Aller au contenu


Photo

Les fondements de la science biologique officielle


  • Veuillez vous connecter pour répondre
49 réponses à ce sujet

#31 Cassiopée

Cassiopée

    Bisounours et fière de l'être NA!

  • Membres
  • 1 523 messages
  • Genre : Femme

Posté 26 mai 2011 à 13:26

Et.......tu l'évalues comment cette force vitale, [ sans me répondre " c'est comme çà c'est évident je suis initié je le sais, Na ! " ???????????? ]
C'est une vraie question sérieuse.

Par la physique et non par la biologie, et même la physique quantique, mais ça c'est un autre problème puisque beaucoup n'y croient pas

#32 guido

guido

Posté 26 mai 2011 à 13:29

La vie est en équilibre instable, puisqu'elle nous rapproche de la mort. Pourquoi un déséquilibre ne nous ramenerait il pas vers un équilibre instable moins instable ?


ah!!! ça y est , te vlà dans un elan de philo :sourire:

moi je trouve que la vie est un équilibre très stable, elle "est" depuis l'eternité.

C'est quoi un produit "naturel" ?


c'est quelque chose qui emane de la vie elle même, sans intervention de notre part. bon effectivement, de ce point de vue là, il ne reste plus bcp de naturel, en soi :nonnonnon:

alors le naturel pourrait être le moins trafiqué possible?


C'est cool la métaphysique: chacun peut camper sur ses positions sans le moindre remord et sans risquer qu'une quelconque vérité puisse surgir en faveur ou défaveur de son avis.


peut etre, je pense plutot que c'est quelque chose qui s'experimente, par des actions radicales, après il est clair que le resultat est sujet à interprétation, mais l'experimentation est dans le cercle de celui qui experimente, l'experimentation n'est pas un objet exterieur, moi c'est cela qui me plait, car même si il y a en residu un savoir, à la base c'est une découverte complete, une revolution dans l'accès aux choses.

Pourquoi "diminué" et pas "augmenté" si modification


pourquoi pas augmenté? parce que je pense que la vie est le phénomène d'intelligence par excellence. c'est un phénomène en lui même non fragmenté.

par contre je pense que les facultés de la vie sont infinies, si on ne bouffe que des ogm, en fin de compte, après une adaptation cataclysmique dans le champ du vivant, la vie s'adaptera. et ce qui était dangereux hier, n'aura aucune conséquences demain.

Modifié par guido, 26 mai 2011 à 15:33.


#33 aixur

aixur

    Chercheur d'idées

  • Membres
  • 1 324 messages

Posté 26 mai 2011 à 19:48

Non, non, je ne parle pas uniquement des morts nés.


Mais moi non plus.


PS: tu parles de prêtres, c'est les registres paroissiaux et c'est plus ancien. Je te parlais de registre de mairie, tenus par "l'officier" municipal, dans un passé assez récent ( fin 19° début 20° )


Ce que je dis pour les prêtres est parfaitement valable pour les officiers municipaux et les registres de mairie. Dans ce que j'ai dit, il suffit de remplacer le prêtre par l'officier municipal, et le raisonnement est identique. Le médecin antidatait la naissance du bébé avorté, puis faisait venir l'officier municipal pour constater la mort (ou alors lui communiquait l'évènement par lettre). Et voilà. Le bébé avorté était considéré comme né depuis 3 semaines alors que ça faisait seulement quelques heures.


L'avortement à l'époque, ça me laisse un peu perplexe ( mis à part le contexte WW2 avec le mari loin qui est susceptible de revenir un jour....et ça ferait mauvais genre de lui présenter le petit dernier né 3 ans après le départ du bonhomme...) Je ne dit pas qu'il n'y en avait pas, mais faut pas se cacher une chose: les gosses, c'était la caisse de retraite, et des bras pour aider. Le contexte sociologique n'a rien à voir avec les naissances désirées / non désirées d'aujourd'hui.


