Aller au contenu


Photo

Les plantes médicinales interdites dans l’UE a partir du 1/4/2011


  • Veuillez vous connecter pour répondre
81 réponses à ce sujet

#61 Fleur de Diamant

Fleur de Diamant

    Artiste Talentueuse

  • Membres
  • 4 652 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : Hémisphère Sud
  • Intérêts : Nombreux

Posté 11 avril 2011 à 14:26

Il y a eu une pétition mise sur l'autre forum concernant les plantes médicinales (à moins que ce ne soit celui-ci, mais à cause de la lenteur d'affichage des pages, j'ai la flemme de remonter le topic), et voici le résultat reçu par mail ce jour :

Pétition en faveur des Plantes Médicinales :
l'Ouragan sur Internet

Chers amis,

Notre pétition contre la directive européenne sur les plantes médicinales (THMPD) a déclenché un ouragan sur Internet. Faites circuler la nouvelle version de notre vidéo, qui est à l'adresse suivante : www.defensemedecinenaturelle.eu

Compte tenu de la dimension européenne du problème et de vif débat suscité sur les sites francophones, nous lançons une version anglaise de la pétition. Cliquez ici pour y accéder. Ou transférez ce lien à vos contacts européens : http://savenaturalhealth.eu

Lisez en bas de ce courriel l'interview de Thierry Souccar sur les dangers qui pèsent sur la santé naturelle en Europe. Thierry Souccar est le fondateur du site de référence www.lanutrition.fr, et co-auteur du best-seller "Santé, Mensonge et Propagande", aux Editions du Seuil. (Thierry Souccar publie aussi une newsletter sur les nouvelles découvertes de la santé naturelle : vous pouvez la recevoir gratuitement en cliquant ici).

Nous répondons ci-dessous aux fausses rumeurs qui ont suivi notre pétition. Vous pourrez constater que loin d’être une vue de l’esprit, comme certains l'ont écrit, la menace contre les plantes médicinales est bien réelle.

Notre but est maintenant de faire évoluer cette réglementation dans le sens d’une plus grande liberté d’accès aux plantes.

L'objectif est UN MILLION de signatures. Nous vous demandons donc de faire circuler le lien vers notre vidéo en français www.defensemedecinenaturelle.eu, ainsi que notre vidéo en anglais auprès de toutes les personnes que vous connaissez et qui peuvent jouer les relais dans les autres pays européens : http://savenaturalhealth.eu


Réactions... et contestations

Notre vidéo et notre pétition ont déclenché un intense débat public, y compris des articles dans la grande presse (Le Point) et une émission à la télévision belge. Vos signatures ont d'ores et déjà obligé les autorités européennes à clarifier leur position, et notre mouvement a été l'occasion pour les différents acteurs de préciser leurs analyses.

Le danger de la directive 2004/24/CE (le nom officiel de la THMPD) étant majeur, nous avons immédiatement reçu le soutien de centaines de blogs et sites Internet, et de dizaines de milliers d'internautes qui ont relayé notre appel.

En revanche, plusieurs voix influentes ont critiqué notre action, alors que nous pensions au départ que nous pourrions compter sur leur soutien.

Nous avons été très surpris de ces réactions négatives, d'autant plus que certains ont été jusqu'à faire circuler sur Internet des messages accusant notre Collectif de n'être qu'un faux-nez de l'industrie des compléments alimentaires. Pire encore, des rumeurs ont circulé sur Internet prétendant que la THMPD ne représente AUCUN danger pour les plantes !!

Nous souhaitons répondre méthodiquement à ces accusations infondées, tout en précisant que, pour beaucoup, elles portaient plus sur la forme que sur le fond :

L’article du Point

Le magazine Le Point a publié le 29 mars un article dénonçant notre mobilisation comme une simple fausse rumeur sur Internet. A l'appui de cette violente accusation, la réaction de Frédéric Vincent, porte-parole de la Commission européenne sur les questions de santé, qui déclare, sans rougir, que « Cette rumeur relève du délire ». « Il est hors de question pour nous de retirer ces produits du marché », martelle-t-il.

Les choses sont-elles si claires ? Absolument pas, comme en témoigne la suite de l'article :

« Il y avait des autorisations délivrées sur des bases un peu légères », continue Frédéric Vincent. « La Commission a donc imaginé un système de régulation calqué sur le modèle des médicaments classiques, mais simplifié. »

Nous y voilà. Après avoir dit que l'alerte que nous diffusons « relève du délire », le fonctionnaire européen admet précisément ce que nous dénonçons : une nouvelle procédure d'agrément pour les plantes médicinales à usage thérapeutique, certes simplifiée, mais néanmoins inspirée de la procédure prévue pour les médicaments classiques, et donc coûteuse et potentiellement hors de portée pour d'innombrables petits fabricants qui n'ont pas les départements de juristes des industries pharmaceutiques.

La suite de l'article est à l'avenant.

Le journaliste écrit en toute lettre que « Aucun test sur l'efficacité ou la sécurité des herbes ne sera exigé », et qu'il suffira aux fabricants de donner « des preuves que le produit a été utilisé à but médical pendant les trente dernières années, dont au moins quinze ans au sein de l'Union européenne ».

Mais d'une part, rien n'indique que réunir de telles preuves sera si simple que cela. Pour de nombreux fabricants artisanaux, monter de tels dossiers pourrait bien se révéler hors de portée, et c'est justement ce que nous dénonçons.

D'autre part, et c'est bien plus grave, le journaliste, qui vient d'affirmer que « aucun test d'efficacité ne sera exigé » conclut son paragraphe sur une déclaration du même fonctionnaire européen, Frédéric Vincent, qui affirme, goguenard : « Ceux qui n'ont rien fait paniquent. Il leur suffit pourtant de prouver que leurs herbes ont une efficacité. » (Source)

Il faudrait savoir ! Les fabricants devront-ils ou non apporter des « preuves », au sens où on l'entend pour les médicaments, de l'efficacité des plantes médicinales ?

Comment, dans ces conditions, nous accuser de « fausse rumeur », alors que le porte-parole de la Commission européenne, confirme exactement ce que nous dénonçons : la nouvelle procédure européenne obligera les petits fabricants à « prouver l'efficacité » de tous les remèdes utilisés à base de plantes, avec les coûts, les délais, et les tracasseries administratives que cela implique.

D'autres critiques, plus sérieuses, ont émergé de part et d'autre.

La position de Thierry Thévenin,
président du syndicat SIMPLES (artisans herboristes)

Le Président du syndicat d'herboristes SIMPLES, Thierry Thévenin, que nous citions dans notre vidéo, a lui aussi dénoncé notre pétition comme de la « propagande ».

Mais le problème, c'est qu'il faut lire la suite de ce qu'a écrit Thierry Thévenin. Certes, il écrit que notre texte accumule « raccourcis et effets d'annonce chocs ».

Mais juste après, Thierry Thévenin écrit :

« Cet appel présente toutefois le mérite de soulever et de porter au débat public la question du développement inquiétant (voire terrifiant) de l’arsenal des normes, des experts, des homologations qui aboutit au verrouillage et au contrôle du secteur des plantes médicinales, des médecines complémentaires et de l’herboristerie, comme d’ailleurs celui de presque tous les autres secteurs de notre civilisation. » (Source)

Ailleurs sur le site, il écrit que :

« [Cet appel] a le mérite de mettre en lumière un phénomène bien réel et inquiétant : l’inflation galopante des outils et des procédures réglementaires qui, sous le louable prétexte de protéger le public, le déresponsabilisent et l’assujettissent progressivement aux rares groupes de pression ou d’intérêt - groupes de lobbying - (industriels, distributeurs, médias,…) qui sont suffisamment organisés et puissants pour avoir les moyens de décrypter, analyser, orienter ces mesures ou même plus simplement d’exister légalement en passant à travers le crible de ces dispositions juridiques d’une incroyable complexité. Si vous en doutez ou si voulez simplement mesurer cette complexité, allez explorer l’adresse suivante:
http://ec.europa.eu/...es/index_en.htm »(Source)

Nous sommes donc d'accord sur le fond avec Thierry Thévenin. Sous couvert d'assurer « notre sécurité », de nouvelles directives liberticides sont mises en oeuvre par l'Administration sous la pression de lobbys, et c'est exactement ce que nous dénonçons, une nouvelle fois.

