qui garde la haute main sur la maladie.

On réalise la radiothérapie et la chimiothérapie grace à des substances plus ou moins toxiques qui dégradent tot ou tard l'organisme hote, faisant alors plus de dégats qu'ils ne procurent encore d'avantages dans la lutte contre le cancer : la maladie persiste au dela du terme possible de l'usage de tels traitements.
L'erreur fondamentale dans ce type de thérapie réside dans la seule considération de l'efficacité contre la cellule cancéreuse , le rapport de force entre cancer et résistance de l'organisme étant négligé.
Or il s'agit pourtant là du bilan déterminant."La Faculté " continue d'ignorer ce concept fondamental.

La chimiothérapie à haute toxicité,est en réalité peu souhaitable dans le traitement du cancer.Ceci ne veut nullement dire que la chimiothérapie ne puisse pas etre mise à profit , ni qu'elle ne puisse supporter un bilan critique.

Nous savons du reste , par des expériences sur animaux que la chimiothérapie ne subsiste que pour autant qu'elle n'endommage pas l'organisme animal dans sa résistance contre la maladie . Les effets positifs de la chimiothérapie sont sous la dépendance très effective du "vent de poupe" d'une défense active de l'organisme . Il en est de meme ,répétons-le , de la chirurgie."


"La relative inutilité de l'administration de rayons après l'ablation du sein était déja connue depuis 1970 à la suite d'une étude américaine approfondie .Le radiologue suédois Stjarnsward avait meme signalé le fait 10 ans plus tot."


" Titre extrait du MEDICAL TRIBUNE du 28 mai 1982 :


CARCINOME MAMMAIRE

LES IRRADIATIONS INUTILES ?



MUNICH: Une étude prospective randomisée démontre que la thérapie par radiation est sans influence sur la récidive et le temps de survie dans le cas des carcinomes mammaires . Après 10 ans , 36 à 38 % des femmes survivent , qu'elles aient été irradiées ou non . C'et ce qu'a rapporté au Congrès Allemand du Cancer le Dr W.Friedl de la Clinique chirurgicale de l'Université d'Heidelberg. "

#65 louis

louis
  • Localisation : Val de Marne

Posté 25 juin 2006 à 20:53

SUITE...



" 1. IMPORTANCE DU REGIME ALIMENTAIRE




En réalité , le régime préventif de meme que celui destiné au traitement du cancer est très important .Les nourritures riches peuvent provoquer des tumeurs surtout si elles contiennent de la viande , des saucisses , du sucre et peut-etre ausii, un excès de produits laitiers , des oeufs et du poisson.La nourriture limitée ne diminue pas seulement la fréquence du cancer du sein chez la souris (selon une enquete de Bayer-Pharma ) mais permet aussi aux Mormons d'etre moins atteints par le cancer que les autres groupes de populations. Le carotène et le sélénium , les vitamines C et D2 , de meme que le magnésium et le molybdène doivent etre largement représentés dans l'alimentation car ils diminuent notablement le risque de cancer.

Le sélénium, la vitamine E, le B-carotène ,l'orotate de magnésium ,les acides phytiques des fibres , le S.O.D. (superoxyde-dysmutase) et quelques autres substances fonctionnent comme anti-oxydants ou inactivateurs des radicaux libres .C'est en tant que tels qu'elles préviennent les lésions cellulaires et génétiques qui mènent au cancer.L'alline et l'allicine du raifort ont une action semblable. "

#66 Liane

Liane
  • Localisation : Bruxelles

Posté 25 juin 2006 à 22:14

Rozen,

Au cas où, une des origines possibles du cancer du sein : les hormones (contraceptifs et traitement hormonal de substitution pour la ménopause)
Selon un article paru sur Yahoo il y a un an (peut-être déjà cité sur le forum)

THS et contraceptifs sont-ils cancérogènes ?

" Le programme des monographies du CIRC classe les contraceptifs oestroprogestatifs et l'hormonothérapie ménopausique coomme cancérogènes." Ce communiqué "tombé" ce vendredi en fin d'après-midi dans les rédactions doit-il inquiéter ?

Ce n'est évidemment pas le but poursuivi par les responsables du Centre international de Recherches sur le Cancer (CIRC) de l'OMS, à Lyon, Une autorité en la matière, qui rend ainsi publiques les conclusions d'un groupe de 21 experts, originaires de 8 pays et qui ont rassemblé toutes les données scientifiques disponibles sur ces deux sujets. En dépit d'un titre disons... "bruyant", le communiqué du CIRC -que nous reproduisons ici intégralement - porte en fait des nouvelles qui peuvent alarmer, et d'autres qui doivent rassurer.

Destination Santé a pu s'entretenir avec deux responsables du Centre et notamment avec M. Yann Grosse, du Service des Monographies. Comme nous l'a expliqué ce dernier, les experts qui ont rédigé ce document " ne sont pas des membres du CIRC. Ils ont été réunis par ce dernier pour réévaluer les contraceptifs oraux combinés ainsi que l'hormonothérapie ménopausique -les traitements hormonaux substitutifs de la ménopause ou THS, n.d.l.r. - et ils font autorité dans ce domaine. " Quant aux conclusions rassemblées dans ce rapport, elles ne sont pas toutes novatrices. Bien au contraire. Mais elles sont mises à jour en fonction de l'état le plus récent de la littérature internationale.

Les contraceptifs oraux combinés par exemple, étaient classés comme cancérogènes " depuis 6 ou 7 ans du fait d'une augmentation du risque de cancer du foie. Depuis, le groupe de travail a montré qu'il y a aussi augmentation du risque de cancers du sein et du col de l'utérus mais diminution de celui de voir apparaître un cancer de l'endomètre - l'utérus, n.d.l.r.- ou de l'ovaire ". La situation est différente en ce qui concerne l'évaluation des THS. " Sur ce point nous n'avions rien de précis mais depuis, il a été démontré une augmentation des risques de cancers du sein et de l'endomètre dans certaines conditions. Mais aussi l'existence de bénéfices sur les effets secondaires de la ménopause et du vieillissement en général "

Les femmes doivent parler avec leur médecin.

Pratiquement tous ces éléments sont connus de la communauté médicale depuis longtemps. Ils participent de l'évaluation du rapport bénéfice-risque nécessaire à la mise en oeuvre de tout traitement. Il n'y a donc là aucune " découverte ", en dépit du caractère inévitablement réducteur de tel ou tel gros titre...

Les femmes sous contraceptifs oraux ou THS doivent - comme espérons-le elles l'ont toujours fait ! - agir en fonction des recommandations de leur médecin. Ces données étant connues, il est extrêmement probable qu'elles ont déjà eu l'occasion d'évoquer les avantages et inconvénients potentiels du traitement qui leur a été proposé. Si c'est le cas, il n'y a aucune raison de changer le cours des choses. Sinon et seulement dans ce cas, il peut leur être recommandé de se rapprocher de leur prescripteur. Il saura leur expliquer les critères d'appréciation qui doivent gouverner leurs choix, actuels et à venir. "

CIRC, 29 juillet 2005
http://fr.news.yahoo.com/050729/185/4isk6.html, la page n'existe plus.

La source elle-même :
http://www.iarc.fr/F...ses/pr167f.html

J'espère que tu trouveras la voie qui te convient.
Amicalement.

#67 Rudy

Rudy

    AOHM-based, currently MANUfested in an eMANAtion on planet Earth

  • Membres
  • 129 messages
  • Localisation : Cauterets

Posté 25 juin 2006 à 23:23

Ceci afin de cerner un peu la cause, si tu trouves la pensée racine, ou la forme pensée, ou la croyance, tu peux résoudre ce conflit dans ton corps. C'est simplement un signal qui te dit : tu dois changer tes pensées ou ta façon de vivre, ta nourriture, ou ton logement, ou ton travail.......


C'est vrai. De toutes façon, toutes pathologies apparaissent en réponse à une cause émotionnelle. Pour ce qui est du cancer du sein, la cause émotionnelle majeure est le conflit avec la mère. Peut-être Rozen, qu'il te faudrait rechercher de ce côté là.

