Aller au contenu


Photo

Révolution en France ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
74 réponses à ce sujet

#31 Cyrille999

Cyrille999
  • Genre : Homme
  • Localisation : La lumière céleste
  • Intérêts : Trop, hélas: Ainsi sont les passionnés dont je fais partie.

Posté 07 mars 2007 à 14:53

Et puis les gens ne veulent plus de leaders, nous vivons dans l'ére de l'individualisme effréné.


C'est parce qu'ils ne font pas encore la différence entre leader...et chef...quand ils se souviendront de ce qu'est un leader....BIG BANG !

Tu sais, je participe à des groupes étudiants, et je vois ce que ça donne "des groupes sans leader" ===> Le bordel !

Je pense que s'il y a une révolution à faire, ce sera Dieu, ou alors les E.T's qui s'en chargeront... :cogite:

Mais je peut me tromper ! :redeyes:

DIEU a déjà lancé la révolution...

Il faut remonter dans le passé pour la comprendre...

Baha'ullah est un nom à ne pas oublier ! Ca a démarré à partir de lui ! Je pense qu'il y en avait 6 autres comme lui, mais cachés...

Un que j'appelerais "la croix de la croix" en Europe, j'en vois 1 au Liban... Les autres, je les vois pas encore...


Cyrille
Les élues avançaient dans la Lumière de leur destin. Le temps des prêtresses dorées d'Athéna était arrivé.

#32 plane

plane

    Confirmé

  • Bannis
  • 136 messages
  • Genre : Homme

Posté 07 mars 2007 à 16:11

Rien ne m'étonnerait moins que l'éclatement d'incidents divers suite aux résultats de la présidentielle en France.

L'ambiance générale et l'impression d'équité sont déja largement pourris par la représentation des candidats dans les médias et les pressions révélées quant aux parrainages notamment.

Certaines personnes, à tord ou à raison, se pensent en guerre contre sarko, les flics, la france, ceux gagnant leurs vies mieux qu'eux etc etc...dans un espèce de gros amalgame.
Je caricature assez mais l'esprit est là.

Pour moi le risque est double -> soit en réaction spontanée aux résultats de l'élection, soit en réponse à ce qui sera jugé une aggression de la part par exemple des forces de l'ordre (ce qui se passera forcement tôt ou tard, à moins d'un virage à 180° de certains et de leur politique)

Et franchement, j'ai peur que ça ne dégénère vraiment.
Tout le monde est à cran, les salariés se suicident dans leurs usines, la tension est à son comble dans les quartiers, et plus grand monde ne semble avoir confiance en la politique "classique".

A des degrés divers, les manifs anti-CPE et les réactions suite à l'affaire des deux jeunes qui ont trouvé la mort poursuivis par la police ont réveillé un parfum de vendetta et de rebellion chez les Français.

Je suis toutefois pessimiste sur le résultat de tels évènements car les méthodes employés par certains créeront la scission dans la population (le jeune qui crame la bagnole de son voisin smicard par exemple, ça risque pas de les pousser à lutter ensemble)
La violence employé par certains pourraient aussi en rebuter d'autres
Toutefois je ne considère pas le caillassage d'officiers des forces de l'ordre qui ont fait passer ce statut avant celui de citoyen lors d'évènements comme ceux ci, comme de la violence, mais comme du consulting. :D

Voila voila...les maisons de disques savent grâce à leurs études que la nostalgie fonctionne par cycles de grosso modo 20 ans, càd qu'en ce moment on est abreuvés de compils ann"es 80 alors qu'auparavant on a soupé du disco...
Nous sommes 39 ans après mai 1968, et j'en sens le parfum.

La dernière fois c'était lors du rassemblement de la confédération paysanne (concert gratos de asian dub, manu chao entre autres) où 400 000 personnes s'étaient rendus en pleine canicule sur le plateau du Larzac (alors que les organisateurs avaient prévus au maximum 150 000).
Outre une franche ambiance de fin du monde à la Mad Max accentuée par les décors désertiques des plateaux, les campements improvisés qui fleurissaient à 10 km autour du site, le manque d'eau et la livraison en urgence de 2 citernes la troisième journée, les deux incendies géants qui brulaient de part et d'autre du massif sur lequel nous étions, l'impossibilité de circuler en voiture et la température en plein mois d'août de la canicule, un parfum de "révolution" et de monde nouveau planait sur le site.

Et j'ai également pris conscience que les choses pouvaient basculer très vite lorsque la plupart des potes présents sur place et moi-même avons été persuadés quelques secondes que les 350 000 personnes présentes allaient commencer la révolte immédiatement et sur place, au plus fort du discours de qui vous aurez deviné, à grands renforts d'effets lumineux, de slogans libérateurs , et au moment où la tension était à son comble, quelques instants avant le radio bemba demanu chao que tout le monde attendait.

Ce jour là, j'ai vraiment pris conscience de ce que sont la stimulation et l'effet de foule, et je pense qu'il en faut très peu pour que des gens basculent et passent à l'acte, et c'est une des raisons de mon inquiétude pour les mois qui viennent.

Pour terminer, pour ceux qui ne l'ont pas vécu, avez-vous déja réfléchit à ce que vous auriez fait en 1968 ?

Modifié par plane, 07 mars 2007 à 16:15.


#33 Cyrille999

Cyrille999
  • Genre : Homme
  • Localisation : La lumière céleste
  • Intérêts : Trop, hélas: Ainsi sont les passionnés dont je fais partie.

Posté 07 mars 2007 à 16:21

Rien ne m'étonnerait moins que l'éclatement d'incidents divers suite aux résultats de la présidentielle en France.

L'ambiance générale et l'impression d'équité sont déja largement pourris par la représentation des candidats dans les médias et les pressions révélées quant aux parrainages notamment.

Oui, ça a du sens....

Et j'ai également pris conscience que les choses pouvaient basculer très vite lorsque la plupart des potes présents sur place et moi-même avons été persuadés quelques secondes que les 350 000 personnes présentes allaient commencer la révolte immédiatement et sur place, au plus fort du discours de qui vous aurez deviné, à grands renforts d'effets lumineux, de slogans libérateurs , et au moment où la tension était à son comble, quelques instants avant le radio bemba demanu chao que tout le monde attendait.

Ce jour là, j'ai vraiment pris conscience de ce que sont la stimulation et l'effet de foule, et je pense qu'il en faut très peu pour que des gens basculent et passent à l'acte, et c'est une des raisons de mon inquiétude pour les mois qui viennent.


Oui. Mais il n'y pas que toi qui a peur: les politiciens et d'autres...ont peur....

Pour terminer, pour ceux qui ne l'ont pas vécu, avez-vous  déja réfléchit à ce que vous auriez fait en 1968 ?

Je dormais et je rêvais...à un monde...meilleur....plus beau....où j'aurais un Harem....

Bon, j'étais jeune enfant, il faut m'excuser de ses rêves...pas du tout républicains ;-)

Cyrille
Les élues avançaient dans la Lumière de leur destin. Le temps des prêtresses dorées d'Athéna était arrivé.

