Aller au contenu


Photo

Décès de nourrissons suite au vaccin Prévenar


  • Veuillez vous connecter pour répondre
73 réponses à ce sujet

#61 Libertie

Libertie

    récalcitrante de naissance

  • Membres
  • 3 243 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : là où les corbeaux volent à l'envers pour ne pas voir la misère...
  • Intérêts : l'amour de la Terre et de ses enfants.

Posté 31 mai 2011 à 21:20

[

Sujet: L'un des vaccins contre l'hépatite B pourrait augmenter le risque de sclérose en plaque Sam 27 Sep 2008, 01:05
L'un des vaccins contre l'hépatite B pourrait augmenter le risque de sclérose en plaque
LE MONDE | 25.09.08

L'un des vaccins contre l'hépatite B, Engerix B, semble associé chez l'enfant à une augmentation du risque de développer, trois ans plus tard, une sclérose en plaques. Ce risque, qui n'est pas retrouvé pour l'ensemble des vaccins contre l'hépatite B, serait multiplié par 1,74 dans le cas de l'Engerix B. Les autorités sanitaires ont lancé une "expertise approfondie", afin de voir s'il y a lieu de modifier la recommandation de vacciner les nourrissons pour prévenir une maladie à laquelle sont liés plus de 2 800 décès par an.

L'étude, dont Le Monde a pris connaissance, a été menée par l'équipe du professeur Marc Tardieu (service de neuropédiatrie, hôpital Bicêtre au Kremlin-Bicêtre) et doit être prochainement publiée. Jusqu'ici, les deux études menées chez des enfants vaccinés contre l'hépatite B n'avaient pas décelé de risque aggravé d'effet secondaire neurologique. Chez l'adulte, une seule étude a trouvé un lien statistique entre cette vaccination et la survenue ultérieure d'une sclérose en plaques (Le Monde du 16 septembre 2004).

COUVERTURE FAIBLE

L'étude de l'équipe de Marc Tardieu concerne le vaccin contre l'hépatite B le plus utilisé en France : 787 754 doses d'Engerix B enfants et nourrissons ont été remboursées par l'assurance-maladie en 2007. Les auteurs précisent que leur étude ne permet pas d'écarter un risque accru avec un autre vaccin, le GenHevacB.

"La couverture vaccinale contre l'hépatite B est faible en France : 29 % des enfants âgés de 2 ans et 32 % des adultes, souligne le directeur général de la santé, le professeur Didier Houssin. Pourtant, notre pays compte 300 000 porteurs chroniques du virus de l'hépatite B et 3 000 nouvelles hépatites B par an."

Le directeur général de la santé indique qu'en raison de cette situation les autorités sanitaires travaillent depuis plusieurs mois pour améliorer l'information du public, la prévention et la prise en charge des personnes touchées par l'hépatite B. "Nous allons mesurer la portée de cette étude. Cependant, son analyse préliminaire ne remet pas en question les recommandations de vaccination. En l'état actuel, le ministère de la santé maintient donc les recommandations vaccinales", précise le directeur général de la santé.

La direction générale de la santé a réuni, mercredi 24 septembre, des épidémiologistes pour analyser l'étude. Le Comité technique des vaccinations, puis le haut conseil de la santé publique seront consultés début octobre. Le ministère de la santé devra aussi gérer les réactions des parents dont les enfants ont été vaccinés avec Engerix B.

Depuis la mise sur le marché des vaccins contre l'hépatite B, 33 millions de personnes ont été vaccinées en France, dont 12 millions d'enfants de moins de 15 ans et 3,4 millions de nourrissons. Près de 1 300 cas de complications neurologiques ont été recensés chez des personnes vaccinées.

Paul Benkimoun


"On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux"! Extrait du petit prince de St Exupéry.

#62 Nico111

Nico111

Posté 31 mai 2011 à 21:41

Je me méfie maintenant de la plupart des médicaments. Comment arriver à faire confiance quand je sais que je risque fort de mal réagir?