Sinon j'ai toujours tendance à dire que le cancer, c'est du flan. En effet le dogme veut que l'on dramatise lorsque l'on est victime d'un cancer alors qu'il ne s'agit pas d'une affection surhumaine à vaincre. Avec un peu de bonne volonté le cancer disparaît très rapidement.

Tout d'abord, Rozen, il faut que tu soit la seule à décider des thérapies dans lesquelles tu veut t'engager, méfie-toi des méthodes que l'on pourrait t'imposer par aveuglement.

Je connais une méthode, qui s'est d'ailleurs propagée grâce à de nombreux thérapeutes hors normes tel Michel Dogna, dont les succès façe au cancer avoisinent les 98 %

Il s'agit de la bromélaïne sous forme d'extranase. Tu trouveras quelques topic sur le site à son sujet. La bromélaïne est issue de l'ananas. L'extranase, elle, se trouve en pharmacie. La posologie indiquée par Michel Dogna le premier jour est d'un comprimé par kilo (si tu pèses 70 kg, tu avale 70 comprimés). Il n'y a aucun risques, sauf si t'es allergique à l'ananas. Les jours suivants : un comprimé tout les 2 kg pendant environ un moins ou plus, ça dépend de la vitesse d'involution du cancer.

En accompagnant ceci par le complément alimentaire "C Salts + Lysine" de Wholesale Nutrition, la plupart des problèmes sont vite résolus.

Michel Dogna recommande d'éviter de prendre du cartilage de requin, en effet il y a sclérose de l'angiogénèse péritumorale après ingestion de tels principes actifs. En plus clair, on affuble sous le nom d'angiogénèse péritumorale les ramification des vaisseaux sanguins en périphérie de la tumeur. Ainsi, s'ils sont bouchés, tout remède ingéré devient inutile.

La je t'ai fourni ce que l'on pourrait appeler le "kit de survie" du cancéreux, si tu désires de plus amples infos efficaces, je t'invite à te procurer l'ouvrage : "Prenez en main votre Santé Tome 2" de Michel Dogna, aux éditions Guy Trédaniel.


Je te souhaite une très agréable convalescence.

Modifié par Rudy, 25 juin 2006 à 23:26.


#68 louis

louis
  • Localisation : Val de Marne

Posté 26 juin 2006 à 18:38

Dr HANS NIEPER , SUITE ...


"2.LES OUTILS DE DEFENSE


[...]principes employés par l'organisme dans sa défense contre le cancer.Ce sont des mécanismes bien plus puissants qu'on ne le croyait jusqu'ici.



Un premier outil de défense : ce sont les globules blancs dont avant tout les lymphocytes ,les monocytes et les macrophages. La configuration des antigènes membranaires des cellules cancéreuses est très voisine de celle du groupe sanguin A. c'est la raison pour laquelle les personnes de ce groupe ont un système de défense qui "distingue mal " le cancer .En Allemagne le groupe sanguin A est représenté par 43 % de la population dans laquelle on retrouve 67 % des cancéreux . Le groupe O qui correspond à 46 % de la
population ne compte cependant que 27 % des cancéreux .

Il est donc nécéssaire de faire quelque chose de plus pour protéger le groupe A ou AB, mais il s'agit là de questions assez spéciales.Quand aux lymphocytes , ils ne sont en état d'agir que s'ils sont assez nombreux et aussi s'ils disposent d'un équipement interne qui leur permet d'inactiver la cellule cancéreuse.Il leur faut pour cela des stéroides appropriés : la tumostérine et la tumostérone . Ces substances doivent ,à leur tour , etre activées par une protéine qui provient du thymus . Mais la défense leucocytaire exige quelques autres protéines appelées compléments . Ceux-ci manquent parfois ou se trouvent en quantité insuffisante. Ce complément se révèle particulièrement utile contre les tumeurs activées par les virus du groupe herpès.On le donne sous forme de gammaglobulines (gamma 16 ,bériglobuline ) .Dans la maladie d'Hodgkin ,le complément est déterminant à tous les stades .Il n'est cependant pas prescrit par "La Faculté"...

Le virus de l'herpès semble etre une cause adjuvante dans des maladies telles que le cancer du col de la matrice,certaines tumeurs du poumon ,du nez et de la gorge,certains lymphomes ainsi que les mélanomes à cellules claires.

L'organisme produit dans les surrénales un stéroide appelé DHEA,qu'on retrouve à haute concentration dans le sang et qui n'est pas inclus dans les cellules . C'est un gardien omniprésent contre le cancer.Il est très efficace mais n'augmente pas en concentration avec le risque de cancer.Il s'use au contraire lentement.On peut le comparer à un force de police professionnelle toujours présente?Cependant,lorsque le danger augmente ,elle ne se mobilise pas : elle n'augmente pas sensiblement en quantité selon les nécessités.Ceci est bien l'inverse d'une armée qui,elle,mobilise dès que le danger augmente .Il existe d'autre part ,une série d'anticorps anti-cancer de nature protéinique , mais leur efficacité est généralement assez limitée. La schizophrénie possède une symptomatologie due à la réaction d'anticorps qui réagissent sur les cellules cérébrales .Ce sont des anticorps qui ,contrairement à la plupart des autres ,se montrent tès actifs contre le cancer tout en lésant malheureusement aussi les thrombocytes.C'est ainsi que les schizophrènes possèdent un risque nettement moindre de cancérisation.


Pour régénérer son arsenal anticancéreux , l'organisme doit pouvoir disposer des facteurs suivants:

- pour le système de défense stéroidien : (tumostérone et DHEA ) :vitamine D2,cholestérol,vit. C ,sélénium et photons (lumière et aliments crus Quirlian-positifs ),

-- pour la formation interne des compléments et des enzymes de défense ou leur activation : le zinc et le magnésium.

#69 Rozen

Rozen
  • Genre : Femme
  • Localisation : Rhône Alpes

Posté 27 juin 2006 à 12:42

Bonjour,

Louis, certes pour Beljanski je situe mieux maintenant le fait que le traitement est lié aux traitements conventionnels mais comme j’avais lu que « en plus » il existait des possibilités d’en prendre hors soins classiques, c’est ce qui avait orienté ma démarche.
Disons que par contre, le médecin que j’ai vu a eu l’air d’estimer que les produits Beljanski (dont il m’a bien situé noir sur blanc le dosage pour mon cas) ne devaient être que très temporaires, toujours dans l’attente de débuter le traitement conventionnel qui lui-même serait associé à une autre catégorie de produits Beljanski. Et comme je n’entreprends pas de traitement conventionnel… J’ignore si le Beljanski « sans » est très utile et sur quelle durée. :???:

Liane, Pour les répercussions de traitements hormonaux… j’ai pour ma part arrêté toute contraceptif oral depuis plusieurs années (10 je crois)… mais, j’ai un doute sur un traitement que j’ai pris l’an dernier sur quelques mois : DHEA. Je pense que le mystère subsistera sur les effets de celui-ci. (louis l’évoque pour un effet favorable si j’ai bien compris, hors j’ai lu divers commentaires qui présentaient des doutes à ce sujet et le médecin qui me l’a prescrit n’a pas renouvelé car lui-même me dit qu’il n’est pas exclu que la DHEA, hormone, soit source de déséquilibre et ajoute un facteur négatif dans le développement de tumeurs …A voir) J’avais trouvé la DHEA très bien pour des problèmes de sommeil que j’avais. Et c’était suite à prise de sang pour dosage que le médecin me l’avait prescrit – l’an dernier, ma DHEA était « dans les chaussettes » si je puis dire et je n’ai pas 50 ans. (Donc ce n’était pas lubie de ma part) mais je l’ai pris 6 mois environ et coïncidence , comme j’avais convenu avec mon médecin de le stopper parfois dans l’année pour faire une « pause », lorsque j’ai arrêté j’ai eu ce contrôle de mammo et donc on m’a révélé ce « cancer » qui, je le précise n’était pas existant en 2004 (dernier contrôle) mais dépisté en 2006. Effets de la DHEA ?:cogite: je n’aurai jamais la réponse avec certitude !