#34 Prosodie

Prosodie

Posté 07 mars 2007 à 16:25

:D Cher Plane

Votre analyse est tellement vraie ! Comment adoucir les moeurs de nos contemporains...La vie, l'incarnation est violente...
La vie n'est qu'une toile- é m e r i - un papier de verre servant à nous parfaire de tour en tour et personne n'a le même parcours...
Soyons les meilleurs autour de nous, calmons les esprits vengeurs dans tous les domaines et offrons ce que nous pouvons, du meilleur de nous.

Mais je vous l'avoue, je ressens votre analyse comme potentiellement imaginable hélas...
Bien à vous. :humhum: :humhum: :humhum:

#35 pop-corn

pop-corn

    Chercheur de lumière

  • Bannis
  • 4 965 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Bedarieux

Posté 07 mars 2007 à 16:27

Personne ne décide quand ni comment faire une révolution


la révolution viens sous l'impultion du chakra des trippes
Quand le ventre est vide , avec la famine :D
et puis cela monte au niveau du coeur , d'ou révolte sous l'étendard d'un-justice

Modifié par pop-corn, 07 mars 2007 à 16:34.

La illaha illa Allah

#36 Breizhfox

Breizhfox

    Chercheur d'idées

  • Membres
  • 1 470 messages
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 07 mars 2007 à 17:58

tant que le sytème en place nous sert ,nous le maintiendrons


Je suis à 100% d’accord avec toi.

Tout système (démocratique, fasciste, communiste ….) ne repose que sur le consentement de ses sujets.

En 2005-2006 nous avons la belle vie en France:
La bourse est au plus haut
Les sociétés du CAC 40 n’ont jamais été aussi rentables
L‘emploi revient doucement mais surement (remplacement des départs en retraite)
Le crédit est à la portée de tous, les taux n’ont jamais été aussi bas : c’est le moment de réaliser ses projets (immo, création entreprise, vacances, acheter un 4x4 …)
L’immobilier n’a jamais été aussi dynamique, entrainant la France dans une dynamique économique : ne dit on pas que quand le bâtiment va tout va : le BTP est le secteur d’emploi n°1…..
Nous sommes en pleine croissance… mais pourquoi ces rabats joies ont gâché la fête en novembre 2005 puis avec le CPE ?

Imaginons que d'ici 2010 que l’immo se krach, ainsi que toutes les bourses, ainsi que les organisme de crédit. Avec des risques de récession, décroissance…

Certains doivent se dire "chouette, ça nous ferait les pieds…" Sauf que

Le système [capitaliste, semi-libéral] que nous soutenons tous n’est pas conçu pour marcher dans des périodes de déflation, récession, hyperinflation et autres horreurs économiques.

Pour info, je fais partie d’une société de 40 personnes qui s’est fait intégré à une société de 40 000 personnes en 2003, mon groupe s’est fait racheté par un groupe de financier de 45 personnes qui ont acheté la boite par LBO (ils ont 10% de la mise de départ et rembourse le reste à crédit). Si ces 45 personnes font des mauvais investissements d’ici là et ne peuvent rembourser leurs crédits ? Que devient ma boite ?

Si une période de chômage croissant s’installait ? Si nos politiciens avaient décidés entre temps de diminuer les allocation RMI, Chômage …. [les caisses sont vides je vous le rapelle]?

la révolution viens sous l'impultion du chakra des trippes
Quand le ventre est vide , avec la famine


Le prix des matières premières vitales commencent à augmenter (pomme de terre, blés ….)
Du fait de périodes de sécheresse, spéculations, demande de la Chine, maladies….
voir la patate
Quid en cas de bouleversement climatique ? Sans compter le prix du Gaz, la fin de la tarification réglementé d’EDF le 1er juillet … ?


Rien ne m'étonnerait moins que l'éclatement d'incidents divers suite aux résultats de la présidentielle en France.

Possible qu'il y ait des soubresaut, les français commence à prendre goût à se rassembler spontanément dans la rue (cf avril 2002 et coupe du monde). Mais nous respecterons le choix démocratique qui sera fait. La révolte grondera quand nous prendront conscience que cet homme (ou cette femme) est finalement impuissant(e). Ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi les partis politiques avaient fait de réels efforts pour nous présenter une brochette de loosers aux élections ? :biglol:

Modifié par Breizhfox, 07 mars 2007 à 18:19.

" Dans un réfrigérateur, un œuf dit a son voisin :
- Bah dit donc, t'a pas l'air en forme ce matin. Tu es tout vert, un peu mou, et tu as même des poils verts un peu partout…
- hé, mais je suis pas un œuf,... je suis un kiwi ! "

#37 pop-corn

pop-corn

    Chercheur de lumière

  • Bannis
  • 4 965 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Bedarieux

Posté 07 mars 2007 à 18:27

Nos enfants on connu l'évidence que tout était acquis

Voilà le terreau car en fait tout est acquis, d'ou l'injustice lorsque tout manquera.

Les élections a venir apporterons une chose, on ne peut plus faire confiance au politique qui de surcroît ne représente pas l'évidence de ce qu'aspire la majorité (qui n'est pas encore défini), laissons le soin aux égrégores de le définir, elles sont depuis longtemps en place, préservé par l'occultation de notre histoire depuis des centaines d'années.
Face a la l’évidence de la tromperie, la confiance les gens commencerons a réfléchir

en son heure on les rallieras par un déclencheur; les égrégores

La première étape sera probablement un jeu de circonstances qui fera que les denrées se feront rare, on n'y arrive d'ailleurs , mais se sera long a vivre
Par la suite des organisations de proximité se mettront en place comme en argentine
..... la campagne , la terre sera a nouveau respecté pour sa générosité , ect... les valeurs vont changer

le politique sera conspuer , avec des cailloux pour les plus riche , pour les plus pauvre des pavés :D

....

Ils y aura des rassemblements et une mise a plat

S’est un peu rapidos tout cela , mais bon vous avez vos réponses, creusés

en attendant , laissons piser le mouton
chacun ses petites prédictions

---------------------------
en fait sur le fond se sont les valeurs qui vont changer, d'autres priorités, la dimension de l'homme dans l'univers, ect...
otez l'argent de votre vie et regardez ce qu'il reste.

s'est a partir de là que vous reconnaitrer le leaders , aux discours liés aux nouvelles valeurs
valeur apprisent par la force des évènements a venir
valeurs de l'essentiel qui ouvrira la porte de tout les rêve des possibles.

valeur que l'argent s'est approprié et qui a limité l'accès aux rêves

Modifié par pop-corn, 07 mars 2007 à 18:38.

La illaha illa Allah

#38 medoche71

medoche71
  • Localisation : Montchanin, Saône et loire

Posté 07 mars 2007 à 21:16

tu connais Olivier Besancenot ?