Cette nouvelle réglementation européenne est tout sauf un fantasme ; le processus d'étouffement des médecines complémentaires est en cours, et ne fera que s'accélerer si les citoyens ne se mobilisent pas.

Il est plus qu'urgent aujourd'hui d'opposer un front uni à « l'inflation galopante des outils réglementaires » dénoncée par Thierry Thévenin, qui porte atteinte à nos libertés les plus fondamentales, à commencer par notre liberté de nous soigner autrement.

Il est plus urgent que jamais de poursuivre notre mouvement, et de lui donner une ampleur européenne. Merci de continuer à faire circuler notre vidéo (nouvelle version) : www.defensemedecinenaturelle.eu

Une autre critique

Une autre critique, reprise par plusieurs commentateurs, a consisté à nous reprocher de dénoncer une directive entrant en application le 30 avril 2011, alors qu'elle a en réalité été votée dès 2004, et que les fabricants ont donc eu sept années pour « se mettre aux normes ».

Sur un plan strictement juridique, nous faisons notre mea culpa : Au lieu d'écrire, « une nouvelle directive entrera en application le tant », nous aurions dû écrire : « une directive de 2004 entrera en vigueur de plein droit le tant ». Nous avons changé notre vidéo en ce sens.

Cependant, sur le principe, nous ne retirons pas un cheveu à ce que nous dénonçons :

La Commission Européenne nous dit : « attention, nous allons vous imposer de nouvelles restrictions. Mais ne vous plaignez pas, vous avez un délai pour vous préparer. » Pour nous, le fait qu'il s'agisse d'une directive entrant en application en plusieurs étapes n'enlève rien à son caractère abusif.

Le syndicat des fabricants de compléments alimentaires

Enfin, nous voulons aussi répondre aux propos du syndicat des fabricants de compléments alimentaires Synadiet, repris aussi par certains blogs.

Selon eux, cette directive européenne, dans la mesure où elle offrirait un cadre juridique simplifié aux plantes médicinales, ne change rien par rapport à la législation française en application jusqu'à présent, et pourrait même leur être favorable.

Pour le Synadiet, « le seul impact que pourrait avoir cette directive 2004/24/CE concerne les produits de médecine chinoise et indienne ».

Outre que, selon nous, la médecine chinoise et la médecine indienne peuvent difficilement être considérées comme une simple épiphénomène de la médecine par les plantes, il nous semble utile de rappeler que la législation française est, justement, extrêmement pointilleuse et restrictive sur le sujet de la médecine naturelle, et que le fait que l'Europe entérine cette législation justifie nos craintes et le mouvement de dénonciation que nous avons souhaité initier.

La raison en est simple, et c'est une question de principe : au lieu d'interdire la vente de remèdes à base de plantes dont la dangerosité et la toxicité ont été prouvées, ce qui serait évidemment souhaitable et parfaitement légitime, l'administration française a pris historiquement le parti d'interdire toutes les plantes qu'elle n'avait pas explicitement autorisées.

Le résultat est connu : sur des dizaines de milliers de plantes médicinales existant dans le monde entier, donc plus de 1500 en France métropolitaine seulement, selon le Professeur Fournier, seules 34 – oui, trente-quatre ! - ont été autorisées en France jusqu'au début des années 2000.

Avec l'Union Européenne, on a observé un léger frémissement, le nombre de plantes autorisées passant à 148, en dix ans.

Il n'en reste pas moins que, à ce rythme, et avec les coûts que cela induit pour les fabricants, les citoyens européens seront, durant des décennies, privés de milliers de plantes médicinales, et ce par le fait de la directive, la THMPD, que nous jugeons donc arbitraire, et que nous souhaitons dénoncer.

Nous avons besoin de vous

Plus que jamais, nous voulons nous mobiliser, et continuer à mobiliser, les citoyens autour de nous, pour amender la directive THMPD et, si possible, la supprimer.

Après l'onde de choc que nous avons provoquée à la Commission Européenne par notre seule pétition en français, il est clair que nous pouvons engager un vrai bras de fer si notre mouvement s'étend.

Alors merci de continuer à faire circuler notre pétition www.defensemedecinenaturelle.eu, et de faire connaître à tout votre entourage européen l'existence de notre vidéo en anglais : http://savenaturalhealth.eu

Enfin, pour les personnes qui souhaitent aller plus loin sur le sujet de la THMPD, nous avons décidé de donner la parole à un expert incontesté du sujet, Thierry Souccar, co-auteur avec l'avocate Isabelle Robard du best-seller « Santé, Mensonge et Propagande » (éditions du Seuil).

Dans l'interview exclusive ci-dessous, Thierry Souccar fait le point sur les dangers qui pèsent aujourd'hui sur la médecine naturelle en Europe.

Avec tous nos remerciements de votre mobilisation.

Augustin de Livois
Pour le Collectif pour la Protection de la Santé Naturelle


Trois questions à Thierry Souccar

Thierry Souccar, vous êtes co-auteur du best-seller « Santé, Mensonges et Propagande » (Editions du Seuil) qui dénonce notamment les excès des réglementations sur les compléments alimentaires. Que pensez-vous de cette campagne contre la directive THMPD ?

Thierry Souccar. Il faut d’abord dire ce qu’est cette directive européenne. Elle a été prise en 2004, pour une application en 2011, et elle poursuivait deux objectifs : donner un cadre règlementaire aux plantes médicinales traditionnelles sans usage médicinal bien établi mais dont l’usage est traditionnel depuis au moins 30 ans dans la communauté (ou 15 ans dans un pays tiers), et assurer au consommateur une sécurité d’utilisation. Par rapport aux médicaments, les formalités d’enregistrement sont allégées puisqu’il suffit de déposer un dossier reposant sur la démonstration d’un usage traditionnel pour l’indication retenue et attestant de la qualité des procédés de fabrication. Il est possible, en étant optimiste, qu'en offrant un cadre législatif aux plantes médicinales, elle en facilite l'usage, notamment en France. Malgré tout, l’émoi suscité par la date butoir d’avril 2011 et la campagne qui a suivi est légitime. Tout d’abord, les fabricants qui ne se sont pas mis en conformité ne pourront pas continuer à commercialiser leurs plantes, donc le consommateur craint à juste titre d’avoir des difficultés à se procurer ses plantes habituelles, au moins momentanément, et il ne l’accepte pas. Ensuite, certains reprochent à la directive de favoriser les plantes européennes, et dans une moindre mesure chinoises et indiennes (ayurvédiques) au détriment des centaines ou de milliers de plantes « exotiques » africaines ou américaines ou d’Océanie. Enfin, il y a le coût d’enregistrement, qui varie considérablement d’un pays à l’autre. On craint une course à l’armement, de plus en plus lourde, de plus en plus contraignante, de plus en plus coûteuse qui ne profite qu’aux grosses structures. On aurait pu imaginer une procédure plus simple, sur la base de monographies mises à disposition par l’Europe, assorties d’un coût d’enregistrement réduit, par exemple quelques dizaines d’euros comme c’est d’ailleurs le cas en république tchèque.

L'approche adoptée par la Commission européenne pour encadrer l’utilisation des médicaments est-elle une menace pour la liberté thérapeutique ?
Tout d’abord s’agissant de santé, la priorité est évidemment d’être extrêmement vigilant. C’est la raison pour laquelle nous avons besoin de règles, de contrôles et d’une administration capable de les exercer avec mesure et équité. Jusqu’ici, en matière de libertés thérapeutiques, l’Europe a joué un rôle positif ; elle a servi de rempart contre les débordements d’administrations nationales qui sont, comme en France, souvent hostiles aux médecines complémentaires. Par exemple, l’utilisation dans les compléments alimentaires des plantes médicinales inscrites à la Pharmacopée était bien plus limitée en France que dans la majorité des autres états membres de l’Union Européenne. Or, grâce à l’Europe, depuis 2008 un décret a fait passer de 34 à 148 les plantes qui ne relèvent plus du monopole de distribution pharmaceutique. C’est insuffisant, mais c’est mieux. Par ailleurs, le cadre juridique mis en place au niveau européen a permis à des fabricants et des thérapeutes de gagner des procès face à l’administration française, et la France a aussi été condamnée à de maintes reprises par la Cour européenne de justice pour abus de droit et non respect des règles européennes, de libre circulation par exemple. A nous tous de faire en sorte que l’Europe reste cet espace de liberté et surtout qu’elle l’élargisse. Nous devons par exemple exiger plus de transparence de l’Agence européenne du médicament, qui est traversée par les mêmes conflits d’intérêt que ceux mis à jour à l’Afssaps. Nous devons amener Bruxelles à élargir le périmètre des allégations, des substances et des doses autorisées dans les compléments alimentaires. Nous devons avoir cette même démarche d’élargissement pour les plantes médicinales d’usage traditionnel et pour d’autres pratiques complémentaires comme la naturopathie ou la médecine chinoise. Nous devons aussi veiller à ce que l’arsenal règlementaire reste raisonnable.