Rudy, je suis en accord avec ton point de vue également… Disons que le chemin que je fais depuis ce printemps m’amène à sentir que l’on dramatise cela…Il se trouve que, hélas, dans un premier temps, j’ai été emportée dans le courant traditionnel « dépistage – alerte – prompte intervention – et perspective de mettre l’artillerie lourde en route ». J’avoue que si j’avais eu les infos que j’ai aujourd’hui je n’aurais même pas mis un pied dans le mécanisme précité ! Pour ce qui est de la recherche de la signification du processus, je pense me tourner vers le décodage biologique…Il m’est très difficile à l’heure actuelle de situer un événement qui m’aurait amenée à construire ce cancer, les années écoulées ayant été plutôt sereines pour moi. Donc, je suis impatiente de découvrir...

Quand tu me parles de Bromélaîne avec telle quantité par kilo pour l’individu…cela correspond à quel dosage en grammes par jour ? car moi j’ai pris de la Bromélaïne sur UN mois à raison de 6 comprimés de 300 mg chacun par jour (on m’a dit que c’est plus concentré que Extranase donc ça implique d’en prendre nettement moins) mais quand on prend donc des gélules de 300 mg, peux-tu conseiller la quantité (qui équivaudrait à la prescription Extranase en somme) ? Il y a toujours un aspect pécuniaire qui joue et bon, moi j’avais mes 180 gélules pour 60 euros donc, pour un mois c’est assez cher déjà…et surtout, l’ennui c’est qu’on ne pouvait pas me situer une durée précise… En fait, pour ma part, je n’ai (comme pas mal de gens en matière de cancer) aucun repère pour me dire « OK c’est bien, le truc est stoppé ! »… Tout simplement car ce qui était à ôter est enlevé et que je respire la santé ! On m’a enlevé par intervention chirurgicale, la petite zone cancéreuse, on m’a dépisté et enlevé un ganglion à l’aisselle touché ( menace des foudres de l’enfer :flamme: si je ne faisais pas enlever toute la zone ganglionnaire ! – je ne l’ai pas fait enlever. J’en reste là actuellement ce qui ne me met pas en odeur de sainteté face à certains praticiens). Mais le corps médical m’a bien spécifié qu’on est infoutu de me dire quoi que ce soit de plus …et c’est bien pour cela que je n’ai pas approuvé les soins classiques : je ne vais pas me faire bombarder alors qu’on est incapable de me dire ici et maintenant ce qui est à traiter et qu’on ne pourra pas non plus me situer de résultat attendu après ces traitements classiques ! je l’ai dit plus haut la « réussite » du traitement consiste juste comme l’ont admis les médecins à me faire entrer dans des statistiques « si vous ne développez rien sur 10 ans, c’est que la chimio a bien marché »… (sous-entendus, le vilain ganglion qu’on vous a enlevé, laisse imaginer de vilaines choses tapies ailleurs dans votre corps ! Mais on peut pas vous le prouver ! :mur:).
Donc, je suis bien partante pour des compléments comme Bromélaïne mais là aussi, j’ai quoi comme repère ? Si on me dit que je vais prendre un complément alimentaire (cher) sur un mois, c’est OK mais je me sens un peu dans le brouillard car je fonctionne là aussi à l’aveugle…Et je suis en plein dans la démarche que tu situes car je prends vitamine bio C + Lysine (justement de Wholesale depuis quelques jours !!!) par contre, je ne sais quelle quantité prendre là aussi..A tout hasard je tourne à 4 ou 5 comprimés par jour (700 mg vitamine C + Lysine). Je sais qu’on peut prendre aussi des quantités énormes de vitamine C mais là aussi, le porte monnaie s’essouffle ! et pour ce qui est de la Lysine (incorporée dans les comprimées, je ne sais quelles sont les limites quotidiennes). Je vais lire ce livre de Monsieur Dogna. Merci.

Louis…je reviens à la DHEA : alors à ton avis ??? danger possible ou appui favorable ?

Merci à tous ! :D

#70 louis

louis
  • Localisation : Val de Marne

Posté 27 juin 2006 à 21:18

bonsoir à tous,

D'abord je voudrais préciser que je me rends bien compte que citer un chapitre aussi volumineux consacré au cancer extrait du livre de Hans Nieper est un exercice bien plus théorique que pratique ... Seulement mon but est de diffuser des idées et une approche de la question approfondie par des spécialistes,d'une façon intelligible par tous : c'est là la grande qualité de vulgarisateur du Dr Hans Nieper.Et aussi d'inciter à le lire (on trouve son livre d'occasion sur internet,pour pas cher...) .Ta question ,Rozen, m'oblige à anticiper sur des développements ultérieurs de ce chapitre.

Une rectification d'abord : il n'est dit nulle part dans ce que j'ai cité que la DHEA synthétique en supplémentation protègerait de la maladie cancéreuse.Il n'y est question QUE du role protecteur contre le cancer de la DHEA sécrétée par l'organisme lui meme...et du système de défense stéroidien.

Je n'ai aucun avis à donner sur la DHEA...Ce que j'en sais c'est que dans le domaine des médecines naturelles personne n'est d'accord à ce sujet et que certains estiment , comme le DR J.P. Willem qu'elle pourrait etre dangereuse:

PRATIQUES DE SANTE No 48 (15/04/06)

"Le nouveau mythe de Faust : la DHEA"


" [...]Protège t'elle au moins de certaines maladies?Les effets protecteurs de la DHEA n'ont pas encore été démontrés,meme si au départ aucune toxicité n'est apparue .Face à la DHEA la prudence reste donc de mise car l'organisme commence à réagir sur le long terme . Les premiers cas de cancers dits "hormonaux dépendants " (sein,prostate) devraient constituer une sérieuse mise en garde.Rappelons que la DHEA est considérée comme une hormone de croissance capable de stimuler la division cellulaire .Or le nombre de divisions de chaque cellule reste limitée à soixante dix dans une vie normale .Quand il n'y a plus de possibilités divisionnelle ,c'est l'aventure ... avec le cancer à la clef!"

Bien sur cet article parle de la mode "anti - age " de la DHEA aux USA et de son usage à long terme...

voici ce qu'en dit plus loin,Hans Nieper:(toujours sur le role de la DHEA sécrétée par l'organisme)

"Nous avons déja évoqué l'activité de la DHEA ce stéroide de "surveillance",et son role préventif et inhibiteur du cancer.
Dans la pratique il est possible de mesurer le taux de DHEA dans le sérum et ,s'il est trop bas,de le faire remonter.
Il est plus élégant [par rapport à l'utilisation de DHEA synthétique]de faire en sorte que l'organisme en produise suffisamment par lui meme.Cela est manifestement réalisable-après quelques semaines de soins -,par apport de squalène.Lorsque le taux sérique de DHEA remonte à 3,3 g/litre ,des tumeurs cancéreuses menaçantes rétrocèdent.Cela nécessite ,tout de meme ,un bon fonctionnement ou la remise en marche des chaines complexes d'autres mécanismes de défense.En réalité la DHEA paralyse simplement le métabolisme des cellules cancéreuses et des "agents " extracellulaires évoqués plus haut.Le reste du travail est laissé au système de "déblaiement" de l'organisme."

"Le squalène peut etre considéré comme une substance de départ tant du point de vue du développement historique que comme matière première pour la formation des stéroides et des hormones et,probablement aussi ,des substances réparatrices chinoides non stéroidiennes.

La dose quotidienne pourra se situer entre 2 et 8 cuillères à thé d'huile pendant plus de deux ans ,sans aucun effet secondaire constatable.Le résultat consistera en une remarquable inhibition et,partiellement ,une régression sensible du carcinome du colon,meme en métastase avancée.