Pas exactement. Déjà, les filles étaient considérées comme étant plutôt un poids. Donc, dans un bon nombre de cas, elles étaient carrément sacrifiées à la naissance. Ou alors, on les nourrissaient trop peu et elles dépérissaient naturellement. A Rome par exemple, on ne conservait que la fille ainée. Les cadettes étaient sacrifiées. Et c'était tout à fait légal. Évidemment, au 19ème et début du 20ème, ça ne l'était plus. Mais ça devait certainement encore pas mal se pratiquer.

Par ailleurs, même pour les garçons, il y avait évidemment un rapport optimal nombre de garçons/taille de l'exploitation au delà duquel ça n'était plus intéressant du tout d'avoir encore des enfants. Parce qu'il faut pouvoir nourrir la famille, et en plus vendre la récolte. Pour donner un exemple extrême, avoir 30 enfants pour une exploitation de 4 hectares, c'est évidemment beaucoup trop. Donc, sans aller jusque dans des chiffres pareils, probablement qu'au delà de 6 ou 7 enfants, vu que les exploitations n'étaient pas grandes pour le commun des mortels, une bouche en plus, c'était une bouche en trop. Donc, à partir de là, on se mettait à avorter. Et comme les moyens de contraception étaient peu efficaces, et en plus pas forcément connus de grand monde, les grossesses défilaient les unes après les autres.

Et puis, évidemment, il y avait toutes les grossesses liées à une tromperie, ou à une mésalliance, qui poussaient le mari (dans le cas où il arrivait à être au courant), et surtout les parents à faire avorter la femme ou la fille (plus facile, dans le cas de la fille ayant une grossesse alors qu'elle n'était pas encore mariée).

Donc, il y avait beaucoup de raisons poussant les parents à faire avorter la femme enceinte, voir à tuer l'enfant après la naissance dans le cas de la naissance d'une fille. Et il devait donc y avoir une grande quantité de bébés considérés comme morts peu de temps après la naissance, qui avaient en fait été avortés, voir tués après la naissance.

Et comme je l'ai déjà dit, certains cas devaient en fait être des fausses couches, là aussi avec une date de naissance antidatée.

Concernant les infanticides de filles, c'est peut-être pour ça qu'il y avait une quantité de prêtres et autres ecclésiastiques aussi nombreuse. Avec un ratio, homme/femme trop important, on pouvait constituer une caste de prêtres pléthorique (on était même un peu obligé de le faire).

Tout ça pourrait aussi expliquer un certain nombre de morts en couche des femmes. En fait, dans pas mal de cas, il pouvait simplement s'agir d'avortements ayant mal tourné.

Et du coup, la mortalité natale et néonatale importante de l'époque s'expliquerait de cette façon là. La mortalité natale et néonatale était très importante parce qu'ils s'agissait en fait d'avortements, d'infanticides, de fausses couches maquillées, etc... Ca n'aurait rien à voir avec des problème de médecine primitive et d'infections microbiennes. En considérant ces morts comme ce qu'ils étaient vraiment, à savoir des avortements, infanticides, etc..., la mortalité natale et néonatale devait être en fait relativement proche de la mortalité natale et néonatale moderne. Et donc, l'espérance de vie dans les temps anciens doit être largement sous estimée à cause de ça. Et elle doit être loin de s'être autant améliorée qu'on le dit. Elle a du s'améliorer, c'est sûr, mais pas autant qu'on le fait croire.

Et on pourrait penser que si demain, les moyens de contraception et l'avortement étaient interdits, et que les mêmes problèmes de trop grande quantité d'enfants, de faible valeur des filles, d'absence d'aides sociales, etc..., se posaient, on verrait la "mortalité natale et néonatale" regrimper en flèche.

Modifié par aixur, 26 mai 2011 à 20:25.