Quels sont les principaux dangers, selon vous, qui pèsent actuellement sur les médecines naturelles, en Europe ?
En ce qui nous concerne, nous Français, les principaux freins viennent de notre administration nationale qui est, comme je l’ai déjà dit, traditionnellement hostile aux compléments alimentaires, hostile à la libération des plantes qui relevaient ou relèvent du monopole pharmaceutique, hostile à la naturopathie, à la médecine chinoise etc. La réglementation prise au niveau européen oblige la France à desserrer son étau, mais l’Europe est encore très perméable aux exigences des Etats-nations. Certains de ces états qui ont une vision extrêmement restrictive des médecines naturelles exercent une influence sur la règlementation. Par exemple, dans le cas des compléments alimentaires on sait que la France a tout fait pour limiter la portée des mesures prises au niveau européen. Il est donc nécessaire d’exercer un véritable contre-pouvoir au niveau des instances qui discutent de ces règlements touchant aux médecines naturelles pour permettre l’accès à des substances ou des pratiques de santé qui ont prouvé leur intérêt, mais qui restent aujourd’hui inaccessibles aux Européens, quand elles ne sont pas purement et simplement illicites.

Thierry Souccar diffuse par courrier électronique des informations gratuites sur les nouvelles découvertes de la médecine naturelle et de la nutrition. Pour vous inscrire vous aussi, cliquez ici

******************

Ce email vous est envoyé par le Collectif pour la Protection de la Santé Naturelle.

Pour nous écrire : contact@defensemedecinenaturelle.eu

Pour nous envoyer de la documentation par courrier, merci de vous adresser à :

Collectif pour la Protection de la Santé Naturelle
253A Chaussée de Wavre
1050 BRUXELLES - BELGIQUE


C'est un petit peu long à lire, mais au moins il y a la transparence. Donc, il faut continuer à se battre pour préserver nos libertés, mais aussi pour le savoir de nos grands-parents !
Ce que tu donnes est à toi, mais ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu'on te fasse.

Mon lien

#62 Agitateur

Agitateur

    Provocateur

  • Bannis
  • 682 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Dark Side Of The Moon

Posté 11 avril 2011 à 14:54

Magnifique la façon dont ce collectif fait dire au syndicat SIMPLE ce qu'il ne dit pas.
Enfin bon, me direz vous, quand on veut manipuler les foules en délire, on ne s’embarrasse pas de ce genre de détails.

Il est pourtant facile de comprendre pourquoi cette directive gêne certains: il est plus compliqué d'importer tout et n'importe quoi, de le revendre au détail avec de sacrés culbutes sans s'assurer d'une quelconque conformité, et de prêter au produit toutes les vertus miraculeuses. En d'autres terme, ce qui s'appelle la protection du consommateur en dérange certains, parce que ça complique le buisness facile.

Hélas, je ne me fais pas d'illusion. De nombreux adeptes du "naturel" signeront la pétition sans chercher à comprendre quoi que ce soit et en se faisant mener par le bout du nez, simplement parce que 3 ou 4 mots clefs auront sonné à leur oreille sensible. Et en plus, non contents d'être pris pour des couillons justes bons à signer un document sans réfléchir, ils diront merci ( ma pov' Lucette, tout fout l' camp, le masochisme n'a vraiment plus de limites ).

Pour conclure, je vais faire un brin de provoc' avec 2 mots clefs qui fâchent ( au cas ou vous seriez fatigués, je vais les mettre en gras ). Au nom du principe d'égalité, puisqu'on doit pouvoir vendre n'importe quoi, avec un argumentaire d'efficacité non vérifié, je propose de rétablir l'honneur du laboratoire Servier, et que reprenne la commercialisation du médiator. Bien entendu, celui ci pourra affirmer sur l'emballage que ça soigne le cancer, le sida, l'état dépressif, que ça protège des ondes électromagnétiques, et un tas d'autres choses plus bénignes...( et c'est tellement bon qu'on peut le prendre en inhalation, en infusion, ou en suppositoire pour ceux qui aiment )

#63 Tarot

Tarot
  • Genre : Femme
  • Localisation : Les Enfers

Posté 11 avril 2011 à 16:14

OLALA T'es grave Agitateur!

Même si on ne doute pas que des charlatans profitent de la naïveté des gens en leur vendant tout et n'importe quoi, ils n'en demeurent pas moins qu'il faut être encore plus naïf pour croire que cette loi vise à protéger le consommateur, quand les instigateurs de cette loi sont justement les plus gros charlatans, légaux eux...
Quand bien même les gens veulent se faire arnaquer, ils ont le droit de choisir par qui. Or là il n'y a plus le choix, une seule issue possible : La pharmacie institutionnalisée. Et ça c'est garant de protection et de liberté pour toi, de n'avoir plus qu'un seul choix??

La loi au Canada qui est passée en 2008 et qui traite du même sujet, interdit carrément de DONNER ou de PRODUIRE POUR SOI. Donc il n'est pas question de protéger le consommateur de charlatans qui veulent se faire de la thune comme tu le prétends, puisqu'il suffit de donner ces plantes ou de les cultiver pour se taper des amendes de plusieurs millions de dollars et des années de taule ! Il s'agit EVIDEMMENT d'empêcher les gens de se soigner alors que ça ne rapporte rien aux géants de ce monde. Il s'agit de soumettre encore et toujours plus les populations, de les rendre dépendants dans tous les domaines.

Modifié par Tarot, 11 avril 2011 à 16:28.

  • nautilus aime ceci

#64 Fleur de Diamant

Fleur de Diamant

    Artiste Talentueuse

  • Membres
  • 4 652 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : Hémisphère Sud
  • Intérêts : Nombreux

Posté 11 avril 2011 à 18:14

Agitateur,

Au nom du principe d'égalité, puisqu'on doit pouvoir vendre n'importe quoi, avec un argumentaire d'efficacité non vérifié, je propose de rétablir l'honneur du laboratoire Servier, et que reprenne la commercialisation du médiator.


Le problème des médicaments alopathiques (donc chimiques) sont qu'ils engendrent des effets secondaires néfastes... Ils ne soignent (comme beaucoup de médicaments) que des symptômes et non la cause de la maladie.

Cela dit, je ne vois pas pourquoi il y a eu restriction de la liste des plantes médicinales qui ont maintes fois prouvé leurs effets bénéfiques. Hildegarde de Binguen a dû se retourner dans sa tombe en apprenant cela... car elle est à la base de soins par ces plantes là. Et ces plantes, n'ont jamais été cancérogènes.

Donc, inutile de porter jugement sur les personnes ayant signé cette pétition. Ils ne sont pas dupes de ce que les lobbies pharmaceutiques et de l'agro-alimentaire veulent engendrer à notre encontre : notre soumission... à travers notre santé. Les scandales médicaux ne sont pas finis, loin de là.
  • tamaris aime ceci
Ce que tu donnes est à toi, mais ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu'on te fasse.

Mon lien

#65 Dante777

Dante777
  • Genre : Homme

Posté 12 avril 2011 à 02:04

D'ou vient l'idée que La Nature veux nous empoisoner,plutot c'est gens la qui essaye de nous exploiter avec ses médicament qui ne soigne pas plus et qui aggrave le cas,qui abime nos systeme immunitaire.

Tout est dans la nature mais eux,ils entretiennent ses maladies et tout sa encore pour ses labos pharmaceutique qui prenne juste le composé actif d'une plante pour soulager et nous bourre a 90% de produit chimiques.