Demander au médecin s'il lit Prescrire !
Deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine, en ce qui concerne l'univers, je n'ai pas acquis la certitude absolue. A.Einstein

#63 dj_kroket

dj_kroket

    Chercheur

  • Membre
  • 755 messages
  • Genre : Homme

Posté 31 mai 2011 à 23:08

Et oui on recherche tous un coupable a nos maux. Est-il le vrai coupable, juste un complice ou un total innocent, personne ne pourrai le dire, du moins a leur actuelle.
Le soucis avec les expériences personelles c'est qu'elle sont justement personnelles donc subjectives. Fondé des conclusions la dessus c'est comme si je connaissait trois personnes qui après avoir fait un tour en forêt on eu un rhume, vais-je en déduire que ces a cause de leur balade en forêt, possible mais je connait aussi d'autre personne qui ne sont pas aller un forêt et qui ont eu un rhume.


Je ne te parle pas de jugement fondé sur 3 cas qui ont mal tourné.
Je te parle d'association de victimes!!!
De gens qui militent tous ensemble pour faire reconnaitre les effets secondaires des vaccins hépatite B ou du vaccin H1N1 et des autres.
Par exemple, Le Revahb (1), réseau des victimes du vaccin anti-hépatite B recense près de 3 000 personnes qui sont atteintes de scléroses en plaques (SEP), de maladies neurologiques graves ou de différentes pathologies auto-immunes suite à une vaccination.

Je te parle d'adjuvants douteux dont on sait qu'ils peuvent être très dangeureux (mercure, aluminium, formol)

Je te parle d'effets secondaires graves reconnus comme provoqués par la vaccination :
$1.5 MILLIONS DE COMPENSATION POUR LES DOMMAGES VACCINAUX SUR UNE JEUNE FILLE ATTEINTE D'AUTISME

UNE NOUVELLE ÉTUDE MONTRE QUE LES VACCINS CAUSENT DES CHANGEMENTS AU CERVEAU COMME CEUX OBSERVÉS CHEZ LES ENFANTS AUTISTES

Et celà depuis des pages et des pages...
Mais tu va surement me sortir encore une fois que ce n'est pas significatif.
Et bien ma question sera la suivante:
- Combien de victimes et de preuves vous faut-il pour que vous ouvrez les yeux!!!
Ce comportement est quasi criminel!

#64 Camcam

Camcam

    Troll de Troy

  • Membres
  • 307 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : Foreign sand...
  • Intérêts : Les clash

Posté 01 juin 2011 à 08:06

Je ne te parle pas de jugement fondé sur 3 cas qui ont mal tourné.
Je te parle d'association de victimes!!!
De gens qui militent tous ensemble pour faire reconnaitre les effets secondaires des vaccins hépatite B ou du vaccin H1N1 et des autres.
Par exemple, Le Revahb (1), réseau des victimes du vaccin anti-hépatite B recense près de 3 000 personnes qui sont atteintes de scléroses en plaques (SEP), de maladies neurologiques graves ou de différentes pathologies auto-immunes suite à une vaccination.

Je te parle d'adjuvants douteux dont on sait qu'ils peuvent être très dangeureux (mercure, aluminium, formol)

Je te parle d'effets secondaires graves reconnus comme provoqués par la vaccination :
$1.5 MILLIONS DE COMPENSATION POUR LES DOMMAGES VACCINAUX SUR UNE JEUNE FILLE ATTEINTE D'AUTISME

UNE NOUVELLE ÉTUDE MONTRE QUE LES VACCINS CAUSENT DES CHANGEMENTS AU CERVEAU COMME CEUX OBSERVÉS CHEZ LES ENFANTS AUTISTES


C'est que trois cas pour moi ça équivaut a 3000 cas sur l'ensemble de la France d'autant plus, si on commence a dire partout que la SEP et le vaccin contre l'hépatite B sont relier. L'étude de tardieu prochainement publié semble confirmé se lien pour un vaccin, reste a voir l'étude en entier.
Et celà depuis des pages et des pages...
Mais tu va surement me sortir encore une fois que ce n'est pas significatif.
Et bien ma question sera la suivante:
- Combien de victimes et de preuves vous faut-il pour que vous ouvrez les yeux!!!
Ce comportement est quasi criminel!