#34 maitre yoda

maitre yoda

    Chercheur d'idées

  • Bannis
  • 803 messages
  • Genre : Homme

Posté 26 mai 2011 à 20:15

Et.......tu l'évalues comment cette force vitale, [ sans me répondre " c'est comme çà c'est évident je suis initié je le sais, Na ! " ???????????? ]
C'est une vraie question sérieuse.



alors pour l'instant, la science n'a pas encore d'appareils pour mesurer cette énergie vitale
mais c'est en train de venir
les russes notamment sont a la pointe dans ce domaine
avec la médecine quantique

sinon, évidemment pour toi c'est de la gnognotte et ce n'est surement pas crédible
mais la radiésthésie est le seul moyen efficace pour l'instant pour mesurer cette énergie
il faut bien entendu connaitre un bon radiésthésiste ou pratiquer soi meme, ce qui n'est pas si compliqué

tout ce qui vibre en dessous de 6500 unité bovis ou angstrom est négatif pour le corps humain
  • napo aime ceci

#35 aixur

aixur

    Chercheur d'idées

  • Membres
  • 1 324 messages

Posté 26 mai 2011 à 20:43

métrie ?
Pour se rapprocher du sujet: tu dis qu'en micro électronique, on voit surtout des artefacts. Question piège ( je te préviens :sourire: ): tu penses quoi de la spectrométrie par microsonde pour observer un tissu ? Fiable ? Pas fiable ?


Je ne suis pas un expert dans le sujet. La preuve, je découvrais (ou plutôt redécouvrait) le très intéressant papier de Scohy. Mais, d'après ce que j'en vois, ça a l'air moins précis que la microscopie électronique. Et a priori, ça n'a pas l'air d'être utilisé pour analyser les échantillons biologiques mais plutôt les métaux, les céramiques, le verre.

Sinon, c'était petit bras de dire que je ne pouvais citer qu'une seule méthode. Quand on met plus de 3 mots "technique" dans un post, on est accusé d'obscur scientiste. Et toi tu me reproches l'inverse...c'est pas facile d'avoir le cul entre 2 chaises.


Ca ne doit pas être si petit bras que ça, parce que si tu t'y connaissais vraiment et que le papier de Scohy était vraiment si dépassé que ça, je pense que tu aurais déjà cité spontanément et avec moult détails 2 ou 3 autres techniques largement supérieures à celle citée par Scohy. Le fait que tu ne l'ais pas encore fait et que tu essayes seulement de me piéger avec la spéctrométrie par microsonde laisse à penser qu'effectivement, tu ne t'y connais pas vraiment.
  • nautilus aime ceci

#36 Agitateur

Agitateur

    Provocateur

  • Bannis
  • 682 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Dark Side Of The Moon

Posté 26 mai 2011 à 22:17

Mais, d'après ce que j'en vois, ça a l'air moins précis que la microscopie électronique. Et a priori, ça n'a pas l'air d'être utilisé pour analyser les échantillons biologiques mais plutôt les métaux, les céramiques, le verre.


Alléluia !!! :cageole:
Tu sais quoi, tu vas venir me donner un coup de main sur les discussions myofasciite à macrophage.
Parce que tu viens de dire que la détection des myofasciite n'est pas précise, et la présence des inclusions de sels d'alu non plus. Bref, des artefacts. Bon, enfin, je me désolidarise de tes futures réponses, parce que tu es visiblement plus "extrémiste" que moi :aureole7:

Je sais, je suis fourbe, mais je t'avais dit que c'était "piège". :sourire:

#37 Agitateur

Agitateur

    Provocateur

  • Bannis
  • 682 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Dark Side Of The Moon

Posté 26 mai 2011 à 22:21

Par la physique et non par la biologie, et même la physique quantique, mais ça c'est un autre problème puisque beaucoup n'y croient pas

Le problème n'existe pas, puisque la physique théorique est tout à fait crédible. Je parle de science théorique, puisqu'il s'agit bien de la dénomination officielle.
Le souci est ailleurs: plus une science est lointaine du grand public, plus elle est incomprise ( c'est logique ) et plus on trouve des charlatans pour lui faire dire n'importe quoi.

#38 maitre yoda

maitre yoda

    Chercheur d'idées

  • Bannis
  • 803 messages
  • Genre : Homme

Posté 27 mai 2011 à 02:15

Alléluia !!! :cageole:
Tu sais quoi, tu vas venir me donner un coup de main sur les discussions myofasciite à macrophage.
Parce que tu viens de dire que la détection des myofasciite n'est pas précise, et la présence des inclusions de sels d'alu non plus. Bref, des artefacts. Bon, enfin, je me désolidarise de tes futures réponses, parce que tu es visiblement plus "extrémiste" que moi :aureole7:

Je sais, je suis fourbe, mais je t'avais dit que c'était "piège". :sourire:


si t'as besoin d'un coup de patte pour parler de la myofasciite n'hésite pas
car j'ai réussi a guérir ma femme complètement en 4 mois
l'année dernière

#39 Agitateur

Agitateur

    Provocateur

  • Bannis
  • 682 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Dark Side Of The Moon

Posté 27 mai 2011 à 02:23

Mmmmmmmmmmmmmmmmm.......