C'est celui qui avait proposé à ses grands parents une candidature commune à l'extrême gauche pour les présidentielles: proposition refusée (trop révolutionnaire ?)
Est-ce que Besancenot a la carrure d'un leader révolutionnaire altermondialiste tel Eva Morales, Hugo Chavez voire Oussama B L ?


oui, je l'ai déjà vu gueuler, quand il s'énerve, il est très impressionnnant, mais a la télé, on montre toujours le petit facteur simple et calme, mais ce n'est que le coté de la médaille que tout le monde voit !
cependant, je pense malgré tout que si un jour une révolution il ya, le chef sera une personne que nous ne connaissons pas; le Che et Evo Morales n'étaient que peu connus !
je pense que le chef se révèlera sur le tas et c'est pour cette raison que tout le monde le suivra, car personne n'en aura jamais parlé a la télé, ce sera un citoyen normal !



sinon, j'ai peur aussi qu'il y ait des problèmes le jour du 1er ou 2ème tour a l'éction (au 1er tour si on se retrouve avec un duo lepen-sarko)

#39 pop-corn

pop-corn

    Chercheur de lumière

  • Bannis
  • 4 965 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Bedarieux

Posté 07 mars 2007 à 21:21

cependant, je pense malgré tout que si un jour une révolution il ya, le chef sera une personne que nous ne connaissons pas;

s'est en general un rassembleur, pas un manipulateur qui fromente la révolution
le rassembleur arrive sur un état des lieux sinistré déjà en place

s'est une marche qui part d'un point et arrive au centre symbolique
comme le che et castro, mao

le rasssemblement se fait au grés de l'avancement vers le centre

autre petit point important:

elle part toujours de la base , car s'est là que sont les sources vives, le vrai capital: l'homme

alors qu'on vous fait croire le contraire pour mieux vous exploiter

Modifié par pop-corn, 07 mars 2007 à 21:30.

La illaha illa Allah

#40 *MaJiK[!]

*MaJiK[!]

Posté 09 mars 2007 à 09:19

Pourquoi comparer violence et révolution ? Les révolutionnaires étaient de jeunes rebelles en pleine crise d'ado sans même le savoir, c'est le message ? :???:

Et pourquoi mêler la deuxième guerre mondiale avec... mai 68 ? quel est le point commun, les vélléités belliqueuses des jeunes ? :o

Encore plus incompréhensible pour moi, pourquoi associer Ben Laden à Chavez ?

#41 Breizhfox

Breizhfox

    Chercheur d'idées

  • Membres
  • 1 470 messages
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 09 mars 2007 à 10:55

]Pourquoi comparer violence et révolution ? Les révolutionnaires étaient de jeunes rebelles en pleine crise d'ado sans même le savoir, c'est le message ? 

Et pourquoi mêler la deuxième guerre mondiale avec... mai 68 ? quel est le point commun, les vélléités belliqueuses des jeunes ? 

Encore plus incompréhensible pour moi, pourquoi associer Ben Laden à Chavez ?

Rebellion = Révolte = violence = révolution ?

L’association est un peu rapide, je ne suis pas un littéraire.

Bref les ados ont une tendance à remettre le monde en cause en exprimant son désaccord dans une palette assez large allant des cheveux long et fumer son joint en cachette jusqu’à trainer en bande et piquer des bagnoles en passant par la cuite du samedi soir et pisser dans le bénitier du village.

Cette période de conflit [avec les autorités : parents, prof, flics, état] est souvent bénéfique pour le développement du futur adulte. Chacun agit selon son environnement et s’assagit vers la vingtaine.

Certains te diront que le service militaire permettait de canalisée cette violence et de remettre le jeune adulte dans le droit chemin (conformité, discipline et frustation). Je ne peux confirmer cette théorie car, malgré avoir été déclaré « apte à servir mon pays », j’y ai échappé grâce à Chirac.

Le lien avec la 2nd WW et mai 68 : l’arrivée à maturité d’une génération babyboom (post 1st WW et 2nd WW). Dans un premier cas ça a fournit une armée de bonne taille pour se remettre dessus ; dans le deuxième cas, vu qu’il n’y avait pas de guerre, les jeunes baby boomers de mai 68 (majoritaires dans la population) se sont rebellés contre l’autorité de l’époque.

Je pense que s’il n’y avait pas eut de 2nd guerre mondial il se serait passé quelque chose quand même [on peut aussi regarder l’efficacité et l’énergie des maquisards et résistants en France => je suis sur (à confirmer) que les gros des troupes devaient avoir entre 16 et 25 ans].

Après ma théorie repose sur des événements politiques majeures cycliques tous les 20/25 ans, la durée d’une génération. Les évènements de 68 et de 89/90 sont mondialement synchronisés, car ils prennent comme départ les fins de guerres mondiales.

Quant à mêler Hugo et Benny , ce sont des figures de proues de l’altermondialisme (j’aurais du citer le commandant Marcos et José Bové, ça aurait moins prêter à la polémique).

Peut-être que la prochaine vague de révolte sera porté non plus contre l’état (tout le monde commence à prendre conscience de leur impuissance face aux forces qui les dominent) mais contre la mondialisation (ennemi assez vague & furtif je vous l’accord, comme le terrorisme d'ailleurs).
La mondialisation pourraient même avoir comme conséquence une vague de révolte synchronisée [du fait de la rapidité de l’information et que toutes les économies et décision politiques sont imbriqués dans un sac de nœuds quasi inextricable]

:roll:
" Dans un réfrigérateur, un œuf dit a son voisin :
- Bah dit donc, t'a pas l'air en forme ce matin. Tu es tout vert, un peu mou, et tu as même des poils verts un peu partout…
- hé, mais je suis pas un œuf,... je suis un kiwi ! "

#42 ishtar

ishtar
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 09 mars 2007 à 11:16

bon allez les gars on va être honnête deux minutes et laisser de côté le "politiquement et spirituellement correct"

qui ne s'est jamais dit un jour : "mais quand est ce que ça péter?!!!!!!"
sous entendu " j'en ai marre ,mais j'en ai marre!!!!" :roll:

tu parles d'une notion de temps dans la révolte "vague de révolte synchronisée"
combien de temps faut-il pour la coupe soit pleine?

à ma connaissance elle a déjà débordé pour pas mal de monde ,la preuve en est l'état lamentable dans lequel ils se trouvent (problémes psychiques ,de santé...)

quelqu'un d'autre (je crois que c'est toi pop) dit que la révolte ne peut naitre que de la faim

il existe plusieurs faims
et c'est bien parce que cette nouvelle faim est en place que la méthode se doit d'être différente

il fût un temps où le peuple voulait du vin et des jeux
un autre où il voulait du pain
à présent nous voulons de la paix et de la sérennité ,de l'entraide et de la jugeotte car nous avons compris que c'est à ce prix que le vin ,le pain et les jeux pourront être partagés et largement appréciés à leur juste valeur

c'est une évolution ,maintenant que nous avons la panse pleine ,des loisirs à gogo ,nous pouvons tourner notre esprit vers des choses moins "terre à terre"
on a le temps de cogité quoi
et c'est quand les esprits pensent que la révolte gronde ,la revolte des esprits et non des estomacs :cogite:

je suis plutôt optimiste , je vois de plus en plus de personnes qui accordent leur violon , et qui s'ouvrent à des sons harmonieux,pour l'instant on n'entends que la cacophonie de cet accordement ,mais aprés ...maestro!
  • napo aime ceci

#43 rené

rené

    Chercheur d'idées

  • Membres
  • 863 messages
  • Localisation : Belgique
  • Intérêts : Esotérisme

Posté 09 mars 2007 à 11:26

Oui ishtar, Beethoven est un visionaire, il a tout noté dans sa symphonie héroïque, la 3éme.:-)
Tout est possible, à condition d'être suffisamment insensé.

#44 *MaJiK[!]

*MaJiK[!]