Why do we fear what we don't understand? Why do we dread what we really don't know? Why do we despise when we can't even speak?

#65 Libertie

Libertie

    récalcitrante de naissance

  • Membres
  • 3 243 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : là où les corbeaux volent à l'envers pour ne pas voir la misère...
  • Intérêts : l'amour de la Terre et de ses enfants.

Posté 01 juin 2011 à 09:05

un petit lien concernant l'étude Tardieu Mickaeloff.


Camcam, 3000 cas sont recensés pour les SEP, par le Revahb. Combien ne le sont pas? Dans mon entourage, nous sommes plus d'une dizaine qui sommes atteints de SEP suite au vaccin. Nous sommes seulement 2 à être inscrit au Revahb. Pourquoi? Parce que les médecins ont d'emblée refusés d'établir le lien et si les malades qui ont déjà du mal à lutter contre la maladie doivent aussi lutter contre le système médical , ils ne s'en sortent plus. J'ai déjà entendu , et c'est véridique, lorsque j'étais hospitalisée dans un grand service de neuro lors d'une poussée assez forte: " madame, il faut que vous choisissiez, soit vous vous décidez à lutter contre la maladie soit vous choisissez de lutter contre ce vaccin, mais vous ne pouvez pas faire les deux. De toute façon, je ne vous soutiendrai pas si vous choisissez de lutter contre le vaccin. Ce ne sera même plus la peine de venir me voir pour votre traitement. Vous pourrez choisir un autre neurologue. "
Croyez vous qu'il est facile dans ce cas là de passer outre. De se retrouver sans neuro? C'est mon cas à l'heure actuelle. Je n'ai pas de neuro. Juste celui qui suit ma fille qui assure l'intérim entre mon ancien neuro qui m'a dit cela et celui que je choisirai lorsque j'aurai une autre poussée.
Ensuite, nous assistons à un autre phénomène. J'avais d'ailleurs lu un article dans le journal international de médecine à ce propos. Dommage je ne l'ai pas conservé. Les médecins neurologues ont ordre de ne pas donner le diagnostic de SEP aux patients, en particulier si celui ci est survenu suite à une vaccination. Ainsi, on tarde à poser un diagnostic. C'est arrivé à la meilleure amie de ma mère. Elle a atteint la retraite. Avec sa soeur elles avaient décidé de voyager. Elles se font faire le vaccin contre l'Hépatite B. 4 semaines après , elle perd la motricité de ses jambes, elle perd peu à peu son autonomie. Pendant deux ans , on l'a trimbalé de médecin en médecin , de neuro en neuro. AU final, un mois avant son décès on lui dit vous avez une SEP. SEP foudroyante qui l'a emporté en moins de 3 ans. Au vue des symptômes elle avait sans aucun doute une SLA sclérose latérale amyotrophique post vaccinale. Car dans les suites du vaccin contre l'HB on parle fréquemment des SEP. Mais il y aussi pléthore d'autres maladies neurodégénératives , ou auto-immunes. Vous en avez la liste sur le site du REVAHB.
SLA cmme pour le mari de mon amie Lucienne Foucras qui a d'ailleurs écrit trois livres à ce propos: Le dossier noir de la vaccination hépatite b; le nouveau dossier noir du vaccin vaccin HB et le serment d'hippocrate. A lire absolument lorsqu'on devient médecin!
"On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux"! Extrait du petit prince de St Exupéry.