La plupart contiennent du pétrole et avec tous sa,tu veux pas qui a des cancer,sérieusement la ils ont réussi un grand coup,plus pouvoir se soigner par soi meme,faudrait boycotter les pharmacies et essaye de trouver les plante

alentours chez soi car le pouvoir sur sa,il ne l'ont pas encore.
I'll Find My Own Way

#66 Fleur de Diamant

Fleur de Diamant

    Artiste Talentueuse

  • Membres
  • 4 652 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : Hémisphère Sud
  • Intérêts : Nombreux

Posté 12 avril 2011 à 12:53

Tout est dans la nature


Testé et déjà approuvé par nos aïeuls.
Ce que tu donnes est à toi, mais ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu'on te fasse.

Mon lien

#67 Kiron

Kiron
  • Genre : Homme

Posté 17 avril 2011 à 13:50

Bonjour à tous,

Agitateur,
Le vrai problème de cette directive vient du statut non-brevetables des plantes médicinales. Tu crois qu'une société va dépenser 60000 € minimum pour une plante qui sera utilisable par tous ses concurrents ? :nonnonnon:

Comme de plus toutes les plantes sont interdites a priori, exceptés les 150 classiques, on se retrouve face à une liste non exhaustive. D'habitude en droit français tout ce qui n'est pas interdit est autorisé, là on applique une logique inverse tout ce qui n'est pas autorisé sera interdit.

Les petites sociétés n'auront pas les moyens de suivre le protocole, trop cher, trop de contraintes (avis de plusieurs dizaines d'experts pour obtenir l'autorisation).

Et la nouvelle plante plus efficace que les médicaments existants, découverte par un petit chercheur ? Bah il ne pourra même pas soigner sa fille avec.

Mais tout ça en nous disant que c'est pour notre bien, et ça marche, :cogite: la preuve avec ton discours (je suis d'accord sur l'abus des pubs du genre remède miracle, c'est tout).
  • Cassiopée aime ceci
Notre cerveau est un ordinateur. Mais qui est derrière le clavier ?

#68 Fleur de Diamant

Fleur de Diamant

    Artiste Talentueuse

  • Membres
  • 4 652 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : Hémisphère Sud
  • Intérêts : Nombreux

Posté 02 mai 2011 à 08:08

L’UE se penche sur les plantes médicinales

Une directive européenne veut faciliter l’utilisation des produits à base de plantes.

L’Union européenne veut faire un peu de tri dans la médecine par les plantes. Une directive européenne prévoit de limiter, dès le 30 avril, l’utilisation d’un grand nombre de produits à base de plantes médicinales. Mais pour le collectif pour la Défense de la médecine naturelle, ce texte n’est qu’une manipulation des lobbys pharmaceutiques.

Une pétition sous forme de vidéo a été envoyée à des dizaines de milliers d’internautes. Son contenu est pour le moins effrayant.

"Imaginez votre conjoint ou votre enfant gravement malade" :

Pourtant, le but de la nouvelle directive européenne n’est pas de faire disparaître les produits naturels. Bien au contraire. Le texte entend simplement aider les consommateurs à les utiliser sans risque en mettant au point des règles que les laboratoires devront respecter.

L’homéopathie n’est pas concernée par cette nouvelle réglementation. Il s’agit de sirop et de gélules à base d’extraits d’herbes médicinales traditionnelles comme les cachets pour la gorge au thym, la jouvence de l’abbé souris pour la circulation, les comprimés de millepertuis pour la dépression...

Car bien que ces produits soient naturels, ils ne sont pas moins anodins. Comme les médicaments, ils peuvent de nombreux effets secondaires…

"Toutes les plantes ne sont pas inoffensives" :
"Le millepertuis peut dans certains cas, avec un dosage très élevé de son principe actif, être très dangereux", souligne Grégoire Sultanic, pharmacien. "Ce n’est qu’une question de dosage".

Désormais, la mention "un médicament autorisé sur la base de la tradition" sera obligatoire. Cela signifie que le produit respecte deux règles : d’une part que les laboratoires ont prouvé que leurs produits naturels ne sont pas toxiques et d’autre part que ces plantes sont utilisées depuis au moins 30 ans. Car selon les scientifiques, c’est leur usage depuis des décennies qui rend l’efficacité des plantes plausible.

Un véritable défi néanmoins pour certains fabricants, notamment les petits. Un laboratoire belge a ainsi du renoncer à vendre en France un remède à base de passiflore contre l’anxiété. Les tests de toxicité qu’on lui demandait auraient coûté trop cher.


Mon lien

Un véritable défi néanmoins pour certains fabricants, notamment les petits. Un laboratoire belge a ainsi du renoncer à vendre en France un remède à base de passiflore contre l’anxiété. Les tests de toxicité qu’on lui demandait auraient coûté trop cher.


Je quote ceci car cela m'interpelle... Je me demande combien coûte un test de toxicité ? Le prix de ce test peut ensuite être inclus dans la vente de ce produit. Pourquoi avoir renoncé à faire ce test ? :cogite:
Ce que tu donnes est à toi, mais ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu'on te fasse.

Mon lien

#69 nautilus

nautilus

    Chercheur de vérités

  • Membres
  • 1 676 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : la-bas

Posté 20 juillet 2011 à 10:40

http://www.naturalne...s_FDA_raid.html

Quand la FDA débarque avec 80 hommes armés jusqu' aux dents pour faire la chasse à un fabricants de solutions médicinales alternatives.

Bien que Maxam Nutracetics ait collaboré pour répondre aux exigeances de la FDA, tout les stocks, matériels, matériels informatiques de la société ont été volés par la mafia gouvernementale US et embarqués dans 3 camions.

Pour information, la fda avait demandé à cette socièté de faire disparaitre les témoignages de clients du site internet en faveur des plantes vendues sur le site, ce que cette petite société s' était engagée à faire...

La chasse aux petits est ouverte par Bigpharma et ses représentants dans plusieurs états américains
"La manipulation consciente et intelligente des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique.
Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays"
Propaganda -1928 -E. Bernays

#70 nautilus

nautilus

    Chercheur de vérités

  • Membres
  • 1 676 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : la-bas

Posté 07 septembre 2011 à 11:02

le témoignage d' un herboriste face à la mafia de la chimie

QUAND LES SERVICES DE L' ÉTAT SONT AUX ORDRES D' UNE INDUSTRIE DANGEREUSE ...

http://www.noslibert.../2011/06/20/577
"La manipulation consciente et intelligente des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique.
Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays"
Propaganda -1928 -E. Bernays

#71 Hakim_Bey

Hakim_Bey
  • Genre : Homme
  • Localisation : Ong's Hat
  • Intérêts : Faire du rock, écrire de la merde, renverser la société capitaliste et manger des petits enfants.

Posté 07 septembre 2011 à 14:29

Alors, je ne vais pas mettre en doute le fait que les industries pharmaceutiques sont des lobbies puissants qui manipulent nos gouvernements.

MAIS, cette pétition est un pur produit d'un autre lobby, celui des médicaments alternatifs. Ceux-ci vont être obligés de fournir des preuves de l'efficacité médicinale de ce qu'ils vendent? Bouhouhou les pauvres, je crois que je vais pleurer. Je trouve toujours ça magnifique quand une industrie prend à parti ses consommateurs en faisant passer le gouvernement, le régulateur et les concurrents pour des gros méchants pas beaux.
Il me semble tout de même normal que des gens qui vendent des produits censés soigner doivent apporter des preuves concrètes des effets de leur produit, et de leur non-toxicité. Si c'est normal pour les médocs chimiques des industries pharma, c'est normal pour la naturopathie. (et si dieu le voulait, ce serait normal pour les fabricants de poteaux de téléphonie mobile, mais je m'égare :P ).