Posté 09 mars 2007 à 11:31

Puissiez-vous dire vrai ! :D

Oui, c'est certain que la jeunesse, par définition, a plus tendance à remettre en cause l'ordre établi que les autres, c'est ainsi depuis la nuit des temps, pour le pire et pour le meilleur, et je m'en félicite. ;)

Il est certain aussi que les révolutions (la plupart) sont violentes elles-mêmes, mais n'est-ce pas avant tout en "réponse" à une certaine violence ?


Pour Ben Laden, je persiste à penser qu'il fait tâche parmi les autres... c'est un un agent (ou ex-agent) de la CIA qui a du sang sur les mains, un milliardaire qui plus est, bref...

Qu'il soit musulman ou pseudo-musulman n'enlève rien au fait que c'est une belle pourriture, comme les autres.

Ce type fait partie du problème pas de la solution.

:tss:

#45 Breizhfox

Breizhfox

    Chercheur d'idées

  • Membres
  • 1 470 messages
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 09 mars 2007 à 11:59

tu parles d'une notion de temps dans la révolte "vague de révolte synchronisée"
combien de temps faut-il pour la coupe soit pleine?


Evènements de l'année 1968 dans le monde :

2 octobre : Massacre de Tlatelolco. L'armée tire sur les étudiants lors d’une gigantesque manifestation à Mexico - 48 morts - 100 blessés. L’agitation estudiantine au Mexique se poursuit jusque dans les années 1970.

8 février : Mort de trois étudiants américains en Caroline du Sud lors de manifestations pour les droits civiques.

22-30 août : Affrontements à Chicago entre des étudiants et les forces de l'ordre lors de la Convention du Parti démocrate. Les étudiants américains s’insurgent contre la guerre du Viêt Nam et remettent en cause le modèle de vie américain (American way of life).
Mai : Bagarres estudiantines à Tokyo (1968-1970).

530 000 soldats américains au Vietnam. 40 000 sont morts et 250 000 blessés depuis le début de la guerre.

mai 68 en France.

8 mars : Agitation sociale et politique en Pologne. Des manifestations étudiantes sont réprimées, une vaste épuration est entreprise dans les milieux intellectuel et politique.

Autonomie du Kosovo après des émeutes de protestation contre le contrôle des Serbes.

20-21 août : Ecrasement du « Printemps de Prague » et débuts de la Normalisation en Tchécoslovaquie. Les dirigeants soviétiques s’inquiétent du Printemps de Prague (en particulier de la fin de la censure et de l’annonce de relations économiques plus étroites avec l’Ouest). La pression s’exerce de différentes manières, mais lorsque tous les moyens pacifiques se révèlent infructueux, près de 600 000 soldats du pacte de Varsovie (à l’exception des Roumains) envahissent la Tchécoslovaquie la nuit du 20 août. Une résistance passive s’organise et a un certain effet, mais les forces soviétiques gagnent peu à peu la partie. Alexander Dubček est limogé en avril 1969.

Février : Occupation de l’université de Rome par les étudiants. La police intervient pour évacuer les locaux et les étudiants décident d’aller occuper la faculté d’architecture, isolée dans la villa Borghèse. La police charge et des affrontements violents se déroulent (« bataille de Valle Giulia »).

24 juin : Lundi de la matraque : 290 personnes sont arrêtées pendant le défilé de la Saint-Jean-Baptiste, à Montréal.

Je vous passe les conflits au moyen orient (égypte , Israël et Irak) et les mises en places de dictatures en Amériques du Sud.

Evènements de l'année 1989 dans le monde :
Vagues démocratiques sur le monde :
3 février : Coup d’État du général Andrés Rodríguez apportant la démocratie au Paraguay après 35 ans de dictature de Stroessner.
30 juillet : Démocratie au Chili.
Décembre : Au Brésil, se déroulent les premières élections démocratiques depuis trente ans,
14 février : Le Nicaragua annonce l'organisation d'élections libres pour le 25 février 1990.

15 février : Fin du retrait des troupes soviétiques d'Afghanistan

5 mars : Répression sanglante de manifestations au Tibet par les forces d'occupation chinoises.

4 juin : L'armée chinoise réprime la révolte des étudiants sur la place Tiananmen à Pékin. Cet évènement est couvert en direct à la télévision. Des affrontements d’une grande violence font des centaines de morts chez les étudiants, les ouvriers et les employés qui refusent d’obtempérer aux ordres, mais aussi chez les militaires. Le massacre ruine temporairement le prestige de la Chine, mise au ban de la communauté internationale.

2 mai : Le gouvernement hongrois de Miklós Németh décide de démanteler le rideau de fer entre la Hongrie et l’Autriche.
4 juin : Révolutions anticommunistes pacifiques et couronnées de succès en Europe de l'Est
13 août : 28ème anniversaire de la construction du mur de Berlin, la RFA doit fermer son ambassade hongroise occupée par près de deux cent Allemands de l'Est. Situation identique à Vienne, Berlin-Est, Prague et Varsovie, toutes submergées par des réfugiés
28 octobre : Début de la « Révolution de velours ».
4 novembre : Gigantesques manifestations à Berlin Est et dans toute la RDA.
9 novembre : Ouverture du mur de Berlin, marquant la fin symbolique de la guerre froide. Egon Krenz doit se résoudre à ouvrir ses portes à l’ouest.
26 mars : Premières élections libres en URSS, première élection nationale depuis 1917 (90% de participations),

13 septembre : Élection de Frederik de Klerk à la présidence de la République [Afrique de sud]. Il s'engage à réformer l'apartheid.

Avril : Emeutes populaires en Jordanie provoquée par la politique d’austérité mise en place par le FMI et le régime.

22 octobre : Les députés libanais votent les Accords de Taëf. Ils soulignent l’indépendance du Liban
" Dans un réfrigérateur, un œuf dit a son voisin :
- Bah dit donc, t'a pas l'air en forme ce matin. Tu es tout vert, un peu mou, et tu as même des poils verts un peu partout…
- hé, mais je suis pas un œuf,... je suis un kiwi ! "

#46 Didier

Didier

Posté 09 mars 2007 à 12:22

J'ai pas mal réfléchi de mon côté à ce qu'on appelle le "processus révolutionnaire".

Voilà ce que j'en dis sur mon blog

http://didierlacapel...le-5785984.html

Dimanche 25 Février 2007

Sur le communisme révolutionnaire

Lénine a insisté sur l'importance de l'édification des masses pour la mise en oeuvre de la révolution socialiste.

De cette affirmation, les partis communistes ont longtemps déduit qu'il fallait faire "prendre conscience" au prolétariat de son aliénation dans la société capitaliste, afin de créer un parti de masse, homogène et prêt à intervenir le moment venu pour prendre le pouvoir.

Mais Lénine a aussi déclaré que les convictions individuelles et les motivations profondes avaient peu d'importance du moment qu'elles contribuaient à favoriser les vues révolutionnaires. Staline dira également que pour fédérer une foule ce n'est pas d'instruction qu'ont besoin les foules, mais d'un mythe collectif. Voilà pourquoi les leçons du catéchisme communiste n'avaient pas besoin d'être très élaborées : une vulgate suffisait. Le communisme venait simplement remplacer les anciennes croyances religieuses par une autre croyance, fort messianique d'ailleurs. L'illusion était d'autant mieux réussie que le présupposé initial est vrai : le capitalisme aliène bel et bien les travailleurs.