#66 Camcam

Camcam

    Troll de Troy

  • Membres
  • 307 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : Foreign sand...
  • Intérêts : Les clash

Posté 01 juin 2011 à 10:07

un petit lien concernant l'étude Tardieu Mickaeloff.


Camcam, 3000 cas sont recensés pour les SEP, par le Revahb. Combien ne le sont pas? Dans mon entourage, nous sommes plus d'une dizaine qui sommes atteints de SEP suite au vaccin. Nous sommes seulement 2 à être inscrit au Revahb. Pourquoi? Parce que les médecins ont d'emblée refusés d'établir le lien et si les malades qui ont déjà du mal à lutter contre la maladie doivent aussi lutter contre le système médical , ils ne s'en sortent plus. J'ai déjà entendu , et c'est véridique, lorsque j'étais hospitalisée dans un grand service de neuro lors d'une poussée assez forte: " madame, il faut que vous choisissiez, soit vous vous décidez à lutter contre la maladie soit vous choisissez de lutter contre ce vaccin, mais vous ne pouvez pas faire les deux. De toute façon, je ne vous soutiendrai pas si vous choisissez de lutter contre le vaccin. Ce ne sera même plus la peine de venir me voir pour votre traitement. Vous pourrez choisir un autre neurologue. "
Croyez vous qu'il est facile dans ce cas là de passer outre. De se retrouver sans neuro? C'est mon cas à l'heure actuelle. Je n'ai pas de neuro. Juste celui qui suit ma fille qui assure l'intérim entre mon ancien neuro qui m'a dit cela et celui que je choisirai lorsque j'aurai une autre poussée.
Ensuite, nous assistons à un autre phénomène. J'avais d'ailleurs lu un article dans le journal international de médecine à ce propos. Dommage je ne l'ai pas conservé. Les médecins neurologues ont ordre de ne pas donner le diagnostic de SEP aux patients, en particulier si celui ci est survenu suite à une vaccination. Ainsi, on tarde à poser un diagnostic. C'est arrivé à la meilleure amie de ma mère. Elle a atteint la retraite. Avec sa soeur elles avaient décidé de voyager. Elles se font faire le vaccin contre l'Hépatite B. 4 semaines après , elle perd la motricité de ses jambes, elle perd peu à peu son autonomie. Pendant deux ans , on l'a trimbalé de médecin en médecin , de neuro en neuro. AU final, un mois avant son décès on lui dit vous avez une SEP. SEP foudroyante qui l'a emporté en moins de 3 ans. Au vue des symptômes elle avait sans aucun doute une SLA sclérose latérale amyotrophique post vaccinale. Car dans les suites du vaccin contre l'HB on parle fréquemment des SEP. Mais il y aussi pléthore d'autres maladies neurodégénératives , ou auto-immunes. Vous en avez la liste sur le site du REVAHB.
SLA cmme pour le mari de mon amie Lucienne Foucras qui a d'ailleurs écrit trois livres à ce propos: Le dossier noir de la vaccination hépatite b; le nouveau dossier noir du vaccin vaccin HB et le serment d'hippocrate. A lire absolument lorsqu'on devient médecin!


ça m'énerve autant que vous qu'il n'y ait pas un véritable recensement des cas, on pourrait y voir plus claire, et mieux ciblé la population a risque. et mieux ciblé les populations qui devront faire le vaccin.
Le comportement de votre neurologue est étrange, comment ne peut-on pas vouloir s'assurer de l'origine de la maladie de son patient? (on devrait rajouté un peu de psy dans notre cursus)
Personnellement je ne connais personne qui a eu une SEP post-vaccinal, donc les facteurs de risques sont surement très nombreux, on peut penser que l'environement joue un role au même titre que la génétique.
Pour qui s'intéresse au système immunitaire et à ces interactions c'est très passionant. Certains chercheurs pensent que se sont des virus qui déclenchent les maladies auto-immunes.
Je pense donc qu'on n'a pas assez de connaissance pour juger du réel lien entre vaccination et accident post vaccinale.
Mais il y a des indémnisations pour les personnes qui ont déclarer une SEP post-vaccinal? Il n'y a pas une jurice prudence la dessus?
Why do we fear what we don't understand? Why do we dread what we really don't know? Why do we despise when we can't even speak?