Tu l'as guéri de quoi donc exactement, puisque le la MFM est un constat histologique et pas une maladie ?
Bon, admettons l'abus de langage.
Tu as soigné quoi au juste ?
- la myofasciite à disparu du point de vue histologique ?
- Tu as fais disparaitre une asthénie ou une myalgie dont rien ne prouve qu'elle était induite par la myofasciite ?

#40 Cassiopée

Cassiopée

    Bisounours et fière de l'être NA!

  • Membres
  • 1 523 messages
  • Genre : Femme

Posté 27 mai 2011 à 05:44

Le problème n'existe pas, puisque la physique théorique est tout à fait crédible. Je parle de science théorique, puisqu'il s'agit bien de la dénomination officielle.
Le souci est ailleurs: plus une science est lointaine du grand public, plus elle est incomprise ( c'est logique ) et plus on trouve des charlatans pour lui faire dire n'importe quoi.

Donc si je comprends bien, la physique quantique n'arriverait pas a expliquer ce que la biologie n'explique pas?
Et ceux qui disent le contraire sont des charlatans?
Pourtant il existe bien des guérisons que l'on ne peut expliquer par un simple processus biologique?
Alors on les explique par quoi? la religion? le miracle?

Modifié par Cassiopée, 27 mai 2011 à 05:45.


#41 zhaan

zhaan
  • Genre : Femme
  • Localisation : au mileu un peu à gauche

Posté 27 mai 2011 à 06:22

•On obtient alors une tâche blanche opalescente et unie au centre de la lame. Il n’est pas question d’observer à ce moment, il n’y aurait certes plus rien à voir… Il faut donc colorer


Même sur un tissus presque vivant il faut souvent colorer. par exemple une expérience toute simple que l'on fait à l'école en biologie est de décoller une mince peau sur un onion ou l'épithélium buccal pour l'observer au microscope.


edit : animation d'une division de cellule animale vivante
ici on peut voir la division d'une cellule
http://www.youtube.com/watch?v=czaO1wYLSDo&feature=related

ensuite des cellules du cancer du sein qui se multiplient en culture sur 3 jours
http://www.youtube.com/watch?v=Hm03rCUODqg&feature=related

Modifié par zhaan, 27 mai 2011 à 06:24.

:bounce:

#42 aixur

aixur

    Chercheur d'idées

  • Membres
  • 1 324 messages

Posté 27 mai 2011 à 08:00

Alléluia !!! :cageole:
Tu sais quoi, tu vas venir me donner un coup de main sur les discussions myofasciite à macrophage.
Parce que tu viens de dire que la détection des myofasciite n'est pas précise, et la présence des inclusions de sels d'alu non plus. Bref, des artefacts. Bon, enfin, je me désolidarise de tes futures réponses, parce que tu es visiblement plus "extrémiste" que moi :aureole7:

Je sais, je suis fourbe, mais je t'avais dit que c'était "piège". :sourire:


Encore faut-il qu'on s'entende sur ce dont on parle. Vu que tu as été avare de détails en te la jouant devinette, j'ai parlé de la spectrométrie par microsonde du type EMPA. Peut-être que tu parlais d'autre chose.

Sinon, pour la myofasciite, dans la mesure où l'EMPA est capable de capter la présence des différents métaux, peut-être que ça peut voir la présence d'aluminium. Ca ne permet pas de faire de l'analyse quantitative apparemment, donc a priori pas de l'analyse visuelle en dessous d'une certaine taille, mais peut-être que la technique est suffisante pour détecter de l'aluminium au milieu de tissus biologique. Sinon, il faudrait voir si on fait une métallisation de l'échantillon à analyser. Dans ce cas, peut-être que le métal utilisé gêne la détection de l'aluminium. Il faudrait demander à quelqu'un qui s'y connait si ça peut être le cas. Cela dit, j'ai le souvenir que les moyens de détection des métaux par spectrométrie étaient assez puissants et permettent de bien discriminer entre les différents métaux présents. Donc à voir. Bien sur, si le métal utilisé pour les échantillons biologique est l'aluminium, ça poserait légèrement problème.