On voit bien que ces points de vue semblent en apparence contradictoires. En réalité, c'est l'interprétation des partis communistes occidentaux qui est fausse. A dessein pour les premiers révolutionnaires qui mirent en place les écoles du parti, qui n'allaient certainement pas dire qu'elles avaient pour objectif de créer un mythe. La plupart des leaders communistes après 1945 furent eux sans doute absolument convaincus de la nécessité de contribuer à former le parti de masse.

Les révolutions ont besoin d'une foule obéissante pour paralyser le pays, détruire les structures existantes et servir les desseins des chefs. Le fait est que les chefs révolutionnaires ont surtout besoin de soutenir les croyances des masses APRES la prise du pouvoir, afin d'empêcher les déviances et les contestations d'apparaître. Avant la révolution, l'exigence de conformité des masses à la doctrine est plus un handicap, car il n'existe pas d'appareil de coercition suffisamment fort pour tenir ces masses, et le nombre d'individus impliqués dans l'action révolutionnaire se trouve réduit d'autant.

Les révolutions ont aussi besoin de relais au sein des structures de pouvoir. Depuis les années 20 des familles russes immigrées aux Etats-Unis élevaient des enfants dans le but de leur faire faire des études qui les mèneraient aux postes les plus élevés du gouvernement fédéral. Ces familles restaient secrètement communistes, et instruisaient les enfants dans cette idéologie. Peu à peu le recours à ces agents dormants se fit plus rare, et ces derniers se retrouvèrent "désoeuvrés" après la chute du mur de Berlin.

Ces hommes n'ont pas besoin d'être très nombreux du moment qu'ils sont influents. Mitterrand vint soutenir ce point de vue en déclarant qu'avec 60 individus on pouvait tenir un pays. En France, le courant trotskyste lambertiste, majoritaire dans le mouvement trotskyste international, mais peu connu en France - continuait de suivre ce principe d'action en engageant ses militants les plus brillants à intégrer les rangs de la haute fonction publique ou à prendre du galon dans les syndicats et les partis ouvriers social-démocrates. Lionel Jospin est un bon exemple de cette stratégie. Ce courant n'a jamais cherché à à convertir les masses, ni même à les informer de leurs convictions.

La méthode est donc la suivante : des foules peu instruites mais cimentées par le mythe, et des hommes bien placés dans les structures de pouvoir, aux motivations profondes sans importance, mais loyaux aux buts de la révolution.

La plupart des courants dits révolutionnaires en Europe occidentale n'ont fonctionné que sur une seule jambe, sans possibilité de victoire. Les lambertistes étaient sans doute les mieux armés en France, car, s'ils n'avaient pas leur propre masse militante, ils pouvaient espérer utiliser les ressources du PCF.

A partir des années 40, les méthodes initiales qui avaient si bien réussi à l'Est, avaient été oubliées. L'URSS demandait aux partis communistes occidentaux de faire en sorte de ne PAS prendre le pouvoir. Et les dirigeants de ces partis occidentaux étaient édifiés avec le mythe à l'usage des masses. Ils n'étaient pas impliqués dans les questions d'infiltration des structures de pouvoir, que les soviétiques réservaient surtout aux Etats-Unis. Ils revendiquaient d'être tantôt l'avant-garde révolutionnaire, tantôt le parti des masses, n'ayant jamais bien compris qu'il s'agissait pour les bolcheviks de groupes aux fonctions distinctes, pour lesquels les consignes n'étaient pas les mêmes. Aussi, même au plus fort de ses résultats électoraux, le PCF n'aurait pas été en mesure de prendre le pouvoir.

De même, à partir de 1950, les partis d'extrême-gauche français ont dans leur majorité exprimé le souhait de "construire le parti révolutionnaire" avant de renverser le capitalisme, d' "atteindre un seuil de conscientisation" avant que d'agir, de "réunir les conditions nécessaires à la révolution" avant de soutenir tout mouvement de sédition. L'infiltration des structures de pouvoir - à l'exception du courant lambertiste et de sa scission la LCR à ses débuts - n'était pas considérée comme une question importante. Concrètement, les méthodes ont été inversées par rapport à celles de Lénine.

Le fait que ces courants soient peu nombreux - quelques milliers de militants - n'aurait pas posé de problème aux bolcheviks. Mais même les centaines de milliers de militants du PCF n'ont pas permis de conquérir le pouvoir. Le fait est qu'une telle entreprise nécessite des complicités parmi les hauts-fonctionnaires et les militaires. Les facteurs et les employés de banque ne sont d'aucune utilité.

Il est significatif que les groupes qui ont réellement mis en oeuvre les principes d'infiltration des structures de pouvoir - les trotskystes américains, les trotskystes et les maoïstes français, les soviétiques jusque dans les années 60 à vue de nez - ont conservé leurs positions de pouvoir et réorienté leur credo. Ce sont aujourd'hui les néo-conservateurs des deux côtés de l'Atlantique. Leur objectif principal est toujours le même : l'intégration verticale du pouvoir politique mondial. Ce fut le communisme, c'est à présent l'ONU, l'OTAN, l'OMC.

Les autres principes politiques initiaux sont également conservés. Il y a révolution permanente, avec l'activité guerrière au Moyen-Orient et la propagande qui l'accompagne. Le fait que les motivations profondes ne comptent pas s'observe aussi très bien. Il suffit de lire la blogosphère socialiste pour s'en convaincre :ils n'aiment pas George Bush, mais trouvent le plus souvent tout à fait acceptable d'envoyer une bombe atomique sur l'Iran par précaution.

A l'inverse, les groupes aujourd'hui appelés "communistes" ne connaissent plus de l'entreprise que le catéchisme à l'usage des masses. Les méthodes ont été oubliées et l'internationalisme perdu de vue, à moins qu'il soit "alter". Mais ils conservent une grande utilité pour les ex-communistes à présent au pouvoir. Le PCF a dans ses municipalités une population déshéritée parfois encline à critiquer le système, même si elle n'est pas en mesure de le renverser. En lui octroyant des emplois municipaux et des subventions pour ses associations culturelles, elle lui offre le pain et les jeux.

De même, la rhétorique radicale des courants trotskystes permet de contrôler les jeunes individus potentiellement dangereux pour le système en leur faisant croire que "prendre le temps de construire le parti révolutionnaire" structure leur démarche pour la rendre plus efficace.

Ils mettent en avant le système électoral comme un moyen de diffuser leurs idées, comme si la diffusion de ces idées renforçait d'une quelconque façon l'entreprise révolutionnaire. Leurs électeurs ne sont pas prêts à abandonner le principe électoral, et ce d'autant moins qu'ils ne disent jamais vouloir l'abolir. Mais ceci est une bonne chose pour le pouvoir capitaliste car elle rend ces électeurs passifs. Un gain de 1% aux élections présidentielles pour le PCF ne modifie en rien les conditions matérielles des électeurs. Mais il permet à celui-ci de négocier un poste d'adjoint supplémentaire sur la liste de gauche pour les élections muncipales de Sarcelles. Au demeurant, quand bien même le PCF ne ferait pas 1% de plus, il est vraisemblable que le PS leur offrirait malgré tout de conserver ses positions électorales, car cela permet de bloquer toute perspective "révolutionnaire".