D'après nos observations ,le squalène semble encore plus actif que le béta- carotène contre les rechutes qui se produisent après l'opération du sein.(J'ai introduit le béta-carotène en thérapie protectrice du cancer dès 1971.Une enquete encore en cours portant sur 22000 médecins américains volontaires ayant absorbé cette substance ,démontre une diminution des nouveaux cas d'environ 32 %).Mais son action contre les importantes tumeurs à problème,par exemple les métastases du cancer du colon comprenant ou non celle du foie et les métastases du carcinome mammaire,était par contre fort différente.Nous avons constaté que,sous la thérapie au squalène,le taux de vitamine C dans le sang descend notablement en dessous de la valeur souhaitée de 2mg / litre.Meme en donnant la vitamine en dose orale de 1 à 3 g,on observait pas de remontée suffisante du taux de vitamine C.On ne put obtenir de normalisation qu'en donnant une dose orale de 8 à 10 g ..."

"Nous en concluont que d'importantes quantités de vit.C sont nécessaires à la conversion du volume de squalène administré dans les divers produits formés ultérieurement par l'organisme ,dont font évidemment partie les substances géno-réparatrices anticancer qui nous sont propres.Depuis nous attachons une grande attention à ce que toute thérapie par squalène soit accompagnée de vitamine C en rapport adéquat.De cela nous tirons l'importante conclusion qu'il est dépourvu de sens de donner 5 ou 10 g d'ascorbate par jour en une seule prise . Il est indispensable de répartir la dose ,tout au long de la journée ,par ex. , un demi gramme toute les demi-heures ou tout au plus un gramme par heure .L'organisme n'est pas en mesure de combiner en peu de temps ,les quantités de vit.C nécessaires et il éliminera rapidement une large part de cette quantité.L'ascorbate est accumulé entre autre ,dans les surrénales mais sa capacité d'accumulation est relativement petite par comparaison à la quantité journalière requise qui atteint jusqu'à 8 grammes."

Je vous citerais demain un autre article paru récemment dans P. de Santé ,sur l'huile de foie de requin ,qui confirme ce qu'affirmais Hans Nieper depuis 1985.

#71 louis

louis
  • Localisation : Val de Marne

Posté 28 juin 2006 à 20:12

bonsoir à tous,

comme je vous l'avais dit hier ,voici un extrait de Pratiques de Santé no 49 du 29 avril 2006:

"HUILE DE FOIE DE REQUIN : adjuvant officiel des thérapies anti-cancer

Des résultats vérifiés :


C'est en début d'année que les bienfaits supposés des AKG (alkyglycérols ) dans le traitement du cancer ont été vérifiés cliniquement et publiés suite à étude menée par le centre anti-cancer de Montpellier . Cette étude randomisée en double aveugle contre placebo a été soutenue par le Pr Henri Joyeux ,spécialiste de la recherche contre le cancer ,qui d'ailleurs prescrit ce type de traitement à ses propres patients .

Le compte rendu de l'étude clinique est parfaitement clair .Il indique que ,dans le cas de la prise en charge du traitement du cancer du sein ,la supplémentation en AKG en accompagnement de la chimiothérapie ou des rayons :

- a fait diminuer ,chez 66 % des femmes ,les érythèmes radiques (plaques rouges sur la peau occasionnées par les radiations ),

- a divisé par deux les symptomes asthéniques ( dépression de l'état général par affaiblissement des fonctions des organes et des systèmes ),

-a amélioré par un facteur de 5 la qualité de vie des patientes lors de leurs traitements .Les patientes ne perdent pas leurs cheveux ,ne souffrent pas des fatigues lourdes généralement associées au traitement .Le sommeil est stabilisé et l'humeur générale est maintenue.

- a permis de protéger l'immunité générale des patientes en empechant la chute des globules blancs (leucopénie),et l'effondrement des plaquettes ;ce qui a eu pour effet d'éviter toute infection secondaire due à la baisse du sy tème immunitaire qui patit généralement des traitements.
Enfin l'étude clinique que les AKG n'interfère en rien avec les traitements classiques ,ne génant pas leur activité ,la favorisant meme ,et ne provoquant aucune toxicité ou effet secondaire chez les patientes.Des résultats similaires ont déja été obtenus dans l'accompagnement du traitement du cancer du rectum et du colon.Alors que les premiers résultats très positifs de cette étude arrivaient,les chercheurs responsables de sa direction ont pu faire part de ces bonnes nouvelles à la communauté scientifique internationale lors du premier congrès mondial d'experts de la santé des femmes (Women Health Medecine) qui s'est tenu à L'UNESCO fin 2005"

Article de François Lehn.

note : l'article évoque d'autres performances des AKG ;

- fatigue et efforts: ils possèdent une capacité à favoriser les échanges intra et extra-cellulaires permettant une meilleure oxygénation du corps et protégeant les fibres musculaires des radicaux libres.

-agissent favorablement sur les processus inflammatoires ; sur des pathologies comme les rhumatismes inflammatoires,l'arthrite,l'asthme,la grippe et le rhume ou sur des allergies ,eczema...

-effets inattendus sur le syndrome de Raynaud ; effets mesurés dans l'élimination des métaux lourds,particulièrement le mercure.


le produit selectionné par P. de Santé (ALKYROL chez Nutrilys 04 50 20 40 22 ; on en trouve aussi en magasin...) est garanti sans métaux lords,sans toxiques,graisses indésirables et cholestérol du requin..."les requins [du Groenland]dont l'huile est recueillie ne sont par ailleurs pas pechés à outrance.ils sont en fait les prisonniers involontaires des peches à la morue et autres poissons des eaux froides ;ils étaient avant immédiatement rejetés à la mer."

"POSOLOGIE

IL y a trois types de posologie selon le cas:

_Pour les maladies inflammatoires courantes et chroniques : 2 capsules / jour

_ Pour les maladies ponctuelles plus lourdes : 4 capsules / jr

_Pour le cancer et séquelles des traitements conventionnels : 6 capsules / jr

Chaque boite (prix : 49 E) contient 120 casules. "

Comparez avec la précédente citation (le livre date des années 80) du Dr Nieper et le role supérieur du squalène par rapport au B-carotène dans la prévention et protection contre le cancer:c'est l'expérience clinique du cancérologue qui parle.

Pour une fois où une étude officielle ne permettra plus que l'on jette à la figure des thérapeutes qui cherchent d'autres voie l'infamante et péremptoire accusation de "remède insuffisamment éprouvé" on ne va quand meme pas s'en priver...D'ailleurs nombreux probablement sont ceux qui n'auront pas attendus que "la Faculté" veuille bien le leur confirmer.

#72 louis

louis
  • Localisation : Val de Marne

Posté 28 juin 2006 à 20:29

ERRATA : j'ai commis une erreur de transcription hier ;

Concernant le dosage de la DHEA dans le sang ,les valeurs s'expriment en milligrammes,il fallait donc lire:"Lorsque le taux sérique de DHEA remonte à 3,3 mg/litre,des tumeurs cancéreuses menaçantes rétrocèdent.",et non pas en 3,3 g/litre,comme je l'avais noté.A ma décharge , j'ai eu hier une dure journée de chantier...
Me pardonnera-t-on ou me mangera-t-on tout cru? :parano:

#73 Rozen

Rozen
  • Genre : Femme
  • Localisation : Rhône Alpes

Posté 29 juin 2006 à 08:06

ERRATA : j'ai commis une erreur de transcription hier ;

  Concernant le dosage de la DHEA dans le sang ,les valeurs s'expriment en milligrammes,il fallait donc lire:"Lorsque le taux sérique de DHEA remonte à 3,3 mg/litre,des tumeurs cancéreuses menaçantes rétrocèdent.",et non pas en 3,3 g/litre,comme je l'avais noté.A ma décharge , j'ai eu hier une dure journée de chantier...
  Me pardonnera-t-on ou me mangera-t-on tout cru? :parano:


Non, mais bien mijoté dans une petite sauce ... :D

Merci pour les infos en tout cas !

Mais donc l'huile de foie de requin est à prendre essentiellement en complément lors de chimio et radiothérapie ?

Modifié par Rozen, 29 juin 2006 à 08:10.