Celui qui n'a pas les 60 000 euros pour mettre son business aux normes (franchement, 60 000 euros c'est ridicule comme somme), et bien il n'a qu'à changer de business, je ne vais pas pleurer sur son sort. Si ton turf c'est la santé, et bien il vaut mieux avoir les épaules solides, ce n'est pas comme si tu vendais du scotch ou des boulons. Et quand on voit l'état lamentable de la naturopathie actuelle, où les hypocrites vendeurs de poudre de perlimpinpin côtoient les sincères bien intentionnés mais pas du tout renseignés sur ce qu'ils font, je me dis qu'un peu de nettoyage par le vide n'y ferait pas de mal...
D'autre part, ce n'est pas rassurant de voir le manque de transparence de ce mystérieux "collectif pour la médecine naturelle". Une recherche google ne montre aucune info sur ce collectif. Qui sont-ils? Quels sont leurs intérêts? Qui servent-ils? Silence radio bien sûr. Tout ce qu'on trouve ce sont leurs déclarations copié-collées de blog en blog. Tiens, ça me rappelle les agissements d'une autre industrie, qui aime bien se cacher derrière des lobbies aux noms charmeurs et faire des déclarations de presse sexy et prêtes à l'emploi... Ah oui, c'est l'industrie pharma.

De toute façon ne rêvez pas, par le jeu des rachats, le gros des fabriquants de médicaments dits naturels font aujourd'hui partie des grands groupes pharma.
Mais bien sûr, tout le monde préfère les applaudir, présenter les autres comme des gros méchants baveux, et se précipiter pour signer une pétition dont on n'a aucune idée de qui l'a lancée, qui traite les signatures (et s'assure de leur authenticité) et à qui elle sera envoyée.
Encore une fois, à ce niveau là de mésinformation et de manque de transparence, je ne vois plus bien la différence avec l'industrie pharmaceutique.

Selam i Wadada
['aKiM]
---
Conseiller Relations Publiques des laboratoires qui Boiront.

#72 Hakim_Bey

Hakim_Bey
  • Genre : Homme
  • Localisation : Ong's Hat
  • Intérêts : Faire du rock, écrire de la merde, renverser la société capitaliste et manger des petits enfants.

Posté 07 septembre 2011 à 15:10

(au passage, je suis tombé aprés la rédaction de mon post sur cet article assez intéressant sur le sujet :

Mon lien
)

['aKiM]

#73 thailoup

thailoup

Posté 08 septembre 2011 à 01:22

noyer le "poisson" c'est pas compliqué :cpasmafaute: , maintenant meme si on ne connait finalement pas le "fond" de l'histoire il est facile de savoir ou va le courant !! peu de plantes sont réellement toxiques en usage raisonné mais il faut apprendre a l'homme a se mefier de la nature ,pour qu'il doute aussi de lui meme . ça s'appelle du conditionnement .on est pas obligé de tout gober par contre un petit plat de pousse de mauve ,d'ortie (jeunes tetes et jeune feuille , jamais les graines qui ne se trouvent que sur les vieux pieds!)et feuilles de consoude ,cuit a la poele a feu doux sur fond d'huile et d'eau , donnera un alicament fantastique au gout de haricot vert trés fin !!! un delice !!! et d'une recette a une infusion de plantes ramassées en connaissance par nos soins , on comprend que la nature est meilleur pour nous qu'on ne l'est pour elle :tresfache:



:redeyes: :cogite: :malice: :bravooo: :cogite:

Pétition en faveur des Plantes Médicinales : 
l’Ouragan sur Internet


Ajouté par ipsn le 20 04 2011 dans Actualités
Pétition en faveur des Plantes Médicinales : 
l’Ouragan sur Internet


La pétition du Collection pour la Protection de la Santé Naturelle contre la directive européenne sur les plantes médicinales (THMPD) a déclenché un ouragan sur Internet.

Compte tenu de la dimension européenne du problème et de vif débat suscité sur les sites francophones, le Collectif a lancé une version anglaise de la pétition : http://savenaturalhealth.eu

De fausses rumeurs ont suivi la pétition. Cet article a pour but de clarifier les choses, afin que toute personne de bonne foi puisse constater que loin d’être une vue de l’esprit, comme certains l’ont écrit, la menace contre les plantes médicinales est bien réelle.
Réactions… et contestations
La vidéo et la pétition ont déclenché un intense débat public, y compris des articles dans la grande presse (Le Point) et une émission à la télévision belge. Les signatures des citoyens européens ont obligé les autorités européennes à clarifier leur position, et le mouvement a été l’occasion pour les différents acteurs de préciser leurs analyses.

Le danger de la directive 2004/24/CE (le nom officiel de la THMPD) étant majeur, le Collectif immédiatement reçu le soutien de centaines de blogs et sites Internet, et de dizaines de milliers d’internautes qui ont relayé son appel.

En revanche, plusieurs voix influentes ont critiqué son action, alors que le Collectif pensait au départ pouvoir compter sur leur soutien.

Le Collectif été très surpris de ces réactions négatives, d’autant plus que certains ont été jusqu’à faire circuler sur Internet des messages accusant le Collectif de n’être qu’un faux-nez de l’industrie des compléments alimentaires. Pire encore, des rumeurs ont circulé sur Internet prétendant que la THMPD ne représente AUCUN danger pour les plantes !!

C’est pourquoi le Collectif a souhaité répondre méthodiquement à ces accusations infondées, tout en précisant que, pour beaucoup, elles portaient plus sur la forme que sur le fond :

L’article du Point :

Le magazine Le Point a publié le 29 mars un article dénonçant la mobilisation du Collectif comme une simple fausse rumeur sur Internet. A l’appui de cette violente accusation, la réaction de Frédéric Vincent, porte-parole de la Commission européenne sur les questions de santé, qui déclare, sans rougir, que « Cette rumeur relève du délire ». « Il est hors de question pour nous de retirer ces produits du marché », martelle-t-il.

Les choses sont-elles si claires ? Absolument pas, comme en témoigne la suite de l’article :

« Il y avait des autorisations délivrées sur des bases un peu légères », continue Frédéric Vincent. « La Commission a donc imaginé un système de régulation calqué sur le modèle des médicaments classiques, mais simplifié. »

Après avoir dit que l’alerte que nous diffusons « relève du délire », le fonctionnaire européen admet précisément ce que dénonce le Collectif : une nouvelle procédure d’agrément pour les plantes médicinales à usage thérapeutique, certes simplifiée, mais néanmoins inspirée de la procédure prévue pour les médicaments classiques, et donc coûteuse et potentiellement hors de portée pour d’innombrables petits fabricants qui n’ont pas les départements de juristes des industries pharmaceutiques.

La suite de l’article est à l’avenant.

Le journaliste écrit en toute lettre que « Aucun test sur l’efficacité ou la sécurité des herbes ne sera exigé », et qu’il suffira aux fabricants de donner « des preuves que le produit a été utilisé à but médical pendant les trente dernières années, dont au moins quinze ans au sein de l’Union européenne ».

Mais d’une part, rien n’indique que réunir de telles preuves sera si simple que cela. Pour de nombreux fabricants artisanaux, monter de tels dossiers pourrait bien se révéler hors de portée, et c’est justement ce que est dénoncé par la pétition.

D’autre part, et c’est bien plus grave, le journaliste, qui vient d’affirmer que « aucun test d’efficacité ne sera exigé » conclut son paragraphe sur une déclaration du même fonctionnaire européen, Frédéric Vincent, qui affirme, goguenard : « Ceux qui n’ont rien fait paniquent. Il leur suffit pourtant de prouver que leurs herbes ont une efficacité. » (Source)

Il faudrait savoir ! Les fabricants devront-ils ou non apporter des « preuves », au sens où on l’entend pour les médicaments, de l’efficacité des plantes médicinales ?

Comment, dans ces conditions, accuser le Collectif de « fausse rumeur », alors que le porte-parole de la Commission européenne, confirme exactement ce qu’il dénonce : la nouvelle procédure européenne obligera les petits fabricants à « prouver l’efficacité » de tous les remèdes utilisés à base de plantes, avec les coûts, les délais, et les tracasseries administratives que cela implique.

D’autres critiques, plus sérieuses, ont émergé de part et d’autre.

La position de Thierry Thévenin,
président du syndicat SIMPLES (artisans herboristes)

Le Président du syndicat d’herboristes SIMPLES, Thierry Thévenin, que était cité dans notre vidéo, a lui aussi dénoncé la pétition comme de la « propagande ».

Mais le problème, c’est qu’il faut lire la suite de ce qu’a écrit Thierry Thévenin. Certes, il écrit que le texte accumule « raccourcis et effets d’annonce chocs ».