#67 Libertie

Libertie

    récalcitrante de naissance

  • Membres
  • 3 243 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : là où les corbeaux volent à l'envers pour ne pas voir la misère...
  • Intérêts : l'amour de la Terre et de ses enfants.

Posté 01 juin 2011 à 10:54

ça m'énerve autant que vous qu'il n'y ait pas un véritable recensement des cas, on pourrait y voir plus claire, et mieux ciblé la population a risque. et mieux ciblé les populations qui devront faire le vaccin.
Le comportement de votre neurologue est étrange, comment ne peut-on pas vouloir s'assurer de l'origine de la maladie de son patient? (on devrait rajouté un peu de psy dans notre cursus)
Personnellement je ne connais personne qui a eu une SEP post-vaccinal, donc les facteurs de risques sont surement très nombreux, on peut penser que l'environement joue un role au même titre que la génétique.
Pour qui s'intéresse au système immunitaire et à ces interactions c'est très passionant. Certains chercheurs pensent que se sont des virus qui déclenchent les maladies auto-immunes.
Je pense donc qu'on n'a pas assez de connaissance pour juger du réel lien entre vaccination et accident post vaccinale.
Mais il y a des indémnisations pour les personnes qui ont déclarer une SEP post-vaccinal? Il n'y a pas une jurice prudence la dessus?

Oui Camcam,
Mais il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Concernant les études de médecine, je suis tout à fait d'accord.
Concernant le déclenchement des maladies auto-immunes par les virus, justement l'hépatite b est un virus, ce qui n'aurait rien d'invraisemblable. Un chercheur canadien avait mis au jour le fait qu'il avait noté un lien entre des résultats hépatiques anormaux et la sclérose en plaque.
Dans l'article ils nous conseillent de faire attention aux prises de médicaments qui peuvent engendrer des problèmes hépatiques, car ils ont trouvé des résultats anormaux dans la majorité des cas. Ils ne savent pas d'où cela peut provenir. Pour ma part, malgré l'absence de traitement, je suis obligée de faire très attention à mes bilans sanguins hépatiques qui sont toujours anormaux. Les transaminases sont toujours très élevées!
ET ce depuis la vaccination contre l'hépatite B. (pour la petite histoire, à l'école d'infirmière on nous a vacciné contre l'hépatite b. Derrière les centre de transfusion sanguine m' a convoqué pour me demander de refaire les examens car j'avais des transaminases fortement élevées malgré le fait que je ne prenais aucun traitement. Il a fallu plusieurs mois pour que cela revienne à la normale.) Mais derrière je me suis faite encore vacciner trois fois , car je n'avais pas effectué le rappel un an après . ( A l'époque: 1989 la vaccination se faisait 3X à 3 mois d'intervalle et un rappel un an après.J'ai effectué les rappels début 1995; 3 à 3 mois d'intervalle, sans bilan sanguin au préalable pour savoir si j'avais développé les anticorps adéquats. C'était en pleine campagne vaccination hépatite b où on nous serinait que l'hépatite B était plus dangereuse que le SIDA et qu'elle se transmettait par la salive. EN bonne infirmière, bon petit mouton, j'ai donc décidé de montrer l'exemple et de me refaire vacciner! J'avais pourtant déjà développé des problèmes du à la SEP: névrite optique; problèmes à la marche; problèmes lors de ma grossesse, pyélonéphrites, polynévrites...
Mes examens actuels, montrent toujours des transaminases fortement élevés. Je sais donc que je dois rester très méfiante avec tous les produits qui pourraient affecter le foie.
J'aurai aimé qu'une étude sérieuse soit diligentée dans ce sens: effectuer une prise de sang avant la vaccination, dans l’anamnèse, comme il est recommandé. Ensuite en refaire une après la vaccination. comparer les résultats.
Je souhaiterai aussi que les personnes qui ont une SEP aient un examen sanguin approfondi avant tout traitement. Ainsi on aurait des données fiables sans avoir la perturbation des examens hépatiques due aux traitements.