#74 louis

louis
  • Localisation : Val de Marne

Posté 29 juin 2006 à 19:12

Bonjour Rozen,bonjour à tous,

L'étude menée par Le Pr Joyeux portait sur des patientes en cours de traitement avec les résultats qu'on a vus...Le point de vue de H.Nieper c'est l'utilisation en tant qu'adjuvant du squalène (qui contient des AKG )ou en prévention des rechutes:

J'avais déja transcrit (citations ) :

"D'après nos observations,le squalène semble plus actif que le beta-carotène contre les rechutes qui se produisent après l'opération du sein."

Autres citations du livre d'H.Nieper sur le meme sujet:

"Le squalène et le B-carotène sont moins convaincant pour les tumeurs étendues mais ils le sont d'autant plus en thérapie préventive."

"Le squalène ,une autre substance géno-réparatrice,est particulièrement intéressant contre le cancer.C'est une huile qui provient du requin.Elle est de toute évidence responsable de sa résistance au cancer .Le squalène est une substance connue de la médecine depuis des centaines d'années.Il peut se prescrire à l'état pur à la dose de deux cuillères à thé par jour.A partir de cette huile se forment des substances géno-réparatrices apparentées aux iridodials.Celles-ci ne sont pas seulement actives contre le cancer ,mais aussi contre les infections à virus herpétique et c'est la raison pour laquelle il est si utile contre les infections herpétiques à répétition .Nous avons observé que lorsqu'il s'agit de cancer avancé ,le squalène ne se montrait vraiment actif qu'après une fort longue période d'utilisation ,par exemple ,avec une métastase du cancer du sein ,accompagnée d'une chimiothérapie réductrice..En thérapie protectrice précoce ,par contre son utilisation semble fort précieuse : chez 28 femmes opérées d'un cancer du sein dont 16 avaient déja un nudule ganglionnaire à l'aisselle,après une observation de trois ans ,un seul cas exigea l'excision chirugicale d'une petite récidive sur la cicatrice.Encore ,cette personne avait-elle séjourné sur une zone fortement géopathogène jusqu'à l'ablation de sa récidive .Ce résultat remarquablement positif ne pourrait etre dépassé par le B-carotène."

Bien sur ,rien n'empeche de consommer du B-carotène ,par exemple sous forme de jus de carotte en meme temps que du squalène ;les observations sur le B-carotène rejoignent ce qu'en dit le Dr Norman Walker dans son livre,grand classique sur les jus de fruits et de légumes frais a propos du jus de carotte (qu'on peut consommer à raison d'un 1/2 litre /jr ,voire beaucoup plus...) ou le Dr Jean Valnet,ou la cure de Breuss ,etc...Ce n'est pas par hasard que l'expérience des un et des autres se recoupent.Pour avoir un jus frais de qualité il faut avoir un extracteur type Oscar,matstone,voir à ce sujet un intéressant forum sur éco-bio.info.

#75 louis

louis
  • Localisation : Val de Marne

Posté 30 juin 2006 à 21:33

Bonsoir à tous ,

Je reprends la transcription du Dr Hans Nieper au moment où j'ai du faire une digression sur la question de la DHEA;cette question sera à nouveau traitée à propos de ce que H.Nieper a appelé les substances géno-réparatrices.

Pour faire une brève présentation,son point de vue quand au traitement du cancer repose sur les points suivants:
-l'alimentation
-l'utilisation de minéraux sous une forme organique (aspartates ou orotates qui sont des formes de minéraux liés à un acide organique jouant le role de transporteur à l'intérieur de la cellule)
-l'utilisation de substances naturelles à titre préventif ou protecteur (ex:le B-carotène)
-les substances géno-réparatrices:mandélonitriles,iridodials...squalène qui protègent la cellule contre le développement du cancer
-la désodification de l'organisme
-les substances (type césium) capables de capter les ions hydrogènes
-l'utilisation de champs d'énergie tachyonique notamment grace aux travaux d'antoine Prioré,et ses conséquences sur la physiologie cellulaire
-la protection contre les zones géopathogènes (certaines zones géographiques favorisent l'apparition du cancer)

Cette présentation ne prétend pas etre exhaustive...



DR HANS NIEPER

On a vu précédemment que l'organisme se défend par ses globules blancs,ses lymphocytes,par son système de défense stéroidien (tumostérone et DHEA),par la formation des compléments et enzymes de défense...

"2.LES OUTILS DE DEFENSE (suite...)


Le ZINC

En forte concentration,le zinc possède un remarquable pouvoir de défense contre le cancer.Toutefois ,son taux de concentration dans le sang est controlé par le système surrénal.

Le VACCIN

Grace au vaccin BCG,on peut activer 2 ou 3 facteurs du mécanisme de défense des globules blancs ,mais son emploi exige certaines mesures préalables de traitement du fait qu'il risque d'épuiser le système immunitaire : cette vaccination n'a d'utilité que dans le cas d'un système immunitaire en état de fonctionnement .

Le BCG occupe une place importante dans l'ensemble des mesures de traitement.Il y a déja vingt ans que son emploi a été découvert dans un célèbre Institut anticancéreux new-yorkais mais la "Faculté" continue de l'ignorer...

Le BETA-CAROTENE

Par l'observation de certains cas cliniques particuliers ,nous avons
appris que le système de défense interne peut,dans certaines et rares conditions produire des effets décisifs dans des cas avancés."

"La cellule cancéreuse ,de son coté ,déploie aussi une série de systèmes qui sont destinés à lui permettre d'échapper à la défense de l'organisme.

Une de ces principales astuces consiste dans la production d'un mucus qui protège la cellule cancéreuse contre son identification et son "arrimage" par les lymphocytes,c'est d'ailleurs ce que font aussi les cellules embryonnaires pour se protéger d'un avortement provoqué par l'organisme maternel.Malheureusement ,ce facteur de "blocage" ,sécrété par la cellule cancéreuse ,diffère quelque peu ,chimiquement,de celle de l'embryon de sorte que nos tests de grossesse ne fonctionnent pas pour détecter la cellule cancéreuse.

Ce mucus de type "HCG" finit après un certain temps par se répandre dans le sang où il "barbouille" et aveugle les cellules de défense.

Il est indispensable de détruire ce mucus lors d'un traitement actif de protection contre le cancer ; on y arrive fort bien en faisant absorber du beta-carotène "électro-actif" (qu'on trouve dans la carotte) et/ou la bromélaine...

Ce sont des méthodes que la "Faculté" ignore qoiqu'un célèbre Institut de recherche américain ait constaté une réduction de la fréquence des cancers primaires ,obtenue par le B-carotène (jus de carotte) ,supérieur à 60 %.Cela correspond d'ailleurs dans l'ensemble à mon expérience : depuis 1971 j'avais introduit le beta-carotène dans mon système de protection contre le cancer."



Le MAGNESIUM


Quant au magnésium,depuis les années trente ,on connait sa capacité de réduction des risques cancéreux ; ceci grace au chirurgien Delbet dont les travaux n'ont cessé de se confirmer.Mais encore une fois la "faculté" n'en a pas tenu compte.


Le SELENIUM


Le sélénium aussi,permet une remarquable protection anticancéreuse,particulièrement en ce qui concerne le cancer du sein qui es tout spécialement diminué.Nos sociétés tendent vers un appauvrissement marqué en sélénium dont sont responsables les techniques modernes d'agriculture.(Le manque de sélénium provoque aussi une augmentation des arrets cardiaques et des infarctus...)

De ce qui précède,on pourra aisément déduire ce qu'un régime anti-cancéreux doit comprendre ou pas.Il faut éviter la viande ,les saucisses ,les produits caseineux et les fromages car ils renforcent expérimentalement la production de mucus bloquant.Il y a lieu d'éviter les crustacés pour leur forte concentration en acides nucléiques :ils peuvent accélérer le cancer.La vitamine B 12 et surtout le fer doivent etre évités en thérapie ,parce qu'ils peuvent favoriser la croissance des tumeurs .