Mais juste après, Thierry Thévenin écrit :

« Cet appel présente toutefois le mérite de soulever et de porter au débat public la question du développement inquiétant (voire terrifiant) de l’arsenal des normes, des experts, des homologations qui aboutit au verrouillage et au contrôle du secteur des plantes médicinales, des médecines complémentaires et de l’herboristerie, comme d’ailleurs celui de presque tous les autres secteurs de notre civilisation. »

Ailleurs sur le site, il écrit que :

« [Cet appel] a le mérite de mettre en lumière un phénomène bien réel et inquiétant : l’inflation galopante des outils et des procédures réglementaires qui, sous le louable prétexte de protéger le public, le déresponsabilisent et l’assujettissent progressivement aux rares groupes de pression ou d’intérêt – groupes de lobbying – (industriels, distributeurs, médias,…) qui sont suffisamment organisés et puissants pour avoir les moyens de décrypter, analyser, orienter ces mesures ou même plus simplement d’exister légalement en passant à travers le crible de ces dispositions juridiques d’une incroyable complexité. Si vous en doutez ou si voulez simplement mesurer cette complexité, allez explorer l’adresse suivante:
http://ec.europa.eu/...es/index_en.htm »

Le Collectif est donc d’accord sur le fond avec Thierry Thévenin. Sous couvert d’assurer « notre sécurité », de nouvelles directives liberticides sont mises en oeuvre par l’Administration sous la pression de lobbys, et c’est exactement ce qu’il dénonce, une nouvelle fois.

Cette nouvelle réglementation européenne est tout sauf un fantasme ; le processus d’étouffement des médecines complémentaires est en cours, et ne fera que s’accélerer si les citoyens ne se mobilisent pas.

 Il est plus qu’urgent aujourd’hui d’opposer un front uni à « l’inflation galopante des outils réglementaires » dénoncée par Thierry Thévenin, qui porte atteinte aux libertés publiques les plus fondamentales, à commencer par la liberté de nous soigner autrement.

Une autre critique

 :

Une autre critique, reprise par plusieurs commentateurs, a consisté à reprocher au Collectif de dénoncer une directive entrant en application le 30 avril 2011, alors qu’elle a en réalité été votée dès 2004, et que les fabricants ont donc eu sept années pour « se mettre aux normes ».

Il aurait en effet fallu écrire, « une nouvelle directive entrera en application le tant », nous aurions dû écrire : « une directive de 2004 entrera en vigueur de plein droit le tant ». La vidéo a été changée en ce sens.

Cependant, sur le principe, le problème reste le même :

La Commission Européenne dit : « attention, nous allons vous imposer de nouvelles restrictions. Mais ne vous plaignez pas, vous avez un délai pour vous préparer. » Pour le Collectif, le fait qu’il s’agisse d’une directive entrant en application en plusieurs étapes n’enlève rien à son caractère abusif.
Le syndicat des fabricants de compléments alimentaires

Enfin, il faut aussi répondre aux propos du syndicat des fabricants de compléments alimentaires Synadiet, repris aussi par certains blogs.

Selon eux, cette directive européenne, dans la mesure où elle offrirait un cadre juridique simplifié aux plantes médicinales, ne change rien par rapport à la législation française en application jusqu’à présent, et pourrait même leur être favorable.

Pour le Synadiet, « le seul impact que pourrait avoir cette directive 2004/24/CE concerne les produits de médecine chinoise et indienne ».

Outre que la médecine chinoise et la médecine indienne peuvent difficilement être considérées comme une simple épiphénomène de la médecine par les plantes, il est utile de rappeler que la législation française est, justement, extrêmement pointilleuse et restrictive sur le sujet de la médecine naturelle, et que le fait que l’Europe entérine cette législation justifie les craintes et le mouvement de dénonciation que nous avons souhaité initier.

La raison en est simple, et c’est une question de principe : au lieu d’interdire la vente de remèdes à base de plantes dont la dangerosité et la toxicité ont été prouvées, ce qui serait évidemment souhaitable et parfaitement légitime, l’administration française a pris historiquement le parti d’interdire toutes les plantes qu’elle n’avait pas explicitement autorisées.

Le résultat est connu : sur des dizaines de milliers de plantes médicinales existant dans le monde entier, donc plus de 1500 en France métropolitaine seulement, selon le Professeur Fournier, seules 34 – oui, trente-quatre ! – ont été autorisées en France jusqu’au début des années 2000.

Avec l’Union Européenne, on a observé un léger frémissement, le nombre de plantes autorisées passant à 148, en dix ans.

Il n’en reste pas moins que, à ce rythme, et avec les coûts que cela induit pour les fabricants, les citoyens européens seront, durant des décennies, privés de milliers de plantes médicinales, et ce par le fait de la directive, la THMPD.

http://institut-prot...n-sur-internet


#74 Hakim_Bey

Hakim_Bey
  • Genre : Homme
  • Localisation : Ong's Hat
  • Intérêts : Faire du rock, écrire de la merde, renverser la société capitaliste et manger des petits enfants.

Posté 08 septembre 2011 à 08:44

Il n’en reste pas moins que, à ce rythme, et avec les coûts que cela induit pour les fabricants, les citoyens européens seront, durant des décennies, privés de milliers de plantes médicinales, et ce par le fait de la directive, la THMPD.


Comme il a été dit ailleurs, ces plantes ne seront pas interdites, il sera juste interdit de les vendre en les présentant comme des médicaments.

#75 nautilus

nautilus

    Chercheur de vérités

  • Membres
  • 1 676 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : la-bas

Posté 08 septembre 2011 à 11:14

Comme il a été dit ailleurs, ces plantes ne seront pas interdites, il sera juste interdit de les vendre en les présentant comme des médicaments.


Merci d' éviter de polluer tous les topics du site où pour certains , il est manifeste que tu n' apportes rien de constructif....

Cela fait juste 5000 ans que certaines plantes sont vendues comme médicament et tu viens troller en nous faisant croire que c' est légitime de la part de l' UE et du gvt français !

Ce qui veut dire que certaines d' entre elles ne sont déjà plus disponible et que la chasse aux sorcières a déjà commencé

http://www.noslibert.../2011/06/20/577
"La manipulation consciente et intelligente des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique.
Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays"
Propaganda -1928 -E. Bernays

#76 Hakim_Bey

Hakim_Bey
  • Genre : Homme
  • Localisation : Ong's Hat
  • Intérêts : Faire du rock, écrire de la merde, renverser la société capitaliste et manger des petits enfants.

Posté 08 septembre 2011 à 12:39

Merci d' éviter de polluer tous les topics du site où pour certains , il est manifeste que tu n' apportes rien de constructif....

Cela fait juste 5000 ans que certaines plantes sont vendues comme médicament et tu viens troller en nous faisant croire que c' est légitime de la part de l' UE et du gvt français !

Ce qui veut dire que certaines d' entre elles ne sont déjà plus disponible et que la chasse aux sorcières a déjà commencé

http://www.noslibert.../2011/06/20/577


Les plantes ne sont pas interdites du tout! Ce qui est interdit c'est de vendre un "médicament" dont la formule reste secrète, et dont les effets réels n'ont pas été étudiés. Alors, oui, cette directive fait partie du mouvement actuel où tout doit être réglementé, et je déplore ce mouvement. Oui, ça favorise l'industrie établie parce qu’ils ont les moyens de bidonner les études concernant leurs médicaments allopathiques. Mais si tu respectes vraiment les plantes médicinales, il faut applaudir une mesure qui vise à rationaliser ce marché, car cela lui apportera plus de crédit, plus de légitimité, et moins de risques inconnus. Ca ne le tuer pas, ça le fera muter, tout comme le piratage ne tue pas la musique.
Si ce marché est plus fiable et plus honnête que celui de la pharmacopée chimique, les gens se tourneront naturellement vers lui. Pourtant, actuellement, ce n'est pas le cas, car ce marché est un véritable marasme dérégulé, ce que les capitalistes appellent un "marché libre". D'où la prolifération de charlatans qui ne servent pas du tout la cause de la naturopathie, mais seulement leurs propres intérêts financiers.