Mais sans doute est-ce trop demandé.

Concernant la jurisprudence, il y a plus d'une centaine de personnel médicaux et paramédicaux qui ont été indemnisées car reconnues ( A lire sur le site du revahb). Mais ces derniers mois la tendance est en train de s'inverser. Les résultats sont en faveur des labos et non en faveur des victimes. Un monsieur qui avait touché de l'argent suite à cela doit maintenant rembourser l'Etat des sommes perçues. ( c'est assez abominable !)
EN même temps une loi a été votée pour permettre aux pompiers d'être indemnisés lorsqu'ils ont été touchés suite à la vaccination hépatite B. C'est à n'y rien comprendre. Des plaintes ont été déposées au pénal mais les dossiers sont bloqués depuis plusieurs mois. On ne sait pas pourquoi. CE que l'on sait c'est que cela revient très cher de lutter contre des laboratoires , que même les associations de victimes sont rarement entendues, et que les laboratoires en profitent un maximum car ils ont la possibilité de payer de très grands avocats. C'est un peu le pot de terre contre le pot de fer...

Modifié par Libertie, 01 juin 2011 à 11:01.

"On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux"! Extrait du petit prince de St Exupéry.

#68 Camcam

Camcam

    Troll de Troy

  • Membres
  • 307 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : Foreign sand...
  • Intérêts : Les clash

Posté 01 juin 2011 à 12:37

Oui Camcam,
Mais il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Concernant les études de médecine, je suis tout à fait d'accord.
Concernant le déclenchement des maladies auto-immunes par les virus, justement l'hépatite b est un virus, ce qui n'aurait rien d'invraisemblable. Un chercheur canadien avait mis au jour le fait qu'il avait noté un lien entre des résultats hépatiques anormaux et la sclérose en plaque.
Dans l'article ils nous conseillent de faire attention aux prises de médicaments qui peuvent engendrer des problèmes hépatiques, car ils ont trouvé des résultats anormaux dans la majorité des cas. Ils ne savent pas d'où cela peut provenir. Pour ma part, malgré l'absence de traitement, je suis obligée de faire très attention à mes bilans sanguins hépatiques qui sont toujours anormaux. Les transaminases sont toujours très élevées!
ET ce depuis la vaccination contre l'hépatite B. (pour la petite histoire, à l'école d'infirmière on nous a vacciné contre l'hépatite b. Derrière les centre de transfusion sanguine m' a convoqué pour me demander de refaire les examens car j'avais des transaminases fortement élevées malgré le fait que je ne prenais aucun traitement. Il a fallu plusieurs mois pour que cela revienne à la normale.) Mais derrière je me suis faite encore vacciner trois fois , car je n'avais pas effectué le rappel un an après . ( A l'époque: 1989 la vaccination se faisait 3X à 3 mois d'intervalle et un rappel un an après.J'ai effectué les rappels début 1995; 3 à 3 mois d'intervalle, sans bilan sanguin au préalable pour savoir si j'avais développé les anticorps adéquats. C'était en pleine campagne vaccination hépatite b où on nous serinait que l'hépatite B était plus dangereuse que le SIDA et qu'elle se transmettait par la salive. EN bonne infirmière, bon petit mouton, j'ai donc décidé de montrer l'exemple et de me refaire vacciner! J'avais pourtant déjà développé des problèmes du à la SEP: névrite optique; problèmes à la marche; problèmes lors de ma grossesse, pyélonéphrites, polynévrites...
Mes examens actuels, montrent toujours des transaminases fortement élevés. Je sais donc que je dois rester très méfiante avec tous les produits qui pourraient affecter le foie.
J'aurai aimé qu'une étude sérieuse soit diligentée dans ce sens: effectuer une prise de sang avant la vaccination, dans l’anamnèse, comme il est recommandé. Ensuite en refaire une après la vaccination. comparer les résultats.
Je souhaiterai aussi que les personnes qui ont une SEP aient un examen sanguin approfondi avant tout traitement. Ainsi on aurait des données fiables sans avoir la perturbation des examens hépatiques due aux traitements.