#43 aixur

aixur

    Chercheur d'idées

  • Membres
  • 1 324 messages

Posté 27 mai 2011 à 08:26

Sinon, pour revenir au sujet du topic, on a donc :

- un bain de formol et d'acide
- une déshydratation par des bains successifs dans de l'alcool de plus en plus concentré
- un dégraissage dans un bain de toluène
- une plongée dans de la paraffine brulante (plastique brulant dans le cas de la microscopie électronique)
- un découpage à la lame de rasoir qui est brutal et doit écraser pas mal de cellules et particules
- la lame est passée à la flamme d'un bec bunsen à 600°
- un nouveau bain de toluène
- une réhydratation, cette fois dans des bains d'alcool de moins en moins concentrés
- un bain dans un acide fort pour créer des petits trous qui vont pouvoir retenir les colorants ensuite
- l'application d'un colorant
- recouvrement par un baume du Canada (une résine collante et très transparente)

- Pour la microscopie électronique, on utilise une métallisation à la place du colorant

Forcément, on peut imaginer que tout ça à tendance à esquinter fortement les cellules qu'on veut observer. Peut-être que pour les grosses cellules et donc pour la microscopie optique, on arrive à les conserver a peu près en état (à voir). Mais pour tout ce qui est particules observables seulement au microscope électronique (les virus, les protéines, etc...), tout ça a de fortes chances de n'être en fait que des débris créés lors de la préparation de l'échantillon. Donc, de purs artefacts.

Modifié par aixur, 27 mai 2011 à 08:29.


#44 napo

napo

    Vétéran du forum

  • Membres
  • 5 248 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : Belgikistan

Posté 27 mai 2011 à 13:40

Le problème n'existe pas, puisque la physique théorique est tout à fait crédible. Je parle de science théorique, puisqu'il s'agit bien de la dénomination officielle.
Le souci est ailleurs: plus une science est lointaine du grand public, plus elle est incomprise ( c'est logique ) et plus on trouve des charlatans pour lui faire dire n'importe quoi.


Agitateur ! C'est un peu du snobisme d'affirmer ça. Selon moi, une science qui rend service à l'humain doit être acccessible à tous. Sur ce topic, il y a lutte entre "scientifiques intelligents" ("moi j'ai fait l'unif donc je sais tout et les autres n'y connaissent rien) et ceux qui ont choisi la voie autodidacte et/ou alternative (sortir des connaissances officielles). Bien que je comprenne le vocabulaire que vous utilisez (mais qui est probablement totalement hermétique pour d'autres) en aucun cas, ça n'est une démonstration de LA VERITE

Exemple : ce n'est pas parce que les économistes sortant des plus hautes universités du monde utilisent un disours pompeux qu'ils trouvent des solutions à la crise planétaire et qu'ils disent la vérité sur ce qu'ils magouillent en coulisse. La science officielle fait la même chose. Elle est devenue une religion, presqu'une dictature et la contester est un blasphème.
  • Cassiopée aime ceci
La vérité est un pays sans chemin (krishnamurti)

#45 Agitateur

Agitateur

    Provocateur

  • Bannis
  • 682 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Dark Side Of The Moon

Posté 27 mai 2011 à 14:25

@ aixur:
La préparation qui est donnée là, c'est pour l'optique. En microscopie électronique, il y en existe plein de différentes ( mais c'est pas mon rayon, je faisais de la bio mol, donc probablement pour toi du pur artéfact d'artéfect :nonnonnon: )