Pour résumer, il y a une méthode qui fonctionne : celle de Lénine, où la révolution est or-ga-ni-sée par un cercle d'élite. Et celle de Besancenot qui 1) soit attend qu'une majorité partage ses convictions avant de soutenir tout mouvement de révolte 2) soit espère tirer profit politique d'une révolution spontanée dépourvue de corps idéologique.

Aucun des deux cas ne se produira jamais. Si révolution spontanée il y avait, c'est comme toujours un chef politique ou militaire déjà puissant qui viendrait mettre de l'ordre et prendrait le pouvoir, pas un groupuscule d'extrême-gauche.

D'ailleurs, il n'existe pas de révolution spontanée.

quelqu'un d'autre (je crois que c'est toi pop) dit que la révolte ne peut naitre que de la faim


La révolte, oui, la révolution non. La Révolution de 1789 a été organisée par des milieux maçons et commerçants.

MaJiK

Oui, c'est certain que la jeunesse, par définition, a plus tendance à remettre en cause l'ordre établi que les autres, c'est ainsi depuis la nuit des temps, pour le pire et pour le meilleur, et je m'en félicite.


Je pense que c'est une légende ta définition. Les jeunes sont opposés en tant que groupe à un certain ordre établi par les adultes. Mais au sein de ce groupe, ils sont on ne peut plus conformistes. Il y a des individus en marge de la jeunesse elle-même qui conserveront une tendance à l'indépendance d'esprit. Mais les "rebelles conformistes" seront plusn tard les piliers de l'ordre adulte.

D'ailleurs leur rebellion est souvent infantile, mal fondée intellectuellement et velléitaire.

Pour la révolution non-violente,

1) ceux qui parlent de la nécessité de changement de conscience global ont probablement raison, mais cela les consigne à attendre, peut-être pas longtemps si leurs spéculations ésotériques sont justes, mais peut-être beaucoup plus longtemps.

2) ceux qui parlent de révolution non-violente font référence à des cas particuliers non transposables. A l'époque de Gandhi, il y avait plus de 500 millions d'indiens pour 50 000 britanniques en Inde (1 pour 10 000). Autant dire que même sans violence, la force des indiens était écrasante. La fin de l'apartheid en Afrique du sud repose sur un rapport de force certes inférieur, mais aussi sur un boycott international très efficace. Et il faut aussi se rappeler de la période pendant laquelle un rapport de 1 pour 10 000 a permis malgré tout aux britanniques de coloniser l'Inde !

En France, il n'existe pas d'identification possible à un groupe défavorisé. D'une part, les populations immigrées non assimilées sont encore très minoritaires (20 % de "noirs et arabes"). D'autre part les pauvres n'ont pas d'homogénéité ethnique et culturelle pour les unir. Très souvent ils jouent les uns contre les autres plutôt que de s'en prendre au pouvoir.

De plus, il y a le mythe de la République qui empêche culturellement les individus de mettre en place un rapport de force bloc contre bloc. Dès que vous lancez l'idée, vous entendez aussitôt les choeurs de "citoyens" qui refusent de s'engager dans une logique raciale pour des raisons de "principes", de s'engager dans une logique où la discipline de groupe est importante par amour pour les "institutions démocratiques" ou d'envisager toute forme de violence face à un pouvoir qui ne se gênera pas.

Autant dire que beaucoup parlent de "révolution", mais comptent dès le départ tout saboter.

En pratique, la seule chose qui puisse mettre à terre une puissance, c'est une autre volonté de puissance. Par définition, une volonté de puissance, ce n'est pas plein d'amour et de bonnes intentions. Il faut donc bien regarder ce qu'on a à gagner et à perdre matériellement à la soutenir. Et ne pas avoir en tête des principes éthiques qui ne peuvent qu'entraîner la désillusion ou la passivité.

#47 recherche

recherche

Posté 09 mars 2007 à 12:49

:o

Selon Henri Laborit auteur du livre "Eloge de la fuite",se révolter, c'est courir à sa perte, car la révolte si elle se réalise en groupe, retrouve aussitôt une échelle hiérarchique de soumission à l'intérieur du groupe, et la révolte seule, aboutit rapidement à la soumission du révolté...Il ne reste plus que la fuite."

Henri Laborit pose , à la lumière des découvertes biologiques, la question de notre libre arbitre, de notre personnalité même. La politique , la société tout prend alors une autre dimension.

Quelques extraits de son livre :

La politique

La politique devrait être la forme la plus élaborée des activités humaines. Seule espèce à se concevoir en tant qu'espèce. L'espèce humaine cherche encore son mode d'organisation planétaire. Imaginer ces rapports interindividuels , permettant l'établissement de groupes humains , capables eux-mêmes de s'intégrer sans antagonisme dans des ensembles humains de plus en plus importants pour parvenir enfin à constituer un organisme planétaire fonctionnant harmonieusement et permettant à chaque individu d'oeuvrer de telle façon, pendant sa courte vie qu'en assurant il assure en même temps celle de l'espèce, tel est en définitive, semble t-il l'objet de la Politique. C'est d'abord une science de l'organisation des structures sociales...

La société idéale :

Ce n'est pas être pessimiste, mais au contraire optimiste de dire qu'elle n'existera jamais. Nous savons que nous ne pouvons imaginer qu'à partir du matériel mémorisé, de l'expérience acquise. Nous ne pouvons imaginer rien d'autre que ce que nous savons déjà. La structure neuve est faite d'éléments anciens mais elle nous permet la découverte d'éléments nouveaux que nous ne connaissions pas , et dans l'ignorance de ces éléments nous ne pouvons imaginer qu'à courte distance, à portée de la main. On ne peut se passer de ce double mouvement pour progresser : l'hypothèse de travail fondée sur des faits connus , qui débouche sur la découverte de faits nouveaux qui, à leur tour , permettront la création de nouvelles hypothèses. Nous ne pouvons progresser que pas à pas, étape par étape, en tâtonnant. Cela veut dire que nous ne pouvons imaginer qu'un société faite à notre taille, pour ce jour, de cette année, de ce siècle. Nous ne savons pas ce que sera la société idéale de demain.
Chaque société de chaque jour fut un pas vers la société du lendemain.....


( extraits du livre intitulé "Eloge de la fuite", auteur Henri Laborit)

#48 ishtar

ishtar
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 09 mars 2007 à 12:59

bonjour Didier,


"En pratique, la seule chose qui puisse mettre à terre une puissance, c'est une autre volonté de puissance."

et la puissance de l'amour tu connais? :piout:

ah ben non suis je bête puis ce que tu dis "Par définition, une volonté de puissance, ce n'est pas plein d'amour et de bonnes intentions."

donc pas la peine de polémiquer dessus..... :roll:


par contre là ,j 'applaudie ton humour : " 1) ceux qui parlent de la nécessité de changement de conscience global ont probablement raison, mais cela les consigne à attendre, peut-être pas longtemps si leurs spéculations ésotériques sont justes, mais peut-être beaucoup plus longtemps." :bravooo: :ptdrasrpt2:

ben tu vois je crois qu'on en est là.....

franchement , concrétement,actuellement quelle autre puissance pourrait se mettre en branle?