Mais sans doute est-ce trop demandé.

Concernant la jurisprudence, il y a plus d'une centaine de personnel médicaux et paramédicaux qui ont été indemnisées car reconnues ( A lire sur le site du revahb). Mais ces derniers mois la tendance est en train de s'inverser. Les résultats sont en faveur des labos et non en faveur des victimes. Un monsieur qui avait touché de l'argent suite à cela doit maintenant rembourser l'Etat des sommes perçues. ( c'est assez abominable !)
EN même temps une loi a été votée pour permettre aux pompiers d'être indemnisés lorsqu'ils ont été touchés suite à la vaccination hépatite B. C'est à n'y rien comprendre. Des plaintes ont été déposées au pénal mais les dossiers sont bloqués depuis plusieurs mois. On ne sait pas pourquoi. CE que l'on sait c'est que cela revient très cher de lutter contre des laboratoires , que même les associations de victimes sont rarement entendues, et que les laboratoires en profitent un maximum car ils ont la possibilité de payer de très grands avocats. C'est un peu le pot de terre contre le pot de fer...


Je ne sait pas quelle était la nature du vaccin en 1989 mais maintenant ce n'est pas le virus entier qu'on injecte juste des particules. L'histoire des transaminases élevé c'est bizarre, ça ouvre d'importante perspectives de réflexion. Car dans une hépatite viral ce n'est pas le virus mais la réaction immunitaire qui détruit les cellules du foie.

En ce qui concerne la justice, c'est injuste, mais les pompiers ont surement plus de poid, la population aime les pompier, et ils doivent avoir de gros syndicat.
Ce qui est étonnant (enfin pas vraiment) c'est que l'état n'essaie pas de tirer ça au clair. Mais ces incohérences sont administratives. Rien qui ne m'étonne. La aussi le principe de "précaution" pourrait s'appliquer, l'état ayant encouragé la vaccination pourrait au moins indemniser les victimes potentielles que le lien soit réel ou pas car non démontré aujourd'hui. Mais c'est pas maintenant qu'on va mettre de l'argent sur la santé, les politiques préfère surement perdre quelques voix que le soutien financier des labos. Donc personnes ne veut surement financer d'études pour prouver qu'il y lien ou pas, ils sont sur qu'ils seront gagnants.

JE ne suis toujours pas convaincu des méfaits des vaccins, mais ce genre d'agissement me dégoute profondément.
Why do we fear what we don't understand? Why do we dread what we really don't know? Why do we despise when we can't even speak?

#69 Magnus

Magnus
  • Genre : Homme
  • Localisation : Paris

Posté 09 juin 2011 à 14:38

http://lci.tf1.fr/sc...er-6526547.html

voilà, si on est contre la vaccination, on va condamner 6 millions d'enfants, vous allez voir la mani^mediatique !
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux" (benjamin Franklin)

#70 nautilus

nautilus

    Chercheur de vérités

  • Membres
  • 1 676 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : la-bas

Posté 09 juin 2011 à 14:48

http://lci.tf1.fr/sc...er-6526547.html

voilà, si on est contre la vaccination, on va condamner 6 millions d'enfants, vous allez voir la mani^mediatique !