Je suis vraiment désolé d'exposer mon avis sur pas mal de sujets, si c'est une entrave au bon fonctionnement du forum il faut me le dire. J'étais parti sur l'idée saugrenue que ce forum accueillait l'esprit critique et les idées impopulaires qui sortent des sentiers battus, et c'est la raison pour laquelle je viens discuter ici. :oops:
Donc, donner mon opinion personnelle en essayant de la formuler et de l'étayer, c'est troller? Pareil, j'avais l'impression qu'on appelait ça le "débat contradictoire". Enfin, débattre, ça doit sûrement vouloir dire "parler de sujets sur lesquels on est tous d'accord et avoir rigoureusement tous la même lecture des choses".
Comme la pensée unique ne m'intéresse pas, et comme je chéris mon esprit critique, je ne me jette pas dans le wagon avec tout le monde en publiant des blogs obscurs ou des vidéos dailymotion allant tous dans le même sens. Mais si d'autres personnes pensent comme toi que je n'apporte rien de constructif en donnant un point de vue différent, je n'ai peut être pas ma place ici, effectivement.

['aKiM]
---
"Troll Hard, every Day and Night" (Anon)

#77 nautilus

nautilus

    Chercheur de vérités

  • Membres
  • 1 676 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : la-bas

Posté 08 septembre 2011 à 13:09

Les plantes ne sont pas interdites du tout! Ce qui est interdit c'est de vendre un "médicament" dont la formule reste secrète, et dont les effets réels n'ont pas été étudiés. Alors, oui, cette directive fait partie du mouvement actuel où tout doit être réglementé, et je déplore ce mouvement. Oui, ça favorise l'industrie établie parce qu'ils ont les moyens de bidonner les études concernant leurs médicaments allopathiques. Mais si tu respectes vraiment les plantes médicinales, il faut applaudir une mesure qui vise à rationaliser ce marché, car cela lui apportera plus de crédit, plus de légitimité, et moins de risques inconnus. Ca ne le tuer pas, ça le fera muter, tout comme le piratage ne tue pas la musique.
Si ce marché est plus fiable et plus honnête que celui de la pharmacopée chimique, les gens se tourneront naturellement vers lui. Pourtant, actuellement, ce n'est pas le cas, car ce marché est un véritable marasme dérégulé, ce que les capitalistes appellent un "marché libre". D'où la prolifération de charlatans qui ne servent pas du tout la cause de la naturopathie, mais seulement leurs propres intérêts financiers.

Je suis vraiment désolé d'exposer mon avis sur pas mal de sujets, si c'est une entrave au bon fonctionnement du forum il faut me le dire. J'étais parti sur l'idée saugrenue que ce forum accueillait l'esprit critique et les idées impopulaires qui sortent des sentiers battus, et c'est la raison pour laquelle je viens discuter ici. :oops:
Donc, donner mon opinion personnelle en essayant de la formuler et de l'étayer, c'est troller? Pareil, j'avais l'impression qu'on appelait ça le "débat contradictoire". Enfin, débattre, ça doit sûrement vouloir dire "parler de sujets sur lesquels on est tous d'accord et avoir rigoureusement tous la même lecture des choses".
Comme la pensée unique ne m'intéresse pas, et comme je chéris mon esprit critique, je ne me jette pas dans le wagon avec tout le monde en publiant des blogs obscurs ou des vidéos dailymotion allant tous dans le même sens. Mais si d'autres personnes pensent comme toi que je n'apporte rien de constructif en donnant un point de vue différent, je n'ai peut être pas ma place ici, effectivement.

['aKiM]
---
"Troll Hard, every Day and Night" (Anon)

Je ne représente pas l' opinion de quiconque sur ce forum; chacun est grand....

je reprends juste ce que tu déclares:

Ceux-ci vont être obligés de fournir des preuves de l'efficacité médicinale de ce qu'ils vendent? Bouhouhou les pauvres, je crois que je vais pleurer. Je trouve toujours ça magnifique quand une industrie prend à parti ses consommateurs en faisant passer le gouvernement, le régulateur et les concurrents pour des gros méchants pas beaux.
Il me semble tout de même normal que des gens qui vendent des produits censés soigner doivent apporter des preuves concrètes des effets de leur produit, et de leur non-toxicité. Si c'est normal pour les médocs chimiques des industries pharma, c'est normal pour la naturopathie. (et si dieu le voulait, ce serait normal pour les fabricants de poteaux de téléphonie mobile, mais je m'égare :P ).

Celui qui n'a pas les 60 000 euros pour mettre son business aux normes (franchement, 60 000 euros c'est ridicule comme somme), et bien il n'a qu'à changer de business, je ne vais pas pleurer sur son sort. Si ton turf c'est la santé, et bien il vaut mieux avoir les épaules solides, ce n'est pas comme si tu vendais du scotch ou des boulons. Et quand on voit l'état lamentable de la naturopathie actuelle, où les hypocrites vendeurs de poudre de perlimpinpin côtoient les sincères bien intentionnés mais pas du tout renseignés sur ce qu'ils font, je me dis qu'un peu de nettoyage par le vide n'y ferait pas de mal...

Encore une fois, à ce niveau là de mésinformation et de manque de transparence, je ne vois plus bien la différence avec l'industrie pharmaceutique.


Un herboriste n' a effectivement pas 60000€ à mettre avant effectuer chacune de ses 2000 préparations que ses pères réalisent depuis 1000 à 5000 ans.

Merci de regarder la vidéo que j' ai posté et tu verras que ton message déforme la réalité !
"La manipulation consciente et intelligente des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique.
Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays"
Propaganda -1928 -E. Bernays

#78 Hakim_Bey

Hakim_Bey
  • Genre : Homme
  • Localisation : Ong's Hat
  • Intérêts : Faire du rock, écrire de la merde, renverser la société capitaliste et manger des petits enfants.

Posté 08 septembre 2011 à 13:45

Je ne représente pas l' opinion de quiconque sur ce forum; chacun est grand....


Tu mentionnes pourtant "certains"...

je reprends juste ce que tu déclares:


Un herboriste n' a effectivement pas 60000€ à mettre avant effectuer chacune de ses 2000 préparations que ses pères réalisent depuis 1000 à 5000 ans.

Merci de regarder la vidéo que j' ai posté et tu verras que ton message déforme la réalité !


Certes, mais l'herboriste n'est pas seul à vendre ses 2000 préparations. Dans toutes les industries du monde, quand il y a de nouvelles réglementations, il y a deux solutions : soit on s'organise entre nous (type GIE) pour répartir cette nouvelle charge et améliorer notre profession, soit on fait appel au public en lui présentant un image simplifiée et manichéenne du problème et en se posant en victime. Exactement comme l'industrie de la musique et du cinéma, qui au lieu de changer de business model et de s'adapter au nouvel écosystème, préfère faire passer les pirates pour des méchants qui tuent leur métier.
Je trouve ça lamentable, et j'ai envie de leur dire "maintenant on va être des grands garçons et des grandes filles, et on va s'organiser au lieu de se plaindre et de faire des pétitions internet" (qui rappelons le n'ont aucune valeur de quoi que ce soit).
Et si vous n'aimez pas faire face à des challenges compliqués et résoudre des problèmes, c'est bien simple, arrétez le business et devenez fonctionnaires!

La plupart des industries doivent passer par ce genre de situations où la loi se durcit drastiquement à un moment de leur histoire. Ca ne les tue pas.
Et puis tu n'adresses pas ce qui est pour moi le fond du problème, à savoir : l'herboristerie est un marché dérégulé où le pire cotoie le meilleur. La profession sortira forcément grandie d'une telle contrainte. Dans le business, comme dans l'art, les contraintes ne tuent pas mais plutôt stimulent la créativité.

['aKiM]
---

#79 nautilus

nautilus

    Chercheur de vérités

  • Membres
  • 1 676 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : la-bas

Posté 08 septembre 2011 à 14:16

Tu mentionnes pourtant "certains"...



Certes, mais l'herboriste n'est pas seul à vendre ses 2000 préparations. Dans toutes les industries du monde, quand il y a de nouvelles réglementations, il y a deux solutions : soit on s'organise entre nous (type GIE) pour répartir cette nouvelle charge et améliorer notre profession, soit on fait appel au public en lui présentant un image simplifiée et manichéenne du problème et en se posant en victime. Exactement comme l'industrie de la musique et du cinéma, qui au lieu de changer de business model et de s'adapter au nouvel écosystème, préfère faire passer les pirates pour des méchants qui tuent leur métier.
Je trouve ça lamentable, et j'ai envie de leur dire "maintenant on va être des grands garçons et des grandes filles, et on va s'organiser au lieu de se plaindre et de faire des pétitions internet" (qui rappelons le n'ont aucune valeur de quoi que ce soit).
Et si vous n'aimez pas faire face à des challenges compliqués et résoudre des problèmes, c'est bien simple, arrétez le business et devenez fonctionnaires!