#49 rené

rené

    Chercheur d'idées

  • Membres
  • 863 messages
  • Localisation : Belgique
  • Intérêts : Esotérisme

Posté 09 mars 2007 à 13:15

Il faudrait commencer par repenser l' ONU et l'expurger de son hypocrisie.
Bush et la guerre
Tout est possible, à condition d'être suffisamment insensé.

#50 ishtar

ishtar
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 09 mars 2007 à 13:19

attends,attends, tu veux dire que tu considére les usa comme LA puissance à abattre?
on en est encore là? :cogite:

#51 rené

rené

    Chercheur d'idées

  • Membres
  • 863 messages
  • Localisation : Belgique
  • Intérêts : Esotérisme

Posté 09 mars 2007 à 13:35

La prochaine révolution sera celle de l'ironie, à ne pas confondre avec sarcasme.
Il vaut mieux parler de Prévolution qui est prévolition
Il n'y a pas de fin de l'histoire (Hegel, etc...) où il ne resterait plus qu'à gérer le monde en bon père de famille,
tout ayant déjà été dit / fait.
Le bon père de famille est soit le despote éclairé soit le Messie.
De plus, il faut toujours distinguer les principes de ce que les hommes en font.

Quizz :
Qui a chanté ça :
"[...] C'est un autre avenir qu'il faut qu'on réinvente
Sans idoles ou modèles pas à pas humblement
Sans vérité tracée, sans lendemains qui chantent
Sans bonheur inventé définitivement.
Un avenir naissant d'un peu moins de souffrance
Avec nos yeux ouverts en grand sur le réel
Un avenir conduit par notre vigilance
Envers tous les pouvoirs de la terre et du ciel

Au nom de l'idéal qui nous faisait combattre
Et qui nous pousse encore à nous battre aujourd'hui"


hum ? :-)
Tout est possible, à condition d'être suffisamment insensé.

#52 rené

rené

    Chercheur d'idées

  • Membres
  • 863 messages
  • Localisation : Belgique
  • Intérêts : Esotérisme

Posté 09 mars 2007 à 13:41

attends,attends, tu veux dire que tu considére les usa comme LA puissance à abattre?
on en est encore là? reflechi.gif

Mais on ishtar, il ne faut pas s'en prendre aux hommes, seulement à leurs idées !
Il faut aussi savoir si leurs idées sont bien les leurs et s'ils les pensent vraiment,
comme Sarkozy qui pioche allègrement tous azimuts pour ratisser le maximum de voix,
et cite, peut-être sans le vouloir, Voltaire qui disait :
"Je ne suis pas d'accord avec vos idées mais je me battrai pour que vous puissiez les défendre" (non textuel)
Tout est possible, à condition d'être suffisamment insensé.

#53 Cyrille999

Cyrille999
  • Genre : Homme
  • Localisation : La lumière céleste
  • Intérêts : Trop, hélas: Ainsi sont les passionnés dont je fais partie.

Posté 09 mars 2007 à 13:45

Hi,

En pratique, la seule chose qui puisse mettre à terre une puissance, c'est une autre volonté de puissance. Par définition, une volonté de puissance, ce n'est pas plein d'amour et de bonnes intentions. Il faut donc bien regarder ce qu'on a à gagner et à perdre matériellement à la soutenir. Et ne pas avoir en tête des principes éthiques qui ne peuvent qu'entraîner la désillusion ou la passivité.

Puissance sous entend la notion de "force"; Mais cette force peut être de tout type;

Ca peut être une puissance d'amour, mais aussi d'intelligence, d'humanité, de fraternité, de douceur, etc...
Il existe une hiérarchie d'anges qui s'appellent puissances....Je doute qu'on puisse leur attribuer des intentions mauvaises ou des vélléités guerrières !


Il est évident qu'il faut sortir de ses schémas mentaux pour oser imaginer quelque chose d'autre....

Mais elle est là la R évolution... Dans l'air, déjà, elle se met en place; Puis des manifestations physiques, car une force qui pousse une autre force, nécessairement ça fait des vagues ;-)

Allez, Didier, un é.... fort....


Cyrille
Les élues avançaient dans la Lumière de leur destin. Le temps des prêtresses dorées d'Athéna était arrivé.

#54 *MaJiK[!]

*MaJiK[!]

Posté 11 mars 2007 à 22:47

Didier, nous sommes d'accord.

Je ne suis pas dupe sur tous ces pseudo-révolutionnaires qui espéraient simplement être calife à la place du calife, loin de là !

A vrai dire, je ne pensais pas spécialement au 20ème siècle (ou au 19ème), quand j'ai dit que la jeunesse remettait plus en question l'ordre établi*.

Je pensais davantage à tous ces anonymes qui se sont fait couper la tête pour avoir voulu (à juste titre) renverser despotes, tyrans, sultans, rois, etc... plutôt qu'à Serge July ;)

Et j'imagine que parmi ces anonymes se trouvaient plus de trentenaires que d'octogénaires...

Il est possible que tout ceci paraisse peu clair et ambigu, mais c'est ce topic qui a commencé :D


* Même si ça marche aussi pour "comprendre" mai 68 et les émeutes de 2005.

#55 pop-corn

pop-corn

    Chercheur de lumière

  • Bannis
  • 4 965 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Bedarieux

Posté 12 mars 2007 à 05:43

rené

D'ailleurs, il n'existe pas de révolution spontanée.

QUOTE
quelqu'un d'autre (je crois que c'est toi pop) dit que la révolte ne peut naitre que de la faim


La révolte, oui, la révolution non. La Révolution de 1789 a été organisée par des milieux maçons et commerçants.


euhhhhhh oui revolution d'une élite qui a manipulé la masse par la famine.
il me semble que tu fait trop confiance aux grandes surface

d'ailleur s'est tres simple a imaginer la courbe a suivre

1) une chute de la "valeur" de l'argent tel 1929 , mais a plus grande échelle
2)un petrole cher et un hiver paradoxalement rude
3) une population affamé
4) une elite mondial qui controle la finance qui souhaitera instaurer son NOM
5) une partie de la population vivra d'anarchie et sera récuperable par cette élite
6)une autre partie de la population qui s'organisera sur la proximité refusera cette élite
7) scindage de la conscience en deux monde , l'un qui s'organisera et l'autre qui se soumettra face a ses propres peurs
8) providence en fonction de ses propres choix qui naitra au sein de l'onu

les deux nouveaux points comparé au passé sont le 7 et le 8

le reste s'est du connu et prévisible

la France vivra en "autarcie" dans son systeme D et fera appel a toute les energies vives qui souhaite sortir du NOM de par le monde et énergies vive audacieuse dans les alternatives de vies qui soutiendra l'autarcie pour créer le monde de demain
ce combat se fera au sein de l'onu et parallelement en france

et rêvont un peu : rayonnera par son exemple de par le monde et le transformera

pop le rêveur
La illaha illa Allah

#56 Breizhfox

Breizhfox

    Chercheur d'idées

  • Membres
  • 1 470 messages
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 21 mars 2007 à 17:23

marrant ça, si même les "soutiens historiques de la république" s'y mettent, où va-t-on?