@ napo:
C'est triste, mais c'est un constat: on es tous des burnes ( pas Burns, y'en a qu'un seul, le vrai l'unique l'inimitable ) dans un paquet de domaines, et notre champ de compétence personnel est réduit. Je n'ai rien contre la voie "autodidacte", on la pratique tous dans des domaines qui nous plaisent arrivés à un age adulte plus ou moins avancé et ou on a envie d'apprendre sur le tard. Mais là plus qu'en formation initiale, il convient d'être prudent sur les sources et les références.
Quand un gus t'explique comment marche le monde biologique en 1 stage d'une semaine à 1000 euros, ça me rend perplexe......Il est entendu que ce doit accessible pour séduire le plus de pigeons clients possibles, mais faudrait peut être regarder la facilité avec méfiance.
Je n'ai aucun doute sur le fait que ce que je raconte ne sera jamais TA vérité, et finalement je m'en moque. Si ça suffit à mettre l'ombre du doute sur des sujets pas encore gouroutés, ça suffira à ma satisfaction personnelle. Si tu vas voir la discussion "polio en belgique" ou on parle beaucoup d'alu et de myofasciite, tu verra que je suis nettement moins borné et tranché que ce que certains veulent bien croire. Là ou un "camp" voit le mal absolu dans l'alu du vaccin, paskecécomeça épicétout ékeçasediscut'pa, je me contente de souligner qu'il y a beaucoup de zones d'ombres.
  • Tinuviel, Youpi! et zhaan aiment ceci

#46 napo

napo

    Vétéran du forum

  • Membres
  • 5 248 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : Belgikistan

Posté 27 mai 2011 à 15:13

Je te répondrai que d'autres "gus" font dépenser en toute légalité des dizaines de milliers d'euros à des étudiants pour qu'ils aient le privilège (car c'est bien de ça qu'il s'agit) d'obtenir un joli papier officiel qui leur donnera la permission d'utiliser des poisons pour "guérir" les gens :cogite: Et que ces mêmes "gus" ont le monopole du droit à l'endoctrinement du peuple dès la maternelle et de perturber l'organisme des êtres humains (et des animaux) dès la naissance en pratiquant sur les bébés des actes médicaux "sans que le patient soit consentant" en utilisant la politique de la PEUR et non du choix conscient :tresfache:
Nous ne sommes donc effectivement plus dans le domaine de l'enseignement objectif d'une science.
Le corps n'est pas une machine mais un organisme vivant composé aussi d'un esprit, de vibrations et bien entendu d'émotions.
La vérité est un pays sans chemin (krishnamurti)

#47 Agitateur

Agitateur

    Provocateur

  • Bannis
  • 682 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Dark Side Of The Moon

Posté 27 mai 2011 à 15:24

Je te répondrai que d'autres "gus" font dépenser en toute légalité des dizaines de milliers d'euros à des étudiants pour qu'ils aient le privilège (car c'est bien de ça qu'il s'agit) d'obtenir un joli papier officiel qui leur donnera la permission d'utiliser des poisons pour "guérir" les gens :cogite:

Pas vraiment, non.
Les études de pharma et médecine, c'est juste une inscription minime et la sécu étudiante. Disons quelques petites centaines d'euros par an, je n'ai plus les valeurs exactes en tête. Bien sûr, il faut se loger, se nourrir, etc....mais c'est valable aussi pour un BTS d'esthéticienne cosmétique ou une formation de psycho, ou...un tas de trucs.
Pour les frais de scolarité élevés, faut aller voir les école d'ingé privées ( de plus en plus nombreuses ) même si les plus cotées restent les publiques gratuites, et surtout les écoles de commerce ( là c'est un vrai problème, le haut du panier est systématiquement très cher ).
Mais peut être que l'apprentissage du commerce commence par l'étude en 1 leçon de "comment se faire enfler avec une poignée de gravier". Quoi que.....ça se discute, le retour sur investissement est à priori très correct (enfin, pour les vrais bons qui en plus payent vraiment cher, parce que les écoles miteuses pas trop cheres, c'est toujours trop cher pour un diplome daubesque, mais faut bien remplir les effectif même en recrutant des truffes )

Modifié par Agitateur, 27 mai 2011 à 15:34.