La plupart des industries doivent passer par ce genre de situations où la loi se durcit drastiquement à un moment de leur histoire. Ca ne les tue pas.
Et puis tu n'adresses pas ce qui est pour moi le fond du problème, à savoir : l'herboristerie est un marché dérégulé où le pire cotoie le meilleur. La profession sortira forcément grandie d'une telle contrainte. Dans le business, comme dans l'art, les contraintes ne tuent pas mais plutôt stimulent la créativité.

['aKiM]
---



Derrière tes leçons de morales aux acteurs de cette filière se cache une méconnaissance totale des contraintes de ce métier...

Rien d' autre à rajouter vis à vis d' une argumentation aussi déconnectée...yaka; ilzonka;
"La manipulation consciente et intelligente des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique.
Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays"
Propaganda -1928 -E. Bernays

#80 Hakim_Bey

Hakim_Bey
  • Genre : Homme
  • Localisation : Ong's Hat
  • Intérêts : Faire du rock, écrire de la merde, renverser la société capitaliste et manger des petits enfants.

Posté 08 septembre 2011 à 14:28

Derrière tes leçons de morales aux acteurs de cette filière se cache une méconnaissance totale des contraintes de ce métier...

Rien d' autre à rajouter vis à vis d' une argumentation aussi déconnectée...yaka; ilzonka;


Je... peut-être...
Je ne prétends pas connaitre ce métier en particulier. Mais dans le passé, on a vu quantité d'exemples similaires, les fabriquants de produits aérosol, de jeux pour enfants, d'avions, de frigos... Tous ont vu leur profession retournée par des changements réglementaires et ont trouvé leur voie. Que dire des maréchaux ferrants du siècle dernier? Que dire des vendeurs de cassettes audio? (ce ne sont pas des lois qui l'ont fait, mais ils ont vu leur business model s'effondrer en quelques années).

Mais n'hésite pas à éclairer ma lanterne et à m'expliquer ce qui empêche la profession d'herboriste de s'organiser pour survivre à cette difficulté?

['aKiM]

#81 thailoup

thailoup

Posté 08 septembre 2011 à 14:39

posté par Hakim_Bey le 8 /09

" Les plantes ne sont pas interdites du tout! :nonnonnon: Ce qui est interdit c'est de vendre un "médicament" dont la formule reste secrète, et dont les effets réels n'ont pas été étudiés. :guerrier: Alors, oui, cette directive fait partie du mouvement actuel où tout doit être réglementé, :guerrier: et je déplore ce mouvement. Oui, ça favorise l'industrie établie parce qu’ils ont les moyens de bidonner les études concernant leurs médicaments allopathiques. Mais si tu respectes vraiment les plantes médicinales, il faut applaudir une mesure qui vise à rationaliser ce marché, car cela lui apportera plus de crédit, plus de légitimité, et moins de risques inconnus. Ca ne le tuer pas, ça le fera muter, tout comme le piratage ne tue pas la musique. " :nonnonnon: :nonnonnon: :nonnonnon:

:cogite: :cogite: :cogite: :cogite: :cogite: :cogite:


_______ Je repond que :
--------------------------la "manipulation" de l'information etant un mot clé de ce systeme :sourire: :sourire: :sourire: , il suffit de jeter le doute dans l'esprit des gens !! :cogite: :cogite:
Pour exemple : j'utilise depuis plus de 20 ans la prele pour ses propriétés medicinales , a une époque ou elle etait considérée comme toxique . Autour de moi j'entendais de grands cris !!
hou la la tu vas te rendre malade !! tu devrais pas , c'est dangereux !!
J'etais totalement inconsciente du "danger" que je me faisais courir n'ecoutant que mon corps qui me disait : c'est bon pour toi!! :peur: :peur:
Puis il y a quelques années , on a commencé a vanter les vertus incroyable de cette plante , en grande partie grace a LOIC LE RIBAULT qui a mis au point une recette appelée silicium organique G5 !!!! :bravooo: :cogite: :bravooo:

ça devait poser problemes a certains ,
http://leweb2zero.tv...2949c7b3257500c !!!!!! :grognon:

Jusqu'a ce que :

http://artdevivresai...--39382252.html :peur: :peur:

Ben voila comment se débarasser d'un geneur !! mais on tue un homme , pas une idée !!
Aujourd'hui on trouve en pharmacie des gellules de prele ( a un prix exhorbitant ! ) :peur:
ça veut dire aussi que dans l'inconscient collectif s'inscrit l'idée que la prele n'est finalement pas aussi dangereuse que ça !! :tss:

Ah , si les humains n'etaient pas des moutons !!!
Les moutons me semblerais peut etre moins humains !! sic !! :cpasmafaute:

#82 Hakim_Bey

Hakim_Bey
  • Genre : Homme
  • Localisation : Ong's Hat
  • Intérêts : Faire du rock, écrire de la merde, renverser la société capitaliste et manger des petits enfants.

Posté 08 septembre 2011 à 14:57

posté par Hakim_Bey le 8 /09

" Les plantes ne sont pas interdites du tout! :nonnonnon: Ce qui est interdit c'est de vendre un "médicament" dont la formule reste secrète, et dont les effets réels n'ont pas été étudiés. :guerrier: Alors, oui, cette directive fait partie du mouvement actuel où tout doit être réglementé, :guerrier: et je déplore ce mouvement. Oui, ça favorise l'industrie établie parce qu’ils ont les moyens de bidonner les études concernant leurs médicaments allopathiques. Mais si tu respectes vraiment les plantes médicinales, il faut applaudir une mesure qui vise à rationaliser ce marché, car cela lui apportera plus de crédit, plus de légitimité, et moins de risques inconnus. Ca ne le tuer pas, ça le fera muter, tout comme le piratage ne tue pas la musique. " :nonnonnon: :nonnonnon: :nonnonnon:

:cogite: :cogite: :cogite: :cogite: :cogite: :cogite:


_______ Je repond que :
--------------------------la "manipulation" de l'information etant un mot clé de ce systeme :sourire: :sourire: :sourire: , il suffit de jeter le doute dans l'esprit des gens !! :cogite: :cogite:
Pour exemple : j'utilise depuis plus de 20 ans la prele pour ses propriétés medicinales , a une époque ou elle etait considérée comme toxique . Autour de moi j'entendais de grands cris !!
hou la la tu vas te rendre malade !! tu devrais pas , c'est dangereux !!
J'etais totalement inconsciente du "danger" que je me faisais courir n'ecoutant que mon corps qui me disait : c'est bon pour toi!! :peur: :peur:
Puis il y a quelques années , on a commencé a vanter les vertus incroyable de cette plante , en grande partie grace a LOIC LE RIBAULT qui a mis au point une recette appelée silicium organique G5 !!!! :bravooo: :cogite: :bravooo:

ça devait poser problemes a certains ,
http://leweb2zero.tv...2949c7b3257500c !!!!!! :grognon:

Jusqu'a ce que :

http://artdevivresai...--39382252.html :peur: :peur:

Ben voila comment se débarasser d'un geneur !! mais on tue un homme , pas une idée !!
Aujourd'hui on trouve en pharmacie des gellules de prele ( a un prix exhorbitant ! ) :peur:
ça veut dire aussi que dans l'inconscient collectif s'inscrit l'idée que la prele n'est finalement pas aussi dangereuse que ça !! :tss:

Ah , si les humains n'etaient pas des moutons !!!
Les moutons me semblerais peut etre moins humains !! sic !! :cpasmafaute:


Je trouve l'histoire de M. Le Ribault très intéressante, mais excuse moi si je ne vois pas du tout le rapport avec mon message que tu cites...
Tout comme tes "commentaires" sous forme de smileys qui mériteraient d'être un peu étayés? J'avoue ne pas en comprendre le sens...

Le reste de ton post semble faire passer le message que "certains" sont prêts à tout pour préserver leur marge bénéficiaire ou leurs avantages politiques. Je n'ai jamais contredit ça, comme l'indique ma première intervention sur le sujet.

['aKiM]