Quincadres n'y pas par quatre chemin. En intitulant une étude rendue publique ce matin "Cadres français: chronique d'une rébellion annoncée" (...)
"les cadres ont le sentiment que l'intégralité du pouvoir est aux mains des financiers"
(...) "Loin de leur situation historique de médiateurs, ils sont devenus les amortisseurs de coups, ils disent être des fusibles et se trouver "entre le marteau et l'enclume"".

D'où la tentation de la "rébellion". Notamment chez les cadres âgés entre 30 et 50 ans qui sont dans la mouvance de la remise en question, indique l'étude.

Selon Olivier Spire, entre 25 et 30% des quelque trois millions de cadres que compte le secteur privé seraient dans cet état d'esprit. De quoi interpeller les entreprises qui vont être confrontées au retournement démographique.

source

S'il estime qu'une révolte des cadres, hier encore inimaginable, entre peu à peu dans l'ordre du pensable, c'est qu'il existe de réelles raisons de s'inquiéter. « On se prend à imaginer qu'à l'avenir le désordre social ne surgirait pas d'une mobilisation des "petits" contre le capitalisme, mais de ses propres gardiens et messagers »,


source

Modifié par Breizhfox, 21 mars 2007 à 17:37.

" Dans un réfrigérateur, un œuf dit a son voisin :
- Bah dit donc, t'a pas l'air en forme ce matin. Tu es tout vert, un peu mou, et tu as même des poils verts un peu partout…
- hé, mais je suis pas un œuf,... je suis un kiwi ! "

#57 louloute

louloute
  • Genre : Femme

Posté 02 fvrier 2010 à 11:40

bonjour !
le sujet n'est pas d'aujourd'hui , mais je vais vous donnée ma vision des choses.
Révolution ?je ne croit pas que ce soit la meilleur chose a faire.
Alors quelle ce fasse en silence.
1 :devenir autonome
2 : boycote multimedia ext ...
3 : solidarité.
Si revolution avec toute ses personne qui profite de la moindre petite manif pour casser ext ...j'en passe et des meilleurs,nous aurons l'onu sur le dos ils ne ferons de cadeaux à personne et la ont pourra dire que l'ont est dans la M...e, vous remarquerez qu'ils sont partout (soit disant pour le soutient).
nous sommes encore en nombre superieur alors ne gachons pas tout.

Modifié par louloute, 02 fvrier 2010 à 11:50.

  • Catarineta aime ceci

#58 mouétout

mouétout
  • Genre : Femme
  • Localisation : Charente Maritime
  • Intérêts : Nature et environnement, randonnée, famille, cuisine et conserves bio du jardin, lecture...

Posté 02 fvrier 2010 à 14:44

bonjour !
le sujet n'est pas d'aujourd'hui , mais je vais vous donnée ma vision des choses.
Révolution ?je ne croit pas que ce soit la meilleur chose a faire.
Alors quelle ce fasse en silence.
1 :devenir autonome
2 : boycote multimedia ext ...
3 : solidarité.
Si revolution avec toute ses personne qui profite de la moindre petite manif pour casser ext ...j'en passe et des meilleurs,nous aurons l'onu sur le dos ils ne ferons de cadeaux à personne et la ont pourra dire que l'ont est dans la M...e, vous remarquerez qu'ils sont partout (soit disant pour le soutient).
nous sommes encore en nombre superieur alors ne gachons pas tout.

Personnellement, je suis très étonnée de voir tout ce que les gens supportent sans broncher: certainement, les tranquillisants et autres psychotropes donnés à outrance y sont pour quelque chose ainsi que la nourriture industrielle, bourrée de toutes sortes de produits chimiques et de médicaments ( pour la viande et les oeufs), sans parler des plats tout préparés etc...
Les mal (>sans)-logés, les chômeurs, les entreprises qui délocalisent, les petits retraités miséreux, le manque d'enseignants, les TAXES pour tout et n'importe quoi ( radars = amendes +++, merci !), les fausses promesses et les mensonges, les effets d'annonces sans suite, les suppressions des tribunaux, des hôpitaux en province, les impôts exorbitants, les hausses de tous les tarifs, les augmentations des prix, la misère croissante, ...en vrac et pour ne citer que celà, tout le monde accepte sans rien dire ! Ahurissant ! Quand on voit le train de vie de l'Etat et les gaspillages faramineux à côté !
Parce que "chacun sa merde" est devenu le slogan à la mode !
Autrefois, on se battait pour moins que ça ! Relire Zola et d'autres...

Je suppose toujours qu'une goutte d'eau va faire déborder le vase, mais rien n'arrive...
Des grenouilles chauffées, oui !
  • napo aime ceci
Le monde ne sera sauvé, s'il le peut, que par les insoumis.
André Gide

#59 interlude

interlude
  • Genre : Homme
  • Localisation : Très loin vu du ciel !

Posté 16 mars 2012 à 16:02

Et après, il y aura ça :

#60 Breizhfox

Breizhfox

    Chercheur d'idées

  • Membres
  • 1 470 messages
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 20 mars 2012 à 12:20

Théorie de Breizhfox

Toute jeunesse a une tendance à la violence ou à la révolution. Cette violence a été en générale canalisée par des guerres et des périodes de révolutions tous les 20-25 ans (durée d'une génération) :

je vous passe les périodes troubles de la Révolution et les guerres napoléoniennes

=>1870 : Guerre france / prusse et insurrection de la commune de paris

=>1890- 1895 : période de recrudescence de l'activité anarchiste :
30 mars 1892: L'anarchiste Ravachol est arrêté au restaurant Véry. La veille de sa comparution devant les assises, ses amis feront sauter le restaurant.
9 décembre 1893 : L'anarchiste Auguste Vaillant lance une bombe dans l'hémicycle de la Chambre des députés française pour venger l'anarchiste Ravachol, guillotiné le 11 juillet 1892. Vaillant sera guillotiné 2 mois plus tard après que le président Sadi Carnot eut refusé sa grâce.
25 juin 1894: Assassinat du Président de la République Sadi Carnot à Lyon par l'anarchiste Santo Jeronimo Caserio. Ce meurtre entraîne des mesures de répression contre lesquelles la gauche s'élève (Lois scélérates, qui restreignent la liberté de la presse).

=>1914-1918 : la grande guerre

=>1939-1945 : 2nd guerre mondiale

=>1968 : grande période de trouble étudiants mondial : Mai 68 en France , manifs en Roumanie, printemps de Prague, guerre du Viet-Nam…..

=>89 / 90 période de trouble mondial : révolte de Tien an men à Pekin, chute du mur de berlin, guerre du golfe, chute de l'empire soviétique, séparation des béruriers noirs…

Bref d'après ma théorie, il devrait se passer quelque chose en 2010/1015. Un mouvement de révolte crée par la jeunesse (après 25 ans, on est tous des veaux)
(...)


Rofl j'avais eut le nez creux quand même pour le côté cyclique ^^

=>2011 période de trouble mondial : printemps arabes, mouvement des indignés, chute des dictatures
  • Catarineta aime ceci
" Dans un réfrigérateur, un œuf dit a son voisin :
- Bah dit donc, t'a pas l'air en forme ce matin. Tu es tout vert, un peu mou, et tu as même des poils verts un peu partout…
- hé, mais je suis pas un œuf,... je suis un kiwi ! "