L'homme de la rue croit généralement qu'on n'a guère fait de recherches concernant la cancérisation des cellules.C'est une idée qui ne colle pas du tout avec la réalité.Au cours de la cancérisation ,la structure meme des systèmes membranaires qui plongent dans la plasma cellulaire montre des défauts.C'est surtout vrai pour les membranes mitochondriales.Ces anomalies mènent indirectement à des défectuosités chromosomiques du noyau cellulaire.Mais ,contrairement à ce qu'on a cru précédemment ,ces défauts ne sont pas fondamentaux : il n'y a pas de mutation.On peut ,en effet, reformer par clone l'espèce animale normale à partir de noyaux cellulaires cancéreux provennt de l'animal en question."

N. du traducteur:on peut reproduire l'animal complet à partir d'une cellule unique cultivée à part ,après échange du noyau.

#76 louis

louis
  • Localisation : Val de Marne

Posté 02 juillet 2006 à 15:09

HANS NIEPER Suite...


"L'EFFET NEFASTE DU SODIUM ET LA DESODIFICATION

En cours de cancérisation,la cellule commence par perdre non seulement son calcium membranaire mais aussi le magnésium et le potassium.Par contre ,la cellule cancéreuse fait le plein de sodium alors qu'une cellule en contient normalement fort peu.
Nous devons ces connaissances à un éminent chercheur assez méconnu: P.G.Seeger..."

"En perdant son équipement en calcium,ce sont ses propriétés de condensateur que la cellule ne possède plus.Et du fait meme,elle perd aussi la propriété de provoquer une accélération électrostatique ou magnétique .
Ainsi la force "d'arrimage" impliquée dans le mécanisme de défense de l'organisme faiblit,comme je l'ai déja expliqué dans ce livre à propos du générateur Prioré.Et c'est ainsi que l'on comprend que la cellule cancéreuse se dérobe à la fonction électrophysique de défense.

Au contraire,en absorbant un excès de sodium,la cellule cancéreuse élabore un contenu pour lequel les fonctions de défense ne sont plus compétentes.

On peut tenter d'évacuer le sodium de la cellule cancéreuse.Cela lui fait vraisemblablement perdre beaucoup de sa vitalité et cela est défavorable à son fonctionnement et à une néoformation.Il serait donc meme très souhaitable d'expulser le sodium.J'y suis arrivé avec un relatif succès grace à une substance appelée orotate de lithium.

Sous ce rapport ,l'horizon s'est quelque peu éclairci ces derniers temps.
On sait que les poissons de haute mer sont capables de rejeter leur surplus de sel dans l'océan.Il s'agit d'un système élaboré en fonction de leur vie hyperactive et qui leur permet d'etre "doux" à l'intérieur d'eux-memes.Les poissons parviennent à réaliser cela par la production d'acide isathionique et de taurine.Dans un tel organisme,une cellule cancéreuse ne peut pratiquement pas survivre;elle y est constamment appauvrie par "désodification" et perd ainsi toute vitalité.

Le principe est aisément applicable et facile à prescrire .La taurine est employée depuis 25 ans en prescription de routine contre la migraine.L'orotate de lithium ,lui aussi ,est actif contre la migraine .L'expulsion du sodium -ou "désodification"-,hors des cellules cancéreuses nous a apporté un espoir considérable de parvenir à mieux controler la maladie.Le traitement est vraiment sans problème et peut se révéler extremement précieux.En dévitalisant la cellule cancéreuse ,il permet de faire reculer en faveur de l'organisme l'équilibre qui existe entre celui-ci et la maladie.De cette manière il est possible ,sur une base fondamentalement meilleure ,d'obtenir un résultat avec d'autres méthodes de traitement dont la chimiothérapie conventionnelle.Les réactions immunitaires ,elles-memes (entre résistance et cancer) se trouvent renforcées par la "désodification".

Les mécanismes de défense contre le cancer se sont révélés extremement efficaces chez les requins.D'après les recherches du Smithsonian Institute de Washington,on n'a repéré ,sur 25000 requins,qu'un seul cas de tumeur maligne.A coté du système "d'étouffement" du cancer réalisé par évacuation du sodium cellulaire par la taurine,il en existe un autre qui lui est complémentaire : l'emploi du squalène,une huile sécrétée en grande quantité par le requin mais qu'on rencontre aussi ,en moindre concentration ,dans l'huile d'olive.Nous savons que c'est le squalène qui est responsable de sa puissante "Positivité-Quirlian".En réalité ,cela signifie que le squalène est en mesure de rétablir très nettement la polarité cellulaire.Il aurait sur la cellule cancéreuse des effets comparables à ceux qui ont déja été décrits à propos du rayonnement Prioré:
-une intensification de la capacité d' "arrimage" des cellules cancéreuses par les cellules de défense,
-une réparation de l'ordre electrostatique cellulaire et probablement ,
-une activation de la sécrétion des stéroides de surveillance qui nécessite une forte excitation électrique.

Si les requins sécrètent tant de squalène ,c'est vraisemblablement parcequ'ils donnent ainsi à leurs cellules la qualité d'une "boite d'Orgon",ce qui leur procure un supplément important d'énergie puisée dans le champs tachyonique.

Rappelons qu'il est aussi souhaitable que les cancéreux activent le départ du sodium grace à des mesures diététiques dont particulièrement l'Eau d'Hadereck.

Le rapport entre maladie et défense de l'organisme ,dont nous avons déja parlé,possède une importante signification dans la lutte contre le cancer .L'effort du médecin doit porter essentiellement sur ce rapport de manière renforcer la défense .Tous les concepts thérapeutiques doivent etre subordonnés à cette grammaire élémentaire de la thérapie cancéreuse :c'est l'unique manière de remporter une victoire à long terme contre le cancer."

#77 louis

louis
  • Localisation : Val de Marne

Posté 02 juillet 2006 à 17:45

Suite...

"3.LE MECANISME DES METASTASES


Les cellules cancéreuses possèdent encore une autre propriété commune:généralement,en se cancérisant ou en s'autonomisant,elles libèrent à partir des structures membranaires de leur corps cellulaire des corps vésiculeux considérés en général comme agents oncogènes.
Ils sont principalement constitués de substances lipidiques et fort peu d'acides nucléiques.Ils s'évadent de la cellule cancéreuse,se multiplient dans la circulation et endommagent de manière précise tant les globules rouges que l'organisme complet .Ils sécrètent une enzyme lactique et aussi ce mucus dont nous avons déja parlé et qui agit en tant que substance protectrice ou de blocage.

En réalité un cancer n'est capable de métastaser (former des tumeurs fille) que s'il produit ces corps vésiculeux ,ce qui est pratiquement toujours le cas.Sous ce rapport ,cette notion de la "Faculté",selon laquelle les métastases se forment par transport de cellules cancéreuses,n'est absolument pas exacte.Il est d'ailleurs possible de faire proliférer ces corps sur bouillon de culture inerte et de provoquer par son intermédiaire un cancer chez l'animal de laboratoire.

La lutte contre ces corps ou agents est donc importante.
La meilleure méthode de combat contre cet agent consiste à éliminer les cellules cancéreuses ou la tumeur ,à augmenter le pH du sang et à enrichir le sang en B-carotène,dont l'effet anti-cancer retient une fois de plus notre attention.D'autre part ,le corps produit aussi la DHEA,une hormone qui semble également active contre ce mucus.Enfin,il existe des anticorps particuliers ,dont par exemple celui qu'on détecte chez les schizophrènes ,et qui est aussi actif contre cet agent."

On a déja vu plus haut que la bromélaine permet de dissiper le mucus sécrété par la cellule cancéreuse.

#78 Rudy

Rudy

    AOHM-based, currently MANUfested in an eMANAtion on planet Earth

  • Membres
  • 129 messages
  • Localisation : Cauterets

Posté 04 juillet 2006 à 19:10

Quand tu me parles de Bromélaîne avec telle quantité par kilo pour l’individu…cela correspond à quel dosage en grammes par jour ?


Tu parles de la Bromélaïne en tablettes ?

Si oui alors sache qu'une tablette ou gélule = 8 comprimés d'Extranase (cf. Prenez en main votre santé Tome 2 p. 25)

peux-tu conseiller la quantité (qui équivaudrait à la prescription Extranase en somme) ?