Salut Magnus,
oui, comme la saga H1N1 , où on nous a expliqué que les antivaccinalistes ( les opposants à la secte des vaccinalistes) étaient des fous dangereux inconscients...
"La manipulation consciente et intelligente des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique.
Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays"
Propaganda -1928 -E. Bernays

#71 Camcam

Camcam

    Troll de Troy

  • Membres
  • 307 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : Foreign sand...
  • Intérêts : Les clash

Posté 09 juin 2011 à 16:29

je doit avouer que cet article est débile.
Il faut un meilleur accès au soin, avec des médecins dans ces pays là, avec en plus une alimentation correcte (qui fait plus de mort que les maladies qu'il décrivent). Surtout quand on sait qu'il y a beaucoup de maladie pour lesquels il n'y a pas de vaccin, par exemple le palu ou le SIDA.
Mais un article comme ça venant de TF1 ça ne m'étonne pas.
Après avoir mis ça en place: on vaccine, contre ce qui est utile (enfin laissons les pays prendre eux-même ce genre de décision et évitons le néo-colonialisme.)
Why do we fear what we don't understand? Why do we dread what we really don't know? Why do we despise when we can't even speak?

#72 Fleur de Diamant

Fleur de Diamant

    Artiste Talentueuse

  • Membres
  • 4 652 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : Hémisphère Sud
  • Intérêts : Nombreux

Posté 09 juin 2011 à 17:03

Un article intéressant de la haute autorité de santé en relation avec la sécurité sociale :

Changer le regard sur les thérapeutiques non médicamenteuses

Changer de mode de vie, d’alimentation, pratiquer une activité physique et sportive, engager un travail avec un psychologue… Pourquoi ces initiatives trouvent-elles difficilement leur place dans la prise en charge médicale alors qu’elles sont complémentaires aux traitements médicamenteux? Comment un déséquilibre aussi important peut-il exister dans le recours à ces thérapeutiques, comparé aux traitements médicamenteux qui sont davantage mis en exergue dans l’opinion du public et des professionnels de santé ? La Haute Autorité de Santé, dans un rapport d’orientation, fait le point sur les divers freins au développement de ce type de prescription - organisationnels et économiques, psychologiques et sociétaux … - et identifie les solutions qui peuvent être apportées.


La suite dans le lien mis au-dessus.

Je quote un autre paragraphe :

Des professionnels de santé mal informés et peu incités

Au-delà des dimensions symboliques, les caractéristiques du système de santé français n’incitent pas les professionnels à prescrire ce type de thérapeutiques par :

manque de temps pour convaincre leur patient de l’intérêt de ces thérapeutiques ;
manque d’information sur les compétences et la disponibilité de professionnels spécialisés dans le suivi de ces thérapeutiques (psychologue, ergothérapeute…) ;
un niveau de preuve d’efficacité de ces thérapeutiques souvent faible qui s’explique à la fois par des difficultés méthodologiques et par la structure actuelle du financement de la recherche clinique.


Ce que tu donnes est à toi, mais ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu'on te fasse.

Mon lien

#73 nautilus

nautilus

    Chercheur de vérités

  • Membres
  • 1 676 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : la-bas

Posté 27 juin 2011 à 17:17

2 décès de nourrissonsconcomitants de la même communauté reliables à la vaccination:

Le massacre continue et pendant ce temps la mivilude stigmatise des thérapeutes

http://www.sylviesim...n-77762860.html
"La manipulation consciente et intelligente des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique.
Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays"
Propaganda -1928 -E. Bernays

#74 baob1008

baob1008
  • Genre : Femme
  • Localisation : couillet
  • Intérêts : vaccin ,ONE qui veux dire office nationale de l enfance et pédiatre notre fille décédé 7 jours après ses 3 vaccins

Posté 13 janvier 2012 à 20:25

nous somme les parents de la petite stacy décédé suite a ses vaccins nous organisions une marche citoyenne ce 20 janvier dans plusieurs payes en même temps pour savoir ou ce feras cette action voila le lien nous vous répondrons a vos questions c pour la liberté et information vaccinal https://www.facebook...46380045433232/