#48 napo

napo

    Vétéran du forum

  • Membres
  • 5 248 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : Belgikistan

Posté 27 mai 2011 à 19:39

Agitateur, quelles sont tes références pour dire que les études universitaires ne sont pas onéreuses ? Prends tu la France comme seul pays de référence ? Et de quelle tranche d'âge de la population parles tu ?
Généralement, les étudiants payent leurs études grâce à l'argent de leurs parents. Je n'ai pas vérifié ton âge et je ne sais pas si tu as des enfants. Sache que financièrement, offrir à un enfant un enseignement de qualité est un réel sacrifice, alors que dire si tu en as deux ou trois ou si un seul parent travaille ou s'il n'y a qu'un seul parent pour éduquer l'enfant ?
Je vais finir par croire que tu fais preuve de mauvaise foi :puni: Quelques centaines d'euros par an !!! Vérifie tes affirmations s'il te plait.
La vérité est un pays sans chemin (krishnamurti)

#49 Agitateur

Agitateur

    Provocateur

  • Bannis
  • 682 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Dark Side Of The Moon

Posté 27 mai 2011 à 20:00

Je vais finir par croire que tu fais preuve de mauvaise foi :puni:

Je vais finir par me dire la même chose à ton sujet.
Je n'ai jamais dit que c'était cadeaux, ce n'est pas le cas, et oui c'est un sacrifice quand il y a logement à prendre ( celui qui rentre chez lui en bus parce que ses parents habitent dans une grande ville, il coûte pas plus cher qu'au lycée )
Ton message laissait supposer qu'un étudiant de médecine "paye" son diplome, ou tout du moins qu'il y a sélection par l'argent.
Alors, oui, il y a sélection si on considères les frais de vie, c'est un fait. Mais ces frais de vie là, çà concernent 100% des étudiants, et pas que ceux de médecine.
Ensuite, il y a les frais d'inscription et la sécu. Je persiste, ça coûte pas grand chose. Et encore moins pour un boursier.
A ce titre, un étudiant en première année de médecine ne paye pas plus qu'un étudiant en LEA, en histoire géo, en psycho ou ce que tu veux.
Ce qui n'est le cas en école privé type ingé privée post bac, commerce post prépa ou post bac, et une ribambelle de BTS privés aussi, ou tu peux dépasser 10 000 euros l'année pour la pure et simple inscription ( en BTS, ça atteint pas ces sommets tout de même ).
Concrètement, ça veut dire que si les études de médecine sont chères, elles font partie des études universitaires les moins chères ( de toute façon, y'en a pas de moins chère à 50 ou 100 euros près à l'année ). Et en plus, à partir de la 4° année, il y a les gardes pour se payer le beurre et le parmesan sur les pâtes, voir même un peu plus. Alors qu'un étudiant en master 1 ou master 2 de n'importe quelle filière, il peut se brosser et ne touche rien. Par contre, la sélection en première année est impitoyable, et ça réclame probablement un niveau supérieur à celui demandé pour être admis en prépa après le bac et décrocher une école d'ingé a peu près correcte. C'est pareil en véto ( système de sélection différent ) avec sans doute une sélection encore plus drastique.

#50 Nico111

Nico111

Posté 29 mai 2011 à 10:01

Agitateur, quelles sont tes références pour dire que les études universitaires ne sont pas onéreuses ? Prends tu la France comme seul pays de référence ? Et de quelle tranche d'âge de la population parles tu ?
Généralement, les étudiants payent leurs études grâce à l'argent de leurs parents. Je n'ai pas vérifié ton âge et je ne sais pas si tu as des enfants. Sache que financièrement, offrir à un enfant un enseignement de qualité est un réel sacrifice, alors que dire si tu en as deux ou trois ou si un seul parent travaille ou s'il n'y a qu'un seul parent pour éduquer l'enfant ?
Je vais finir par croire que tu fais preuve de mauvaise foi :puni: Quelques centaines d'euros par an !!! Vérifie tes affirmations s'il te plait.


????? Les études supérieures publiques coutent chère à la société, beaucoup moins à chacun (bien sur on parle ici de la formation purement pas du reste logement etc...). On doit varier entre 600 et 3000 euros à l'année en fac, faut il rappeler le cout des études de médecine aux US ?
Deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine, en ce qui concerne l'univers, je n'ai pas acquis la certitude absolue. A.Einstein