Je pense que le comprimé de 300 mg dont tu parles équivaut à une tablette ou gélule de Bromélaïne.
Donc d'après le dosage décrit ci-dessus et si tu pèses X kg la posologie est la suivante : X/8.

Par exemple si tu pèses 70 kg, l'équivalent en comprimé de Bromélaïne de 300 mg (seulement s'il s'agit de la même chose que les tablettes ou gélules décrites ci-dessus) est de 70/8 = 8,75 comprimés soit 8 x 300 mg + 225 mg. T'as qu'à ne pas galérer avec le 225 mg et couper le dernier comprimé en 2, ce qui équivaut à 150 mg plus les 8 autres à 300 mg.

Donc en fait il te faudrait prendre 2,55 g (2550 mg) de Bromélaïne par jour en coupant le 9 ème comprimé en 2.

Résumé de la posologie journalière : 8 comprimés de 300 mg + la moitié d'un.

Bien sur cette posologie n'est valable qu'à condition que les tablettes ou gélules soient les comprimés de 300 mg dont tu parles dans ton précédent post.

Les tablettes et gélules dont je te parle sont dispos (entre autres) aux adresses suivantes :

Ouest Vitamine C (Bromélaïne)
Le Vaux Rouault
22100 Brasvily
Tél. : 02.96.83.55.48

et

Smart City (compléments alimentaires)
BP 3015
L 1030 Luxembourg
Tél. : 0800 666 742

Je te souhaite de nouveau : Bonne convalescence !

Modifié par Rudy, 04 juillet 2006 à 19:18.


#79 louis

louis
  • Localisation : Val de Marne

Posté 04 juillet 2006 à 21:17

bonsoir à tous,

J'avais lu sur le site d'Alain Scohy -si je me souviens bien-,que l'on devait associer la bromélaine a la vitamine D2 (ergocalciférol)...A votre avis pourquoi et à quel dosage?

#80 Rozen

Rozen
  • Genre : Femme
  • Localisation : Rhône Alpes

Posté 05 juillet 2006 à 07:49

Je pense que le comprimé de 300 mg dont tu parles équivaut à une tablette ou gélule de Bromélaïne.
Donc d'après le dosage décrit ci-dessus et si tu pèses X kg la posologie est la suivante : X/8.

Par exemple si tu pèses 70 kg, l'équivalent en comprimé de Bromélaïne de 300 mg (seulement s'il s'agit de la même chose que les tablettes ou gélules décrites ci-dessus) est de 70/8 = 8,75 comprimés soit 8 x 300 mg + 225 mg. T'as qu'à ne pas galérer avec le 225 mg et couper le dernier comprimé en 2, ce qui équivaut à 150 mg plus les 8 autres à 300 mg.

Donc en fait il te faudrait prendre 2,55 g (2550 mg) de Bromélaïne par jour en coupant le 9 ème comprimé en 2.

Résumé de la posologie journalière : 8 comprimés de 300 mg + la moitié d'un.

Bien sur cette posologie n'est valable qu'à condition que les tablettes ou gélules soient les comprimés de 300 mg dont tu parles dans ton précédent post.

Les tablettes et gélules dont je te parle sont dispos (entre autres) aux adresses suivantes :

Ouest Vitamine C (Bromélaïne)
Le Vaux Rouault
22100 Brasvily
Tél. : 02.96.83.55.48

et

Smart City (compléments alimentaires)
BP 3015
L 1030 Luxembourg
Tél. : 0800 666 742

Je te souhaite de nouveau : Bonne convalescence !

Merci Rudy. Je ne connaissais pas la Bromelaïne en tablettes. Je n'ai acheté que des gélules pour l'instant.

Tes infos sont très précises. Et surtout je suis intéressée par les adresses que tu communiques. Comme j'ai déjà dû le dire la bromélaïne a été d'une grande efficacité pour ma cicatrisation et comme cet extrait a bien des vertus... Je vais en commander de nouveau ! :D

#81 Rozen

Rozen
  • Genre : Femme
  • Localisation : Rhône Alpes

Posté 05 juillet 2006 à 07:57

bonsoir à tous,

J'avais lu sur le site d'Alain Scohy -si je me souviens bien-,que l'on devait associer la bromélaine a la vitamine D2 (ergocalciférol)...A votre avis pourquoi et à quel dosage?

Louis, j'ai trouvé un extrait de forum où l'intervenant "Pierre2" évoque cette vitamine :
Pierre2 a écrit (voici le copier-coller)

Au sein des globules blancs, une catégorie est spécialement affectée à la lutte et à la destruction des cellules cancéreuses les natural killers(NK). Les NK injectent dans les cellules malignes une substance toxique qui les tue: la tumostérone, qui dérive de la vitamine D2. Pour se défendre contre les NK les cellules cancéreuses sécrètent une substance mucoïde dont elles s'entourent pour se protéger. Il est indispensable de détruire cet écran de mucus, rôle réservé à l'extranase ou bromélaine extraite de la tige de l'ananas. A l'inverse les laitages renforcent la couche mucoïde c'est pourquoi il faut s'en abstenir, notamment pendant la prise d'extranase.
l'extranase détruit cet écran de mucus qui protège les cellules cancéreuses, qui ne peuvent en survivre.
Le résultat est si rapide que l'on peut penser à un miracle


#82 louis

louis
  • Localisation : Val de Marne

Posté 05 juillet 2006 à 13:09

Bonjour à tous,

Merci de ta réponse qui confirme ce que j'avais découvert chez Hans Nieper:la vit D2 est un précurseur de la tumostérone,qui joue un role dans le système de défense stéroidien de l'organisme contre le cancer...Mais où la trouver et à quel dosage l'utiliser?

Par ailleurs existe-t'il d'autres enzymes -végétales ou non-,capables d'une action comparable?

Que penses-tu,par exemple ,de la papaine ,de Wobenzym ou de Carzodelan?

#83 Rozen

Rozen
  • Genre : Femme
  • Localisation : Rhône Alpes

Posté 05 juillet 2006 à 18:14

Bonjour à tous,

Merci de ta  réponse qui confirme ce que j'avais découvert chez Hans Nieper:la vit D2 est un précurseur de la tumostérone,qui joue un role dans  le système de défense stéroidien de l'organisme contre le cancer...Mais où la trouver et à quel dosage l'utiliser?

Par ailleurs existe-t'il d'autres enzymes -végétales ou non-,capables d'une action comparable?

Que penses-tu,par exemple ,de la papaine ,de Wobenzym ou de Carzodelan?

Je regrette pour ma part de ne pouvoir répondre à ta question car je ne suis pas assez compétente. Par contre sur le forum, je vois qu'il y a quelqu'un qui s'appelle Pierre (sans dout le même intervenant que celui qui s'exprimait sous Pierre2 sur un autre forum ?) et qui a rédigé sur la Bromélaïne dans "Cancer" - "Bromélaïne". S'il est toujours par là (je ne sais pas) peut-être faudrait-il l'alerter en MP pour qu'il vienne nous parler de cela...

Modifié par Rozen, 05 juillet 2006 à 18:15.


#84 louis

louis
  • Localisation : Val de Marne

Posté 05 juillet 2006 à 20:27

L'adresse e-mail de Pierre n'est plus valide,mais Rudy pourra peut-etre nous répondre puisqu'il possède les memes sources
(M.Dogna).

#85 Liane

Liane
  • Localisation : Bruxelles

Posté 06 juillet 2006 à 20:59

Peut-être déjà indiqué. Je découvre le rôle des antioxydants contre les cancers :

-

Les fruits et légumes
Les fruits et légumes contiennent de grandes quantités de molécules anticancer, dont plusieurs antioxydants. L'association entre la consommation de fruits et légumes et la prévention des cancers est bien documentée : réduction des risques de cancer du poumon, de la bouche, du pharynx, de l'oesophage, de l'estomac, du sein, du côlon et du rectum.

Passeport Santé

CANCER
Longnecker MP et al. American J. of Epidemiology 1997; 11: S28
Intake of foods and supplements rich inbeta-carotene and Vitamine A in relation to risk of breast cancer.

La consommation d'aliments riches en bêta-carotène et autres caroténoïdes plus de deux fois par semaine diminuerait dans des proportions importantes ( - 44 % !!) le risque de cancer du sein.

Esculape

- Une étude récente sur les antioxydants de la grenade :

Des applications possibles pour le cancer du sein
Des composants polyphénoliques dérivés de la grenade inhibent la 17-bêta-hydroxystéroïde déshydrogénase de type I, l’enzyme qui convertit le faible œstrogène, œstrone, en son métabolite plus puissant, le 17-bêta-estradiol.

Nutranews

Pour en savoir plus sur le cancer, le stress oxydatif et les antioxydants :

Le polymorphisme génétique de la SOD chez l’homme et la femme est associé à une augmentation du risque du cancer de la prostate et du sein respectivement, en relation avec le niveau du système de défense antioxydant. (Li et al. Cancer Res.2005,Cai et al. Breast cancer res. 2004).

Bionalyticals

Les antioxydants semblent d'une très grande efficacité en prévention des cancers.
Il faut savoir maintenant dans quelle mesure ces antioxydants font régresser les tumeurs établies, et quelles sont les doses nécessaires à la guérison.

#86 Liane

Liane
  • Localisation : Bruxelles

Posté 11 juillet 2006 à 13:13

Il faut savoir maintenant dans quelle mesure ces antioxydants font régresser les tumeurs établies, et quelles sont les doses nécessaires à la guérison.

- Les polyphénols (antioxydants) du thé vert semblent être intéressants :

Le Thé vert agit contre l’initiation et le développement de la carcinogénèse. Certaines études ont montré qu’il pouvait bloquer la formation de tumeurs. La capacité du Thé vert à prévenir le cancer est tellement établie que de nouvelles études le testent comme thérapie éventuelle.

Nutranews

- Le glutathion (la mère de tous les antioxdants) semble jouer un rôle dans la prévention et le traitement des cancers :

Elle concerne les relations existant entre cellules cancéreuses, glutathion et concentré de protéines de petit-lait. Ils ont constaté que le concentré de protéines de petit-lait faisait chuter le glutathion de façon sélective dans les cellules cancéreuses, les rendant ainsi plus sensibles aux traitements du cancer comme la radiothérapie ou la chimio-thérapie.
...
Au bout de six mois de supplémentation avec des protéines de petit-lait, deux patients ont montré des signes de régression de la tumeur, deux une stabilisation de la tumeur et une augmentation des niveaux d’hémoglobine. La maladie a progressé chez trois des patients avec une tendance vers des niveaux lymphocytaires plus élevés de glutathion.

A creuser...
Gluthation et petit-lait.

Rozen, je me demande s'il n'y aurait pas un intérêt, dans ton cas, à faire mesurer le taux du glutathion dans ton corps par un médecin-nutritionniste.
Il me semble que certaines carences en antioxydants (vite atteintes par une alimentation trop raffinée ou "junk-food") provoquent ou empirent énormément les problèmes de santé.

#87 Rozen

Rozen
  • Genre : Femme
  • Localisation : Rhône Alpes

Posté 11 juillet 2006 à 17:41

Il faut savoir maintenant dans quelle mesure ces antioxydants font régresser les tumeurs établies, et quelles sont les doses nécessaires à la guérison.

- Les polyphénols (antioxydants) du thé vert semblent être intéressants :

Le Thé vert agit contre l’initiation et le développement de la carcinogénèse. Certaines études ont montré qu’il pouvait bloquer la formation de tumeurs. La capacité du Thé vert à prévenir le cancer est tellement établie que de nouvelles études le testent comme thérapie éventuelle.

Nutranews

- Le glutathion (la mère de tous les antioxdants) semble jouer un rôle dans la prévention et le traitement des cancers :

Elle concerne les relations existant entre cellules cancéreuses, glutathion et concentré de protéines de petit-lait. Ils ont constaté que le concentré de protéines de petit-lait faisait chuter le glutathion de façon sélective dans les cellules cancéreuses, les rendant ainsi plus sensibles aux traitements du cancer comme la radiothérapie ou la chimio-thérapie.
...
Au bout de six mois de supplémentation avec des protéines de petit-lait, deux patients ont montré des signes de régression de la tumeur, deux une stabilisation de la tumeur et une augmentation des niveaux d’hémoglobine. La maladie a progressé chez trois des patients avec une tendance vers des niveaux lymphocytaires plus élevés de glutathion.

A creuser...
Gluthation et petit-lait.

Rozen, je me demande s'il n'y aurait pas un intérêt, dans ton cas, à faire mesurer le taux du glutathion dans ton corps par un médecin-nutritionniste.
Il me semble que certaines carences en antioxydants (vite atteintes par une alimentation trop raffinée ou "junk-food") provoquent ou empirent énormément les problèmes de santé.

Oui, Liane, merci de ton conseil. Je suis bien sûr favorable à ce type de contrôle...Je vais me renseigner pour voir si un autre médecin peut me prescrire cela car je n'ai pas de contact avec des médecins nutritionnistes mais je présume que mon homéopathe ne serait pas hostile à rédiger une demande s'il faut passer par labo pour ce type de vérification.

J'ai lu aussi dans un topic qu'il faudrait faire vérifier le PH... là aussi, autant faire d'une pierre 2 coups et si possible, grouper ces petits contrôles.

Par contre, il y a un truc que je ne comprends pas : on parle de petit lait (protéines de petit lait) mais je croyais que les laitages étaient néfastes...Je les ai supprimés depuis plusieurs semaines. Disons que je me limite au lait végétal si besoin...et fromage de chèvre (il paraît que c'est le mieux).... Mais en ce cas souligner l'apport positif côté petit lait va à l'encontre de la limitation de l'absorption de laitages, non ? :???:

#88 Liane

Liane
  • Localisation : Bruxelles

Posté 11 juillet 2006 à 23:04

Mais en ce cas souligner l'apport positif côté petit lait va à l'encontre de la limitation de l'absorption de laitages, non ?  :???:

A toi de trier les infos, il y en a tellement !
Pour ma part : les laitages, oui, mais bio et à très petites doses ! C'est un avis strictement personnel.

Par contre, pour augmenter le taux de glutathion dans ton corps (si il y a carence), il n'y a pas que le petit-lait.
Pour citer Wallypat :
- La NAC (N-acétylcystéine) + vitamines C, lesquelles agissent en synergie.
- L'acide alpha-lipoïque
- La sylimarine
- La SAMe
- L'acide ellagique
- Les Omegas 3

Tous ces produits sont expliqués en long et en large dans ce topic. Merci Wally :wink:

Modifié par Liane, 11 juillet 2006 à 23:06.


#89 Liane

Liane
  • Localisation : Bruxelles

Posté 14 juillet 2006 à 22:51

Rozen,
Toujours sur les antioxydants et les cancers :

La procédure préventive n'a pas été rendue publique ; 32 ans plus tard, elle ne l'est toujours pas.
Plus de 4500 médecins informés s'étaient préparés à suivre cette stratégie, lorsqu'ils reçurent des menaces s'ils l'appliquaient. On n'en entendit plus jamais parler.

A relire : " Malheur à celui qui dit la vérité le premier "

#90 Rozen

Rozen
  • Genre : Femme
  • Localisation : Rhône Alpes

Posté 02 aot 2006 à 10:20

Au fil des posts, on parle de contrôle de glutathion, de PH... Bref, de contrôles susceptibles d'être effectués pour cibler l'état de la personne et quelqu'un peut-il me dire ce qu'il conviendrait de tester (si on devait faitre une petite liste et grouper par exemple tout cela dans un bilan sanguin)... Je trouverais judicieux de ne pas m'y reprendre à 10 fois mais au contraire de voir avec le médecin et le labo pour que tout soit testé en bloc...Toujours dans le domaine du cancer évoqué dans la discussion.

Merci. :aureole7: