Aller au contenu


Photo

L'Islam aujourd'hui


  • Ce sujet est fermé Ce sujet est fermé
734 réponses à ce sujet

#271 Trintawak

Trintawak

    Chercheur de vérités

  • Bannis
  • 2 093 messages
  • Genre : Homme

Posté 27 dcembre 2011 à 18:56

Des musulmans testent encore et toujours le "système immunitaire" (pour reprendre une expression de ce monsieur) de nos sociétés occidentales:

http://www.youtube.c...DTflwFhg#at=189
Do what must be done, do not hesitate.

#272 Bilderberg

Bilderberg
  • Genre : Homme
  • Intérêts : à courir vite

Posté 27 dcembre 2011 à 19:28

Trintawak, cette dame à le droit de bosser et en plus on lui accorde ce qu'elle demande, il n'y a pas de problème. Moi par exemple pendant le mois de ramadan j'aide mes collègues qui jeûnent en faisant leur taches lourdes, c'est normal, il faut aider. Lorsqu'on paie un pot dans notre boite, on a interdit l'alcool et le saucisson ou dérivé pour ne froisser personne, c'est normal il faut s'adapter. Bon, le plus dur ça à été de faire porter le voile à ma femme, elle ne s'est pas laissé faire...
  • sertu aime ceci

#273 Marine

Marine

    Chercheur de vérités

  • Membres
  • 1 797 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : Puy-de-Dôme

Posté 08 janvier 2012 à 13:34

Comme le marié j'en tombe le cul par terre


Pour épouser sa compagne marocaine et rendre le mariage valide au Maroc, un Français habitant Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) s'est vu demander par la mairie un document qui nécessitait sa conversion à l'islam, a-t-on appris samedi auprès de l'intéressé et du maire de la commune.
Frédéric Gilbert, journaliste, qui désirait se marier avec sa compagne marocaine, Hind, avec qui il a une petite fille, devait fournir à la mairie "un certificat de coutume" délivré par le consulat du Maroc, qui exige une conversion à l'islam, selon ces sources confirmant des informations de presse.
"La mairie m'a demandé un certificat de coutume. Or ce certificat n'est délivré par le consulat que lorsqu'on accepte la conversion à l'islam, ce que j'ai refusé car c'est contraire à l'esprit de la République française", a dénoncé le journaliste, qui se dit "laïc intégriste" et "fils de curé défroqué".
Sur le site du consulat général du Maroc à Paris, parmi les documents à fournir pour obtenir le certificat de coutume figure l'"Acte de conversion à l'islam du futur conjoint pour la Marocaine désirant se marier avec un non musulman".
"Ce que je conteste, c'est que les maires puissent exiger un document qui demande la conversion à l'islam", a expliqué le journaliste, dénonçant un "excès de zèle" des services d'état civil.
"J'ai téléphoné à quelques amis qui se sont mariés avec des Marocaines ou des femmes d'autres nationalités et qui se sont dits +tant pis, on se convertit+", a-t-il regretté.
"La loi dit que pour réaliser un dossier de mariage, dès lors que l'un des conjoints est étranger, il faut un certificat de coutume", a expliqué le maire PS d'Aubervilliers, Jacques Salvator, à l'AFP. L'élu a avoué cependant "être tombé de (sa) chaise" en apprenant les conditions soumises à son administré.
"Il n'est pas normal de se soumettre à des exigences confessionnelles pour se marier avec un homme ou une femme étrangère", a-t-il dit.
Les amoureux ont décidé de passer outre ce document, puisque le mariage va être célébré le 14 janvier et le maire y assistera pour "témoigner de (son) soutien au couple". Sans certificat de coutume toutefois, "le mariage n'aura pas de valeur légale au Maroc", a regretté le futur marié.

http://www.liberatio...ertir-a-l-islam

#274 Catarineta

Catarineta
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 08 janvier 2012 à 16:01

Il semble que le certificat de coutume soit utile pour valider le mariage dans le pays d'origine, pas en France. Rien d'anormal donc. Si les mariés s'étaient unis au Maroc, en effet cela aurait probablement entrainé une conversion. Le certificat de coutume est donc une attestation des lois du pays d'origine, pas de la France.
Ce n'est pas le cas en France, comme expliqué dans cet article, puisque le mariage a été validé.

#275 Trintawak

Trintawak

    Chercheur de vérités

  • Bannis
  • 2 093 messages
  • Genre : Homme

Posté 08 janvier 2012 à 21:42

Christoph Luxenberg, un tsunami dans l'étude du coran


La thèse soutenue en 2000 par Christoph Luxenberg (pseudonyme) -- publiée en allemand en 2004 et en anglais en 2007-- est assurément une révolution dans le domaine des études coraniques, une révolution dont on n'a pas fini de mesurer les conséquences. Intitulée "Lecture syro-araméenne du coran. Contribution pour décoder la langue coranique" ("Die Syro-Aramäische Lesart des koran : Ein Beitrag zur Entschlüsselung der Koransprache"), elle consiste d'abord en une méthode de lecture du texte sacré fondée sur une connaissance de la langue syro-araméenne. C'est la première fois qu'une telle approche philologique et linguistique est tentée de façon à la fois systématique et méticuleuse. Il faut dire qu'on est loin de la verve pamphlétaire d'un Ibn Warraq : il y a un avant et un après Luxenberg...

La Tradition musulmane avait déjà signalé dans le texte coranique des passages "obscurs", "mystérieux", voire "insondables". Cela va de mots qui sont inconnus aux expressions à la limite du "mal formulé". Pour expliquer aux croyants ces zones d'ombre face auxquelles ils étaient vraisemb-lablement désarmés, les commentateurs traditionnels ont rationalisé tant bien que mal. Pour rendre les choses intelligibles, ils mobilisèrent des efforts couteux et un ijtihad intense.


Or, Luxenberg démontre que ces efforts d'exégètes tardifs sont frappés d'une tare constitutionnelle : leur méconnaissance de l'arabo-araméen. Audacieux, parfois aventureux, il applique alors sa nouvelle méthode pour lire, décoder, voire décrypter le pseudo Livre Saint, principalement dans ses passages réputés être les plus obscurs . Les résultats sont spectaculaires !

http://musulmenteur....ais-un-prophete
Do what must be done, do not hesitate.

#276 Catarineta

Catarineta
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 26 janvier 2012 à 10:43

En effet, le Coran est peut-être mal compris...

"Celui qui portera préjudice à un dhimmi, je m'élèverai contre lui au jour de sa resurection"
(Dans le droit canonique ancien, le dhimmi est celui qui, Juif ou Chrétien, est le "protégé" dans toutes les terres d'Islam)

Sur la liberté de croire :
"Que celui qui veut croire croie ; que celui qui ne veut pas croire reste incroyant."
Coran XVIII 29



Lettre de Malcolm X à son retour de la Mecque (1964)


“Jamais je n’ai connu d’hospitalité aussi sincère ni de fraternité aussi bouleversante que celles des hommes et des femmes de toutes races réunis sur cette vieille Terre Sainte, patrie d’Abraham, de Mohamed et des autres prophètes des Saintes Écritures. Durant toute la semaine qui vient de passer, j’ai été à la fois interdit et charmé par la bonté et la gentillesse déployées, autour de moi, par des personnes de toutes les couleurs.
J’ai eu la chance de visiter la cité sainte de la Mecque, j’ai fait sept fois le tour de la Ka’aba, guidé par un jeune nommé Mohammed; j’ai bu l’eau du puits de Zam-Zam, j’ai fait sept fois l’aller-retour, en courant, entre les collines de Safa et Marwa. J’ai prié dans l’ancienne cité de Mina et j’ai prié sur le Mont Arafat.
Il y avait des dizaines de milliers de pèlerins, qui étaient venus de partout à travers le monde. Ils étaient de toutes les races, il y avait des blonds aux yeux bleus et des noirs africains. Mais nous nous soumettions tous aux mêmes rituels, dans un esprit d’unité et de fraternité que mes expériences, aux États-Unis, m’avaient amené à croire impossible entre un Blanc et un Noir.

L’Amérique a besoin de comprendre l’islam, parce que c’est la seule religion qui ignore le racisme. À travers mes voyages dans le monde musulman, j’ai rencontré, discuté et même mangé avec des gens que nous aurions considéré comme des Blancs, aux Etats-Unis – mais la mentalité du Blanc était absente de leur esprit et avait été remplacée par l’Islam. Jamais auparavant je n’avais vu une telle fraternité réunissant des gens de toutes les races.
Peut-être serez-vous renversés par ces mots, surtout venant de moi. Mais ce que j’ai vu et vécu au cours de ce pèlerinage m’a obligé à réviser certaines idées qui étaient miennes, à rejeter certaines conclusions auxquelles j’étais parvenu. Cela n’a d’ailleurs pas été très difficile. Car en dépit de mes fermes convictions, j’ai toujours été un homme qui sait faire face à la réalité et qui l’accepte, qui aime vivre de nouvelles expériences et apprendre de nouvelles choses. J’ai toujours gardé un esprit ouvert, ce qui est nécessaire à une flexibilité qui va de pair avec toute quête intelligente de la vérité.

Au cours de mes onze derniers jours, ici, dans le monde musulman, j’ai mangé dans le même plat, bu dans le même verre, dormi sur le même tapis et prié le même Dieu que mes frères musulmans aux yeux les plus bleus, aux cheveux les plus blonds et à la peau la plus blanche qui soient. Dans leurs paroles comme dans leurs actes, les musulmans « blancs » sont aussi sincères que les musulmans « noirs» d’Afrique, qu’ils soient du Nigéria, du Soudan ou du Ghana. Nous sommes véritablement frères. Parce qu’ils croient en un seul Dieu, ils excluent de leur esprit, de leurs actes etde leurs comportements toutes considérations raciales.
J’ai pensé, en les voyant, que si les Blancs américains admettaient l’Unicité de Dieu, ils pourraient peut-être admettre également l’unicité de l’homme et ils cesseraient de s’affronter, de nuire à autrui pour des raisons de couleur.
Le racisme étant le véritable cancer de l’Amérique, nos “chrétiens” blancs devraient se pencher sur la solution islamique du problème; solution qui a fait ses preuves, et qui pourrait peut-être intervenir à temps pour sauverl’Amérique d’une catastrophe imminente – celle-là même qui s’est abattue sur l’Allemagne raciste et qui a fini par détruire les Allemands eux-mêmes.

Chaque heure passée ici en Terre Sainte m’a permis de mieux comprendre le problème racial des États-Unis. On ne saurait blâmer le Noir pour son agressivité dans ce domaine : il ne fait que réagir à quatre siècles de racisme conscient de la part des Blancs. Mais si le racisme mène l’Amérique au suicide, je crois que les jeunes Blancs de la nouvelle génération, ceux des universités, verront ce qui crève les yeux, et que nombre d’entre eux opteront pour la vérité spirituelle. C’est le seul moyen qu’ait encore l’Amérique d’éviter le désastre auquel mène inévitablement le racisme.

Jamais je n’ai été honoré comme ici. Jamais je ne me suis senti plus humble etplus digne. Qui aurait cru qu’un simple Noir américain serait comblé de tant de bénédictions. Il y a quelques nuits decela, un homme que l’on aurait appelé un « homme blanc », aux Etats-Unis, un diplomate de l’ONU, un ambassadeur, un ami des rois, m’a gracieusement cédé sa suite à l’hôtel, m’a donné son lit pour la nuit. Jamais je n’aurais même rêvé d’être l’objet d’un pareil honneur, d’un honneur qui, aux Etats-Unis, aurait été réservé à un roi, et non à un Noir.
Je ne suis pas un raciste. Par le passé, je me suis laissé utiliser (…) pour porter des accusations généralisées contre les Blancs, contre la race blanche tout entière, et ces généralisations ont porté atteinte à certains Blancs qui ne méritaient peut-être pas d’être attaqués. Après l’illumination spirituelle que j’ai eu le bonheur de recevoir à la suite de mon récent pèlerinage à la cité sainte de la Mecque, je ne souscris plus à aucune accusation généralisée contre aucune race. Je concentrerai désormais mes énergies à vivre la vie d’un véritable musulman sunnite. Je tiens à répéter que je nesuis pas un raciste et que je ne souscris pas aux principes du racisme. Je peux affirmer, en toute sincérité, que je ne souhaite rien d’autre que la liberté, la justice et l’égalité, une vie libre et une quête sincère du bonheur pour tous les peuples.”

El-Hadj Malik El Shabbazz ( Malcolm X)


  • nkki aime ceci

#277 Denikine

Denikine
  • Genre : Ne souhaite pas le dire
  • Localisation : De ci de là...

Posté 26 janvier 2012 à 11:34

Christoph Luxenberg, un tsunami dans l'étude du coran


La thèse soutenue en 2000 par Christoph Luxenberg (pseudonyme) -- publiée en allemand en 2004 et en anglais en 2007-- est assurément une révolution dans le domaine des études coraniques, une révolution dont on n'a pas fini de mesurer les conséquences. Intitulée "Lecture syro-araméenne du coran. Contribution pour décoder la langue coranique" ("Die Syro-Aramäische Lesart des koran : Ein Beitrag zur Entschlüsselung der Koransprache"), elle consiste d'abord en une méthode de lecture du texte sacré fondée sur une connaissance de la langue syro-araméenne. C'est la première fois qu'une telle approche philologique et linguistique est tentée de façon à la fois systématique et méticuleuse. Il faut dire qu'on est loin de la verve pamphlétaire d'un Ibn Warraq : il y a un avant et un après Luxenberg...

La Tradition musulmane avait déjà signalé dans le texte coranique des passages "obscurs", "mystérieux", voire "insondables". Cela va de mots qui sont inconnus aux expressions à la limite du "mal formulé". Pour expliquer aux croyants ces zones d'ombre face auxquelles ils étaient vraisemb-lablement désarmés, les commentateurs traditionnels ont rationalisé tant bien que mal. Pour rendre les choses intelligibles, ils mobilisèrent des efforts couteux et un ijtihad intense.


Or, Luxenberg démontre que ces efforts d'exégètes tardifs sont frappés d'une tare constitutionnelle : leur méconnaissance de l'arabo-araméen. Audacieux, parfois aventureux, il applique alors sa nouvelle méthode pour lire, décoder, voire décrypter le pseudo Livre Saint, principalement dans ses passages réputés être les plus obscurs . Les résultats sont spectaculaires !

http://musulmenteur....ais-un-prophete

Christoph Luxenberg, un tsunami dans l'étude du coran


La thèse soutenue en 2000 par Christoph Luxenberg (pseudonyme) -- publiée en allemand en 2004 et en anglais en 2007-- est assurément une révolution dans le domaine des études coraniques, une révolution dont on n'a pas fini de mesurer les conséquences. Intitulée "Lecture syro-araméenne du coran. Contribution pour décoder la langue coranique" ("Die Syro-Aramäische Lesart des koran : Ein Beitrag zur Entschlüsselung der Koransprache"), elle consiste d'abord en une méthode de lecture du texte sacré fondée sur une connaissance de la langue syro-araméenne. C'est la première fois qu'une telle approche philologique et linguistique est tentée de façon à la fois systématique et méticuleuse. Il faut dire qu'on est loin de la verve pamphlétaire d'un Ibn Warraq : il y a un avant et un après Luxenberg...

La Tradition musulmane avait déjà signalé dans le texte coranique des passages "obscurs", "mystérieux", voire "insondables". Cela va de mots qui sont inconnus aux expressions à la limite du "mal formulé". Pour expliquer aux croyants ces zones d'ombre face auxquelles ils étaient vraisemb-lablement désarmés, les commentateurs traditionnels ont rationalisé tant bien que mal. Pour rendre les choses intelligibles, ils mobilisèrent des efforts couteux et un ijtihad intense.


Or, Luxenberg démontre que ces efforts d'exégètes tardifs sont frappés d'une tare constitutionnelle : leur méconnaissance de l'arabo-araméen. Audacieux, parfois aventureux, il applique alors sa nouvelle méthode pour lire, décoder, voire décrypter le pseudo Livre Saint, principalement dans ses passages réputés être les plus obscurs . Les résultats sont spectaculaires !

http://musulmenteur....ais-un-prophete


Trintawak tu m'as définitivement convaincu que ta culture théologique se limitait à de brefs copiés/collés doublé par ta haine des musulmans et de l'islam (ca on l'a compris depuis belle lurette)... Comment peut-on être aussi stupide et copier tout ce qui nous tombe sous la main sans avoir même vérifier la merde qu'on poste juste parce que cela va dans notre sens de pensée?

Ton lien est une vraie daube (et je pèse mes mots) qui comporte des lacunes énormes et des erreurs monumentales... Use de la critique mais de grâce fait le correctement, pas en copiant bêtement des liens dont tu ne comprends même pas toi même la signification.

Que tu détestes l'islam et les musulmans soit, on est en démocratie mais que tu racontes de la merde en mode non stop, je dis non.

#278 Trintawak

Trintawak

    Chercheur de vérités

  • Bannis
  • 2 093 messages
  • Genre : Homme

Posté 26 janvier 2012 à 11:34

Ah ouais c'est vrai que c'est cool d'être un dhimmi ! Vivement que nous devenions tous des dhimmis aussi !

Le terme dhimmi s'applique essentiellement aux « gens du livre » (Ahl al-kitâb), qui, dans le champ de la gouvernance islamique, moyennant l'acquittement d'un impôt de capitation (jizya)3, d'un impôt foncier (kharâj)3, d'une certaine incapacité juridique et du respect de certaines règles édictées dans un "pacte" conclu avec les autorités, se voient accorder une liberté de culte restreinte, une dispense de certaines obligations que les musulmans sont tenus de faire (comme l'aumône obligatoire zakât ou servir dans l'armée) ainsi que la garantie de sécurité pour leur personne et pour leurs biens. En échange, certaines contraintes sont imposées, comme l'interdiction de construire de nouveaux lieux de culte ou l'interdiction du prosélytisme. C'est donc un pacte social inégalitaire. L'ensemble de ces règles théoriques sera mis en œuvre de façon plus ou moins stricte ou brutale selon les périodes et les lieux.


« Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce que Dieu et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humiliés. »


http://fr.wikipedia.org/wiki/Dhimmi

http://www.youtube.com/watch?v=CmA4lsxYJ1Q&feature=player_embedded
Do what must be done, do not hesitate.

#279 Catarineta

Catarineta
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 26 janvier 2012 à 11:55

Ah ouais c'est vrai que c'est cool d'être un dhimmi ! Vivement que nous devenions tous des dhimmis aussi !


Les propos que j'ai cités relevaient une certaine forme de respect, notamment l'extrait du sourate sur la liberté de croyance.
"Que celui qui veut croire croie ; que celui qui ne veut pas croire reste incroyant."
Coran XVIII 29

Quant à l'extrait sur les Dhimmis, c'est une des paroles du prophète et non pas tiré du Coran.

On peut y voir comment, à partir de la liberté de croyance encouragée par le Coran, déjà, dans la vie réelle et surtout sociale et politique, cet encouragement devient relatif. Et c'est un phénomène, de mon point de vue, propre à toutes les croyances.
Donc si on admet que le Coran est interprétable, on admet quelque part que, selon son contexte politique, social, il est adaptable. Donc il est possible, pour toute religion, qui n'est somme toute qu'interprétation, de s'adapter à n'importe quelle société. Ce n'est donc pas la religion qui créé l'inadéquation, mais bel et bien la manière dont elle est interprétée.
Et ton lien sur les problèmes d'interprétation du Coran posté précédemment n'en est que la plus pure illustration. Si les musulmans interprétent mal le Coran, ce n'est donc pas l'Islam le problème. Donc rien ne prouve que l'Islam n'est pas adaptable dans une société occidentale sous forme de minorité... et la réalité démontre le contraire, jusqu'à ce que l'on nous monte les uns contre les autres. Qui a intérêt de surfer sur le mépris de l'autre pour diviser ?
  • Prema aime ceci

#280 Catarineta

Catarineta
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 26 janvier 2012 à 12:02


Christoph Luxenberg, un tsunami dans l'étude du coran


La thèse soutenue en 2000 par Christoph Luxenberg (pseudonyme) -- publiée en allemand en 2004 et en anglais en 2007-- est assurément une révolution dans le domaine des études coraniques, une révolution dont on n'a pas fini de mesurer les conséquences. Intitulée "Lecture syro-araméenne du coran. Contribution pour décoder la langue coranique" ("Die Syro-Aramäische Lesart des koran : Ein Beitrag zur Entschlüsselung der Koransprache"), elle consiste d'abord en une méthode de lecture du texte sacré fondée sur une connaissance de la langue syro-araméenne. C'est la première fois qu'une telle approche philologique et linguistique est tentée de façon à la fois systématique et méticuleuse. Il faut dire qu'on est loin de la verve pamphlétaire d'un Ibn Warraq : il y a un avant et un après Luxenberg...

La Tradition musulmane avait déjà signalé dans le texte coranique des passages "obscurs", "mystérieux", voire "insondables". Cela va de mots qui sont inconnus aux expressions à la limite du "mal formulé". Pour expliquer aux croyants ces zones d'ombre face auxquelles ils étaient vraisemb-lablement désarmés, les commentateurs traditionnels ont rationalisé tant bien que mal. Pour rendre les choses intelligibles, ils mobilisèrent des efforts couteux et un ijtihad intense.


Or, Luxenberg démontre que ces efforts d'exégètes tardifs sont frappés d'une tare constitutionnelle : leur méconnaissance de l'arabo-araméen. Audacieux, parfois aventureux, il applique alors sa nouvelle méthode pour lire, décoder, voire décrypter le pseudo Livre Saint, principalement dans ses passages réputés être les plus obscurs . Les résultats sont spectaculaires !

http://musulmenteur....ais-un-prophete

Christoph Luxenberg, un tsunami dans l'étude du coran


La thèse soutenue en 2000 par Christoph Luxenberg (pseudonyme) -- publiée en allemand en 2004 et en anglais en 2007-- est assurément une révolution dans le domaine des études coraniques, une révolution dont on n'a pas fini de mesurer les conséquences. Intitulée "Lecture syro-araméenne du coran. Contribution pour décoder la langue coranique" ("Die Syro-Aramäische Lesart des koran : Ein Beitrag zur Entschlüsselung der Koransprache"), elle consiste d'abord en une méthode de lecture du texte sacré fondée sur une connaissance de la langue syro-araméenne. C'est la première fois qu'une telle approche philologique et linguistique est tentée de façon à la fois systématique et méticuleuse. Il faut dire qu'on est loin de la verve pamphlétaire d'un Ibn Warraq : il y a un avant et un après Luxenberg...

La Tradition musulmane avait déjà signalé dans le texte coranique des passages "obscurs", "mystérieux", voire "insondables". Cela va de mots qui sont inconnus aux expressions à la limite du "mal formulé". Pour expliquer aux croyants ces zones d'ombre face auxquelles ils étaient vraisemb-lablement désarmés, les commentateurs traditionnels ont rationalisé tant bien que mal. Pour rendre les choses intelligibles, ils mobilisèrent des efforts couteux et un ijtihad intense.


Or, Luxenberg démontre que ces efforts d'exégètes tardifs sont frappés d'une tare constitutionnelle : leur méconnaissance de l'arabo-araméen. Audacieux, parfois aventureux, il applique alors sa nouvelle méthode pour lire, décoder, voire décrypter le pseudo Livre Saint, principalement dans ses passages réputés être les plus obscurs . Les résultats sont spectaculaires !

http://musulmenteur....ais-un-prophete


Trintawak tu m'as définitivement convaincu que ta culture théologique se limitait à de brefs copiés/collés doublé par ta haine des musulmans et de l'islam (ca on l'a compris depuis belle lurette)... Comment peut-on être aussi stupide et copier tout ce qui nous tombe sous la main sans avoir même vérifier la merde qu'on poste juste parce que cela va dans notre sens de pensée?

Ton lien est une vraie daube (et je pèse mes mots) qui comporte des lacunes énormes et des erreurs monumentales... Use de la critique mais de grâce fait le correctement, pas en copiant bêtement des liens dont tu ne comprends même pas toi même la signification.

Que tu détestes l'islam et les musulmans soit, on est en démocratie mais que tu racontes de la merde en mode non stop, je dis non.


Nous avons validé ton commentaire malgré le manque d'arguments qu'il présente et la vulgarité qui s'en dégage (parfois ça fait du bien un "putain de merde" même si ça reste une réaction épidermique improductive pour un débat). Cela étant dit, au lieu d'insulter Trintawak et surtout de le cantonner dans une petite case qui est l'islamophobie sans le connaitre, pourrais tu s'il te plait nous dire en quoi son lien est de la merde, que ce soit par des sources ou tes réflexions personnelles.
Merci d'avance Denikine...

#281 nkki

nkki
  • Genre : Femme
  • Localisation : queque part entre les cieux et la terre

Posté 26 janvier 2012 à 13:07

Christoph Luxenberg, un tsunami dans l'étude du coran


C'est plutôt un tsunami d'ânneries qu'on lit dans cette étude.

La langue arabe a comme toutes les langues des mots d'origines étrangères.
Je ne vois pas en quoi cela affecte la crédibilité du Coran.
C'est comme si l'on disait d'une oeuvre en français qu'elle est décrédibilisée par le fait que la langue française a de nombreux mots d'origine étrangère.
C'est completement idiot comme raisonnement!
27. O toi, ame apaisée; 28. retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agrée;
29. entre donc parmi Mes serviteurs, 30. et entre dans Mon Paradis".

#282 axus

axus

Posté 26 janvier 2012 à 13:21

Christoph Luxenberg, un tsunami dans l'étude du coran


C'est plutôt un tsunami d'ânneries qu'on lit dans cette étude.

La langue arabe a comme toutes les langues des mots d'origines étrangères.
Je ne vois pas en quoi cela affecte la crédibilité du Coran.
C'est comme si l'on disait d'une oeuvre en français qu'elle est décrédibilisée par le fait que la langue française a de nombreux mots d'origine étrangère.
C'est completement idiot comme raisonnement!


J'ai du rater quelque chose dans le liens fourni par Trintawak, parce que j'y vois aucune atteinte à la crédibilité du coran.
Je comprends pas non plus la réaction de Denikine a ce sujet.
Tout ce que j'y vois c'est une lecture différente, avec une langue différente. Maintenant, je connais aucune de ces langues, je ne peux donc pas savoir laquelle est la plus correcte, mais la traduction ne me semble pas être accusatrice du coran ou de l'Islam.

Est-ce parce que l'interprétation actuelle du coran est aussi immuable que le coran lui même ? Je ne comprends pas. Parce que c'est pas le coran ou son contenu qui est remis en question hein, c'est la manière dont les gens le lise.
Ou alors la traduction en araméen est fausse ?

#283 nkki

nkki
  • Genre : Femme
  • Localisation : queque part entre les cieux et la terre

Posté 27 janvier 2012 à 15:04

J'ai du rater quelque chose dans le liens fourni par Trintawak, parce que j'y vois aucune atteinte à la crédibilité du coran.
Je comprends pas non plus la réaction de Denikine a ce sujet.
Tout ce que j'y vois c'est une lecture différente, avec une langue différente. Maintenant, je connais aucune de ces langues, je ne peux donc pas savoir laquelle est la plus correcte, mais la traduction ne me semble pas être accusatrice du coran ou de l'Islam.

Est-ce parce que l'interprétation actuelle du coran est aussi immuable que le coran lui même ? Je ne comprends pas. Parce que c'est pas le coran ou son contenu qui est remis en question hein, c'est la manière dont les gens le lise.
Ou alors la traduction en araméen est fausse ?


Il s'agit d'une interprétation complètement fantaisiste qui ne repose sur rien de sérieux. Une soi-disant expertise truffée d'erreurs tellement grotesques qu'un enfant pourrait les relever.

Par exemple, selon ce luxenberg, les belles aux grands yeux du paradis ne seraient en fait que du raisin d'un blanc éclatant ;
Pendant des siècles les musulmans, ramollis du cerveau qu'ils sont, n'auraient pas su lire correctement une lettre, ce qui aurait radicalement changé le sens du verset.

Aberrant! Même en l'absence de signes diacritiques,il est très facile de distinguer la lettre "noun" de la lettre "ba".
N' importe quelle personne possédant au moins un œil valide peut faire la différence :Image IPB
mon lien

C'est comme si on confondait la lettre "b" avec la lettre "p".ILe "p"et le "b" n'ont pas besoin de point ou d'accent pour etre distingué.

Et on se demande bien comment ce Luxenberg explique les autres versets qui parlent de ces houris en termes plus explicites??Elles y sont décrites comme des "belles aux grands yeux ,au regard chaste" "D'égale jeunesse" "Aux seins arrondies "...



Al Kawthar, n'est pas un fleuve du paradis mais une prière chrétienne...



coran (sourate 108) :

إِنَّا أَعْطَيْنَاكَ الْكَوْثَرَ 1 فَصَلِّ لِرَبِّكَ وَانْحَرْ 2 إِنَّ شَانِئَكَ هُوَ الْأَبْتَرُ 3


Il s'agit de cette crux interpretum qu'est la sourate 108 (dite « Al Kawthar », « l'Abondance »). On y a mis en romain les vocables qui font problème : « En vérité, Nous t'avons donne l'Abondance. / Prie donc en l'honneur de ton Seigneur et sacrifie ! / En vérité, celui qui te hait se trouve être le Déshérité » (traduction de Régis Blachère). Plusieurs chercheurs occidentaux reconnaissent que cela ne fait pas sens. Les exégètes musulmans, eux, manifestent leur embarras ; la rime et le sens du « mystère » aidant, ils y voient pourtant une merveille. Finalement, la majorité d'entre eux considèrent qu'Al-Kawthar est le nom d'un fleuve du paradis !



Cette sourate n'a rien d’obscure et n’embarrasse pas du tout les exégètes musulmans.Elle est au contraire pleine de sens.

Le prophète a lui-même expliqué ce qu'elle signifiait:

Anas Ibnou Mâlik a raconté qu’un jour le Prophète était parmi ses compagnons, il s’assoupit, puis soudain, il leva sa tête en souriant. « Qu’est-ce qui te fais rire, Ô Envoyé de Dieu ? », le questionnèrent-ils. Mouhammad répondit : « Tantôt il m’a été révélé cette sourate : " Au Nom d’Allâh Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux. (…)" », puis il ajouta :
— « Savez-vous ce qu’est "Al-Kawthar" ?
— Dieu et Son Envoyé le savent certes mieux que nous, rétorquèrent-ils.
C’est une rivière dans le paradis que mon Seigneur — à Lui la puissance et la gloire —, m’a promise, et dont les faveurs sont abondantes. C’est un bassin où viendra s’abreuver ma communauté au jour de la Résurrection. Ses vases sont au nombre des étoiles dans le ciel. (…) », (rapporté par Aboû Dâoûd, An-Nasâ’î, Mouslîm).

monlien
27. O toi, ame apaisée; 28. retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agrée;
29. entre donc parmi Mes serviteurs, 30. et entre dans Mon Paradis".

#284 Vicente

Vicente
  • Genre : Homme

Posté 28 janvier 2012 à 22:45

Les propos que j'ai cités relevaient une certaine forme de respect, notamment l'extrait du sourate sur la liberté de croyance.
"Que celui qui veut croire croie ; que celui qui ne veut pas croire reste incroyant."
Coran XVIII 29


Pas de Tafsir abusif s'il vous plaît.

1 - Il faut en premier lieu citer l'intégralité du verset :

Coran 18-29 : "Et dis : "La vérité émane de votre Seigneur". Quiconque le veut, qu'il croit, et quiconque le veut qu'il mécroie". Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. Et s'ils implorent à boire on les abreuvera d'une eau comme du métal fondu brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable demeure! "

Ce verset est empreint d'une nuance de menace envers l'incroyant.

D'autre part, le verset cité ne porte absolument pas sur le respect de la "liberté de croyance" (la "mécréance" mentionnée ici ne relève pas du respect de la liberté de croyance selon le dogme), mais sur le fait de choisir de mécroire en dépit de la révélation de la vérité divine.

Ce choix malheureux (mécroire), entraîne selon la suite du verset 29 des conséquences dommageables pour celui qui a fait ce mauvais choix.

#285 Vicente

Vicente
  • Genre : Homme

Posté 29 janvier 2012 à 01:13


Les propos que j'ai cités relevaient une certaine forme de respect, notamment l'extrait du sourate sur la liberté de croyance.
"Que celui qui veut croire croie ; que celui qui ne veut pas croire reste incroyant."
Coran XVIII 29


Pas de Tafsir abusif s'il vous plaît.

1 - Il faut en premier lieu citer l'intégralité du verset :

Coran 18-29 : "Et dis : "La vérité émane de votre Seigneur". Quiconque le veut, qu'il croit, et quiconque le veut qu'il mécroie". Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. Et s'ils implorent à boire on les abreuvera d'une eau comme du métal fondu brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable demeure! "

Ce verset est empreint d'une nuance de menace envers l'incroyant.

D'autre part, le verset cité ne porte absolument pas sur le respect de la "liberté de croyance" (la "mécréance" mentionnée ici ne relève pas du respect de la liberté de croyance selon le dogme), mais sur le fait de choisir de mécroire en dépit de la révélation de la vérité divine.

Ce choix malheureux (mécroire), entraîne selon la suite du verset 29 des conséquences dommageables pour celui qui a fait ce mauvais choix.


Par ailleurs, on peut faire un rapprochement entre ce qui est énoncé dans le verset 29 de la sourate en question et le "pari de Pascal" :

1 - Vous croyez en Dieu, Dieu n'existe pas : vous ne perdez rien.

2 - Vous croyez en Dieu, Dieu existe : vous gagnez tout.

3 - Vous ne croyez pas en Dieu, Dieu n'existe pas : vous ne perdez rien.

4 - Vous ne croyez pas en Dieu, Dieu existe : vous perdez tout.

Il est donc dans son propre intérêt de croire en Dieu.

Cf. Pascal : "Vous avez deux choses à perdre : le vrai et le bien, et deux choses à engager : votre raison et votre volonté, votre connaissance et votre béatitude; et votre nature a deux choses à fuir : l'erreur et la misère. Votre raison n'est pas plus blessée, en choisissant l'un que l'autre, puisqu'il faut nécessairement choisir. Voilà un point vidé. Mais votre béatitude ? Pesons le gain et la perte, en prenant croix que Dieu est. Estimons ces deux cas : si vous gagnez, vous gagnez tout ; si vous perdez, vous ne perdez rien. Gagez donc qu'il est, sans hésiter."
  • tamaris aime ceci

#286 Catarineta

Catarineta
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 29 janvier 2012 à 23:42

Un reportage intéressant sur L'islam et particulièrement sur l'islamophobie... car à la vue de ce qui arrive, je crois qu'on ne peut parler de l'un sans l'autre.
http://www.acjlv.org...m-documentaire/

Sinon Vicente,
Connaissez vous Sylvie Francois ?

Quand on voit comment Fabrice Robert se justifie de l'utilisation du mensonge, je pense que je vais avoir encore plus de mal à croire les propos islamophobes et surtout leur témoignage vu l'intérêt qu'ils portent, finalement, à la Vérité.

#287 The Cell

The Cell

    Chaos dans l'âme, Necron en arme.

  • Membres
  • 649 messages
  • Genre : Femme
  • Localisation : Perth Australia

Posté 30 janvier 2012 à 10:39


Christoph Luxenberg, un tsunami dans l'étude du coran


C'est plutôt un tsunami d'ânneries qu'on lit dans cette étude.

La langue arabe a comme toutes les langues des mots d'origines étrangères.
Je ne vois pas en quoi cela affecte la crédibilité du Coran.
C'est comme si l'on disait d'une oeuvre en français qu'elle est décrédibilisée par le fait que la langue française a de nombreux mots d'origine étrangère.
C'est completement idiot comme raisonnement!


J'ai du rater quelque chose dans le liens fourni par Trintawak, parce que j'y vois aucune atteinte à la crédibilité du coran.
Je comprends pas non plus la réaction de Denikine a ce sujet.
Tout ce que j'y vois c'est une lecture différente, avec une langue différente. Maintenant, je connais aucune de ces langues, je ne peux donc pas savoir laquelle est la plus correcte, mais la traduction ne me semble pas être accusatrice du coran ou de l'Islam.

Est-ce parce que l'interprétation actuelle du coran est aussi immuable que le coran lui même ? Je ne comprends pas. Parce que c'est pas le coran ou son contenu qui est remis en question hein, c'est la manière dont les gens le lise.
Ou alors la traduction en araméen est fausse ?


Disons que moi je ne vois pas pareil que toi. Je peux lire sur les liens ceci :

Propreté & hygiène:

Apprenez-les à votre chien; déposez un coran (livre de merde) dans sa caisse, quand il se soulagera dessus, c'est qu'il aura tout compris!...


Je suis franchemetn pour ma part choquée de lire ça.
  • Catarineta aime ceci
Faut faire comme avec les scorpions qui se suicident quand ils sont entourés par le feu, faut faire un feu en forme de cercle, autour d’eux, comme ça ils se suicident, pendant que nous on fait le tour et on lance de la caillasse de l’autre côté pour brouiller… Non ?… Franck Pitiot, Kaamelott, Livre I, Heat, écrit par Alexandre Astier.
Nous sommes tous ignorant de cette chose inconnue.

#288 axus

axus

Posté 30 janvier 2012 à 17:27

Il s'agit d'une interprétation complètement fantaisiste qui ne repose sur rien de sérieux. Une soi-disant expertise truffée d'erreurs tellement grotesques qu'un enfant pourrait les relever.

Par exemple, selon ce luxenberg, les belles aux grands yeux du paradis ne seraient en fait que du raisin d'un blanc éclatant ;
Pendant des siècles les musulmans, ramollis du cerveau qu'ils sont, n'auraient pas su lire correctement une lettre, ce qui aurait radicalement changé le sens du verset.

Aberrant! Même en l'absence de signes diacritiques,il est très facile de distinguer la lettre "noun" de la lettre "ba".
N' importe quelle personne possédant au moins un œil valide peut faire la différence :Image IPB
mon lien

C'est comme si on confondait la lettre "b" avec la lettre "p".ILe "p"et le "b" n'ont pas besoin de point ou d'accent pour etre distingué.

Et on se demande bien comment ce Luxenberg explique les autres versets qui parlent de ces houris en termes plus explicites??Elles y sont décrites comme des "belles aux grands yeux ,au regard chaste" "D'égale jeunesse" "Aux seins arrondies "...



Al Kawthar, n'est pas un fleuve du paradis mais une prière chrétienne...



coran (sourate 108) :

إِنَّا أَعْطَيْنَاكَ الْكَوْثَرَ 1 فَصَلِّ لِرَبِّكَ وَانْحَرْ 2 إِنَّ شَانِئَكَ هُوَ الْأَبْتَرُ 3


Il s'agit de cette crux interpretum qu'est la sourate 108 (dite « Al Kawthar », « l'Abondance »). On y a mis en romain les vocables qui font problème : « En vérité, Nous t'avons donne l'Abondance. / Prie donc en l'honneur de ton Seigneur et sacrifie ! / En vérité, celui qui te hait se trouve être le Déshérité » (traduction de Régis Blachère). Plusieurs chercheurs occidentaux reconnaissent que cela ne fait pas sens. Les exégètes musulmans, eux, manifestent leur embarras ; la rime et le sens du « mystère » aidant, ils y voient pourtant une merveille. Finalement, la majorité d'entre eux considèrent qu'Al-Kawthar est le nom d'un fleuve du paradis !



Cette sourate n'a rien d’obscure et n’embarrasse pas du tout les exégètes musulmans.Elle est au contraire pleine de sens.

Le prophète a lui-même expliqué ce qu'elle signifiait:

Anas Ibnou Mâlik a raconté qu’un jour le Prophète était parmi ses compagnons, il s’assoupit, puis soudain, il leva sa tête en souriant. « Qu’est-ce qui te fais rire, Ô Envoyé de Dieu ? », le questionnèrent-ils. Mouhammad répondit : « Tantôt il m’a été révélé cette sourate : " Au Nom d’Allâh Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux. (…)" », puis il ajouta :
— « Savez-vous ce qu’est "Al-Kawthar" ?
— Dieu et Son Envoyé le savent certes mieux que nous, rétorquèrent-ils.
C’est une rivière dans le paradis que mon Seigneur — à Lui la puissance et la gloire —, m’a promise, et dont les faveurs sont abondantes. C’est un bassin où viendra s’abreuver ma communauté au jour de la Résurrection. Ses vases sont au nombre des étoiles dans le ciel. (…) », (rapporté par Aboû Dâoûd, An-Nasâ’î, Mouslîm).

monlien


Merci des éclaircicement ! Ce serait donc une mauvaise traduction.

Disons que moi je ne vois pas pareil que toi. Je peux lire sur les liens ceci :


Propreté & hygiène:

Apprenez-les à votre chien; déposez un coran (livre de merde) dans sa caisse, quand il se soulagera dessus, c'est qu'il aura tout compris!...


Je suis franchemetn pour ma part choquée de lire ça.


D'accord, mais à vrai dire je n'avais même pas vu ce passage et j'ai du retourner sur le lien pour le trouver. C'est un morceau du blog en lui même, que je n'ai pas lu.
Je faisais uniquement référence à l'article sur la traduction du Coran.

#289 charroux

charroux

Posté 13 mars 2012 à 16:52

Bonjour à tous,
Pourquoi une réforme? Quand on veut réformer quelque chose cela sous-entend que quelque chose ne fonctionne pas. Donc quel aspect de l'Islam doit être réformé?
En tout cas les médias ont encore réussi leur sale boulot, vous galopez sur les chemins de l'islamophobie, la prière dans la rue, la viande, le voile etc.
Je dis pas que vous êtes Islamophobes, mais vous êtes dans le sujet.
La téloche et tout le reste, ne font que distiller un poison de haine et de séparation. La division pour mieux régner.
Pas de réforme pour l'islam, n'écoutez pas ces menteurs, laissez les religions là où elles sont si elles ne vous intéresse pas.
Ne vous battez pas pour changer l'autre, c'est vain.

Bien à vous

#290 Drahciel

Drahciel
  • Genre : Homme
  • Localisation : En Galice
  • Intérêts : Le pourquoi du comment

Posté 14 mars 2012 à 12:41

En tout cas les médias ont encore réussi leur sale boulot, vous galopez sur les chemins de l'islamophobie, la prière dans la rue, la viande, le voile etc.
Je dis pas que vous êtes Islamophobes, mais vous êtes dans le sujet.


On ne peut pas parler de l'Islam ? C'est tabou ??!?
Demain c'est loin...

#291 charroux

charroux

Posté 14 mars 2012 à 15:33


En tout cas les médias ont encore réussi leur sale boulot, vous galopez sur les chemins de l'islamophobie, la prière dans la rue, la viande, le voile etc.
Je dis pas que vous êtes Islamophobes, mais vous êtes dans le sujet.


On ne peut pas parler de l'Islam ? C'est tabou ??!?

si on peut, bien sûr, mais de se demander s'il faut réformer l'Islam, là on dépasse les bornes. Cela regarde les musulmans pas les autres.
Le problème, c'est le traitement médiatique... D'où la naissance de ce sujet.
Bien à toi

#292 Drahciel

Drahciel
  • Genre : Homme
  • Localisation : En Galice
  • Intérêts : Le pourquoi du comment

Posté 14 mars 2012 à 17:01

Le problème, c'est le traitement médiatique... D'où la naissance de ce sujet.


Là je suis bien d'accord. Mais l'interressant est que ici chacun dit ce qu'il en pense avec son vécu et son expérience (ou son inexpérience aussi... :-)) et ça rend le débat plus vivant que la soupe télévisuelle qui, elle, surf clairement sur le sensationnel et l'audimat.

Je ne pense pas que cela dépasse les bornes de se demander si l'Islam d'aujourd'hui est toujours en phase avec notre monde.
La catholissisme le fait avec des concils, et je remarque que l'Islam n'est pas vécu ni pratiqué pareil au Pakistan, en Oman, au Maroc ou encore en France.
Je pense aussi que c'est important de parler de tout afin de mieux savoir vivre ensemble.

Apres il n'est nullement question de juger abusivement ou d'imposé un choix sortie de nulle part a qui que soit.
En effet cela regarde avant tout les musulmans et j'aurais aimé plus de participation de leur part, mais on dirait qu'ils restent en retrait sur le sujet.
Surement trop épineux aux yeux de leur communauté.
Sans parler des islamophobe qui risquerait de plombé le débat avec des arguments dénué d'objectivité.

Bref, je profitais juste de ton message pour faire ressortir ce sujet qui m'interresse beaucoup. ;-)

Cordialement.
Demain c'est loin...

#293 charroux

charroux

Posté 15 mars 2012 à 08:19


Le problème, c'est le traitement médiatique... D'où la naissance de ce sujet.


Là je suis bien d'accord. Mais l'interressant est que ici chacun dit ce qu'il en pense avec son vécu et son expérience (ou son inexpérience aussi... :smile:) et ça rend le débat plus vivant que la soupe télévisuelle qui, elle, surf clairement sur le sensationnel et l'audimat.

Je ne pense pas que cela dépasse les bornes de se demander si l'Islam d'aujourd'hui est toujours en phase avec notre monde.
La catholissisme le fait avec des concils, et je remarque que l'Islam n'est pas vécu ni pratiqué pareil au Pakistan, en Oman, au Maroc ou encore en France.
Je pense aussi que c'est important de parler de tout afin de mieux savoir vivre ensemble.

Apres il n'est nullement question de juger abusivement ou d'imposé un choix sortie de nulle part a qui que soit.
En effet cela regarde avant tout les musulmans et j'aurais aimé plus de participation de leur part, mais on dirait qu'ils restent en retrait sur le sujet.
Surement trop épineux aux yeux de leur communauté.
Sans parler des islamophobe qui risquerait de plombé le débat avec des arguments dénué d'objectivité.

Bref, je profitais juste de ton message pour faire ressortir ce sujet qui m'interresse beaucoup. ;)

Cordialement.

Bien content que tu prennes mon post de cette manière. Merci
En effet, ce sujet délicat n'a pas l'air de passionner, et moi aussi j'aimerais que des musulmans confirmés prennent la parole.
L'heure est proche, la division nationale-ethnico-religieuse prends de l'ampleur, et les médias poussent la haine de l'autre toujours plus, la stigmatisation des musulmans est systématique.
La réforme que l'on devrait mener, serait plus celle des esprits plutôt que l'Islam.
La France (nos dirigeants) a toléré, favorisé, pendant des années, la montée de l'Islam. Et aujourd'hui, l'Islam devient la cible. Un peu comme les chomeurs et rmistes qui sont responsables des difficultés financières du pays.
De tout temps, nos dirigeants nous trouvent des ennemis que nous pointons du doigt du haut de notre égo.

"L'intégrité spirituelle de l'homme réside dans sa connaissance de Dieu, dans celle de son égo et dans de ce bas-monde ; en effet, qui connaît Dieu le craint, qui connaît son égo se fait humble face aux créatures celui, enfin, qui connaît ce bas-monde s'en détache."
IBN'ATA'ALLAH; La sagesse des maîtres soufis.

#294 Trintawak

Trintawak

    Chercheur de vérités

  • Bannis
  • 2 093 messages
  • Genre : Homme

Posté 16 mars 2012 à 11:17

Pour prendre du recul sur l'islam aujourd'hui, on peut avoir un aperçu sur la place de l'islam hier.

Pour prendre le cas de l'Egypte en 1953, voilà ce que disait le président de l'époque aux Frères Musulmans qui voulaient imposer le voile:



Cela corrobore avec tout ce qu j'ai pu lire ou entendre, le fanatisme islamique est un phénomène relativement récent. Autrefois très minoritaire, il prend de plus en plus d'ampleur.
  • tamaris aime ceci
Do what must be done, do not hesitate.

#295 Catarineta

Catarineta
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 16 mars 2012 à 12:13

Pour prendre du recul sur l'islam aujourd'hui, on peut avoir un aperçu sur la place de l'islam hier.

Pour prendre le cas de l'Egypte en 1953, voilà ce que disait le président de l'époque aux Frères Musulmans qui voulaient imposer le voile:

http://youtu.be/D-DZUnh8-Ro

Cela corrobore avec tout ce qu j'ai pu lire ou entendre, le fanatisme islamique est un phénomène relativement récent. Autrefois très minoritaire, il prend de plus en plus d'ampleur.

Et ?
Pourquoi ?
Quelles en sont les causes ?
A quoi cela mène t il ?

Pour prendre du recul, comme tu l'introduis, cette vidéo n'est pas suffisante il me semble.

#296 Prema

Prema

    Question de perspective

  • Animateurs
  • 4 526 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Dictature française

Posté 16 mars 2012 à 12:20

En effet, ce sujet délicat n'a pas l'air de passionner, et moi aussi j'aimerais que des musulmans confirmés prennent la parole.


En voici un, musulman, et français patriote.
Il répond à d'autres musulmans français au sujet des prochaines élections :


Réponse au président du Collectif des Musulmans de France.


Image IPB


J’aimerais mon cher Nabil, répondre à ton inquiétude pour l’attrait si effrayant pour toi, qu’ont certains musulmans pour le Front National.

1. D’où parlons-nous et de l’autocritique historique.
Tu le sais bien en tant qu’ex-Sciences Po, nous sommes historiquement et socialement situés. Le mouvement que tu présides a une histoire et ses cadres militants ont quasiment tous un passé engagé, particulièrement à l’extrême gauche (syndicalisme, écolos, NPA …).
Alors, avant de te répondre sur le cas Marine, permets-moi aussi de te proposer une grille critique de votre système militant, fondé sur l’alliance et le modèle d’analyse gauchiste.
Tu as été étudiant en théologie et tu sais bien qu’en vérité aucune proposition de l’échiquier politique français actuel, ne correspond entièrement à nos critères fondés sur l’éthique musulmane. Ce qui signifie qu’à chaque choix, chaque suffrage est une concession : de l’extrême gauche à l’extrême droite. Si l’on admet que soutenir le jeu démocratique contemporain est notre option – ce qui reste sujet à discussion – alors tout choix se vaut et reste fondé sur des concessions plus ou moins acceptables. Concessions appréciées à chaque fois, par leurs auteurs selon leurs analyses personnelles et subjectives de la situation. Nous pourrions donc démontrer « islamiquement » que pour chaque parti sans exception nous pourrions apporter notre voix. Chez les musulmans de gauche et affiliés, depuis de longues années déjà, le pari de la gauche et l’extrême gauche, porteuses de valeurs soit disant plus proches de l’islam et des musulmans à été réalisé.
Petite plongée alors dans le marécage sociétal gauchiste avant de revenir aux puanteurs de l’extrême droite.
Tu révèles dès le départ dans ta lettre « que ces musulmans tentés par le vote frontiste, font fi du passé. ». Nous pourrions appliquer la même démonstration en ce qui concerne l’extrême gauche, dans sa diversité, et vous demander de regarder avec courage son passé mais aussi son présent. La rupture sociétale avec la gauche est une évidence pour le musulman, comme d’ailleurs pour tous ceux imprégnés d’une tradition et d’une morale. Aucune personne attachée, comme nous devrions l’être, aux valeurs millénaires et archaïques – dans le sens du passé nécessaire et structurant l’identité – ne pourrait se reconnaître dans les valeurs sociétales de la gauche et de l’extrême-gauche. Qui pourrait soutenir le mariage et l’adoption homosexuels, le libertinage et l’écroulement de la famille, l’esprit libertaire contre l’ordre et la discipline, la haine du Christ et les insultes à la sainte vierge, l’athéisme militant jusqu’à l’école et la négation du sacré ?
As-tu vu ces gauchistes à Bordeaux venir perturber la prière des traditionnalistes catholiquescontre l’avortement ? Sais-tu ce que criaient ces gauchistes bordelais à propos de notre sainte vierge marie, mère de Jésus (sur eux nos prières) : « Marie si tu avais mis une capote on en serait pas là ! ». Pourquoi aucun responsable musulman ne se positionne contre l’avortement consumériste – érigé en modèle de choix de vie par la gauche – qui fait des ravages aujourd’hui chez nos jeunes musulmanes ? Où sont, par exemple les musulmans, censés venir s’opposer à ce nouveau pseudo-art abominable – encensé par la critique – le visage du christ y est éclaboussé d’excréments, ou encore le symbole du Christ flottant dans l’urine ? Comment avons-nous pu, alors depuis 20 ans, faire de telles concessions ? Comment s’asseoir et militer avec l’ignoble, avec les militants du lobby de la pédophilie comme valeur sociétale ? S’engager politiquement avec ceux qui prônent le mariage homo, alors que nous lisons l’histoire de Loth et du premier lobby gay de l’humanité, qui lorsqu’il a le pouvoir – comme le relate le Coran[1] – finit par supprimer toute notion de pureté.
Alors si discuter au FN avec d’anciens prétendus tortionnaires – en temps de guerre – dont certains nient l’avoir été, révulse, est ce que s’allier avec ceux qui reconnaissent à la télé, jouir sexuellement avec des enfants au nom du progrès, ne pose pas de cas de conscience ? La complaisance vis-à-vis de ceux qui ont fait l’éloge de la pédophilie et ont tenté par tous les moyens, d’imposer leurs vues à la société française, fait-elle des musulmans de gauche des militants sérieux ?
Comment croire que soutenir ceux qui ont tenté de rendre la sexualité puérile « abordable », selon l’expression d’un ancien ministre – soutien de gauche au lobby gay – fait des musulmans de gauche des acteurs politiques sérieux ? Comment ne pas être attristé de voir où notre France est tombée à cause de ce travail de sape et de sédition, de fitna, entrepris depuis 50 ans, même les gamines de 10 ans ont aujourd’hui droit – grâce à la marque Tammy – au string exhibé !
Comment pouvons-nous faire alliance avec les princes et les maitres du fassad[2], selon l’expression coranique ? Voilà la religion du fassad, de cette gauche qui serait le choix le moins pire : Éloge de la drogue, de la pédophilie et de la sexualité de groupe.
Si l’on se réfère à la théologie des priorités, qu’est ce qui est plus grave en termes de fassad ? La destruction programmée de la famille, l’éloge des drogues et du vagabondage sexuel, le blasphème permanent du Christ et de sa sainte mère ou le rejet de l’immigration massive, la priorité nationale à l’emploi pour tous les français ? Concrètement, que peut-on attendre comme projet de société d’une extrême gauche et d’une gauche qui – sans avoir eu le pouvoir ou temporairement – ont déjà profondément transformé la France depuis mai 68, pour nous produire cette société ou la débauche est érigée en modèle ? Est-ce là, l’avenir que l’on souhaite pour notre France ? Nos imams devront-ils désormais participer à la « gay-pride » avec une djellaba rose et un turban arc-en-ciel ? Parce que qu’à force de concessions, c’est là où l’on va arriver : des imams qui cautionnent la gay-pride et affichent la « gay attitude » sur la chaire de la mosquée, voire des mariages homo halal (sic) !
2. Du nazisme, de la bête immonde et éloge du révisionnisme colonial.
L’article souligne notamment que « Le FN plonge ses racines dans une histoire sulfureuse qui glorifie Vichy et les pages les plus noires de l’histoire de France ». On reproche qu’au FN, il y à des nostalgiques de l’empire colonial Français ou que certains soient des admirateurs de Vichy et du Nazisme.
Je sais qu’à Sciences-Po, on vous a appris que « Travail, Famille, Patrie » étaient le summum du fascisme. En quoi le travail, qui est en islam – petit rappel – assimilé à une activité cultuelle, une ibada, une adoration, comme la prière, en quoi la famille qui est le fondement de la création depuis Adam et Eve, et enfin la patrie qui est « la terre des pères » héritée par la volonté Divine à ceux qui la méritent, pourraient symboliser le fascisme ou l’horreur ? Je n’affirme pas qu’Adolf était plus gentil qu’El Hadjaj ibn Youssouf, ou que l’idéologie national-socialiste allemande fut une théologie de la libération, mais j’aimerais tant que nous sortions de ces catégories imposées par le système.
En quoi, nous autres, héritiers de l’immigration postcoloniale, devrions-nous endosser ces éternelles jérémiades gauchistes, ce verbiage antifasciste permanent et modeler nos esprits avec des catégories qui ne sont pas les nôtres.
L’histoire du fascisme Européen est une histoire dont nous sommes – en tant que français récents – parfaitement étrangers. En quoi devrions-nous subir ces logiques mémorielles et l’usage politique de cette histoire intra-Européenne ? S’il y a eu des sympathisants nazis et des collabos en France, on devrait aussi s’interroger pourquoi au début du siècle dernier, l’empire Ottoman, en fin de vie, fut contraint de soutenir les allemands et pourquoi 30 ans plus tard, ce fut le Mufti de Jérusalem – capitale des monothéismes en phase de Sionisation – qui rencontra Adolf et bénit les compagnies musulmanes des Balkans alliées à l’Allemagne ? Si l’on excuse les uns, on devrait comprendre les autres. Savons-nous quels choix aurions-nous été amenés à faire si nous avions vécu cette époque ? L’histoire est complexe et dépend de tant de déterminations qu’il faut constamment la réviser. Renouer avec l’histoire, c’est toujours risquer l’anachronisme. Commençons alors par réviser notre propre histoire familiale et coloniale. Souligner les atrocités commises par les uns, devrait aussi nous conduire à étudier le sort malheureux des Harkis, qui 50 ans après la fin de la guerre d’Algérie, sont toujours nos frères en islam, quoi qu’on en dise. Ils ne méritent donc pas d’être rejetés comment ils le sont encore aujourd’hui. Cultiver la haine à leur encontre ne fait pas partie de nos traditions, la vengeance permanente ne fait pas partie la Sunna !
La réconciliation pour demain est prioritaire sur la condamnation répétée du passé, la vengeance éternelle est une tradition qui appartient à d’autres que les enfants d’Ismaël. Si l’on veut continuer à ressasser l’histoire, alors penchons-nous aussi sur les tortures pratiquées par les « moudjahidines » du FLN sur les Harkis, honteusement abandonnés sur ordre du lâche gouvernement Français. Est-ce ainsi que la Sunna du Prophète (paix sur lui) nous enjoint de traiter les prisonniers de guerre ? Têtes décapitées et testicules dans la bouche, en matière de torture les arabes sont souvent meilleurs que les inventeurs de la gégène, d’ailleurs les usaméricains ne s’y sont pas trompés en délocalisant dernièrement certains de leurs centres de tortures vers les pays arabes ! Il y a bien plus d’intérêt collectif – de maslaha – pour les musulmans de ce pays, à travailler à la réconciliation avec les Harkis et surtout leurs enfants, qui sont encore des vivants, que cultiver la mémoire des victimes désormais mortes de cette période en ressassant le passé militaire des cadres du FN.
Quand allons-nous, arrêter de suivre perpétuellement le rythme médiatique du système, qui ressuscite opportunément et sans cesse à chaque émission, le passé sombre des politiques du FN, quand allons-nous, nous libérer des catégories du système pour devenir autonomes ? On aimerait entendre les associations antifascistes musulmanes au sujet de la décoration Vichyste du père de la gauche tant soutenu et massivement élu par les musulmans à la présidentielle de 1981. Il fut – en tant que politique – bien plus responsable, que les militaires français, simples exécutants sur le terrain Algérien. Alors si l’on souhaite se pencher sur l’histoire, c’est avec critique et en commençant par réviser la nôtre, celle de la décolonisation, puis sortir des mythes et rétablir les nuances nécessaires.
3. L’islamophobie comme remède à la colère légitime des français.
Tout le monde aujourd’hui, au sein des musulmans, s’offusque de la soudaine explosion de l’islamophobie, institutionnelle, politique et médiatique. Tout en soulignant à juste titre, le virage islamophobe des partis d’extrême droite en Europe et leur étonnante lune de miel avec les fils de Sion, ainsi que le récent discours islamophobe de Marine le Pen. Mais là encore, est-ce que nous posons les vraies questions ? Il est évident qu’au FN il y a une tendance anti-islam – ce n’est pas nouveau – entre certains païens pour qui même les chrétiens sont des envahisseurs,d’autres, « catho tradi » à tendance Croisades, nostalgiques de Charles Martel et enfin des anciens de l’Algérie française déçus d’avoir perdu
Nombreuses sont les raisons qui fondent cette islamophobie historique au cœur du FN. Mais si l’islamophobie devait être un critère de sélection du vote musulman aux présidentielles, aucun parti ne pourrait recueillir alors nos suffrages. A part peut-être Nicolas Dupont-Aignan ? Il est vrai que nous ne l’avons pas encore clairement entendu s’opposer à certains aspects de la pratique de l’islam en France. Dupont-Aignanreste un bon choix électoral pour initier les musulmans au souverainisme Français authentique et trans-courants, seule voie politique encore crédible aujourd’hui.
Mais là n’est pas la question, le soupçon primaire vis-à-vis de l’islam et des musulmans, est une vieille réaction française, c’est une des contradictions historiques de notre pays, fascination et révulsion de « Madame France » vis-à-vis de son énigmatique voisin « Monsieur Islam ». La France, pays initiateur des Croisades, est aussi celui de l’alliance entre Charlemagne et Haroun Al Rachid, de François 1er et Suleyman le magnifique. La méfiance et la virulence vis-à-vis de certains préceptes musulmans, nous l’observons à la fois chez les ultra-laïcs apôtres de l’athéisme mortifère à Gauche, mais aussi au sein de la Droite de gouvernement, au nom de la préservation d’une certaine Identité française, alors que c’est la même Droite qui a officialisée le regroupement familial. Et enfin – contrairement à ce que son père pouvait formuler par le passé – l’islamophobie actuelle surmédiatisée de Marine, étrangement teintée d’un laïcisme inattendu pour un parti habituellement ancré dans des notions moins républicaines, ou en tout cas plus proches de la Catholicité et de la tradition.
Alors la vraie question, c’est de comprendre pourquoi cet œcuménisme islamophobe, de nos politiques ?
Tout simplement parce qu’il correspond pour les Marinistes à la validation du choc des civilisations comme stratégie électorale qui pourrait payer (ils pensent pouvoir contrôler l’intensité du choc) et que malheureusement trop peu de musulmans se sont intéressés à ce parti, pour l’influer vers une position moins radicale. Pour les autres formations, c’est une stratégie politique de camouflage inavouable, parce qu’ils ne peuvent pas dénoncer le sujet réel : l’immigration massive et incontrôlée.
Elle a été imposée par ces mêmes élites au peuple français bâillonné par la logique antiraciste. Les uns, à Gauche parce qu’ils sont immigrationnistes par idéologie, les autres à Droite, pour dissimuler leur politique migratoire économique malgré quelques petits charters symboliques. Ils usent donc tous d’islamophobie électoraliste, parce que c’est en définitive, une façon bien commode de répondre aux inquiétudes identitaires légitimes des français et de détourner leur colère vers des notions abstraites – égalité des sexes, bien être animal, ordre public dans la rue – plutôt que de prendre la responsabilité de désigner des personnes physiques : les immigrés. On sait bien que les musulmans en France, ne sont pas des bretons traditionalistes, mais représentent plutôt un agrégat de plus de soixante nationalités avec leurs descendants, parlant plus de vingt langues et dialectes hérités de l’exil. Autrement dit, un infédérable entassement de communautés déracinées, rivales et en perpétuel conflit. Aucun fédérateur, pas même l’Islam, ne pourrait unifier leurs intérêts. L’islamophobie médiatique répond donc à ce choc des altérités, parce que, les premiers éléments observables sont les manifestations visibles de l’islam : habillement normatif, prières de rue, marché du halal. Dans chaque société il y a un « optimum de diversité », un seuil d’altérité à ne pas dépasser, au risque de passer d’une faible nuance qui enrichie la majorité à un clash des cultures et des mœurs. Notre France est devenue, malgré nous et par nous, une véritable bombe démographique d’altérités en conflit, tant de compositions chimiques devenues instables.
C’est, une colonisation à l’envers, une substitution de population et de cultures dans les quartiers populaires, voulues par nos élites. Il suffit de prendre le métro pour venir en Seine-St-Denis, et sentir alors cette ambiance insurmontable, cette oppressante Babélisation, destructrice de cohésion. Les immigrés et leurs enfants, sont devenus à la fois l’outil de destruction de ce pays et les premières victimes du dumping social dont elles servent de support ! Alors si la question de l’immigration semble sans rapport, sachez qu’elle est la question centrale !
Les musulmans immigrationnistes devraient nous donner leurs arguments en faveur de l’immigration et voir ainsi à quel point leurs catégories d’analyses sont entièrement sous tutelle gauchiste. Comment le sanspapièrisme pourrait, dans une perspective musulmane, se justifier ? Tout homme politique censé, qui ne fait pas dans de sentimentalisme et qui dépasse la question affective – notamment au vu d’une maman africaine, tenant son enfant en pleurs après avoir « oublié » ses papiers de souche en Afrique et encerclée par des CRS – ne peut que rejeter la politique migratoire actuelle. D’ailleurs, en pays musulmans, ils ne se gênent pas pour le dire : « Dans certaines régions du Golfe, vous ne savez plus si vous êtes dans un pays arabo-musulman ou dans une région asiatique. On ne peut pas parler ici de «diversité». Aucune nation sur la planète ne peut accepter une érosion de sa culture sur son propre territoire »[3], voilà qui est clairement assumé.
Préserver les fondamentaux culturels d’un peuple fait parti de la fitra[4], le multiculturalisme idéologique des gauchistes est une négation de la fitra et de la volonté Divine qui a érigé les peuples en communautés distinctes et homogènes pour s’entre connaître et non se mélanger[5]. Encore moins pour se déraciner et aller se mêler à des milliers de kilomètres de son terreau originel, dans une bouillie mondialisée sans repères, qui fera le cimetière de l’Islam en Europe et entravera définitivement tout éclosion d’un ijtihad musulman rénové. J’aimerais qu’on me démontre que l’immigration est une chance pour l’Islam dans ce pays. Je crois pour ma part, qu’elle en sera le trou noir de son appauvrissement et sa décomposition sectaire.
Puisque l’idéologie antiraciste – religion fondée par vos alliés de gauche – interdit depuis trente ans aux français de se plaindre de cette « diversité » imposée, comment voulez-vous orienter la colère et la frustration accumulée par les « sous-chiens » de voir en direct « l’érosion de leur culture sur leur propre territoire » ? Comment voulez-vous que les politiques assument cette catastrophe dont ils sont les promoteurs, sans orienter la colère légitime des français face à une dépossession de leur nation et l’affaissement de leur culture ? Réponse factuelle : par l’islamophobie légale et médiatique !
Ils préfèrent de loin que nous soyons détestés pour notre islam exogène, que nous subissions la colère populaire à leur place !
Puisqu’on ne peut plus dire, la « France aux français », alors on dira la « France sans Charia » !
Voila un paradoxe étrange qui est pour moi le paradigme primordial pour comprendre la situation.
Pourquoi vos alliés de Gauche et la Droite de pouvoir ont-ils maintenus et défendus l’immigration massive et inutile, depuis 40 ans et sont aussi violents vis-à-vis de la religion voyante de ces mêmes immigrés ?
Réponds à cette question fondamentale et tu auras la clef de lecture de cette condition quasi indépassable dans laquelle nous sommes enfermés. Une prison qui nous mènera doucement vers la guerre civile, avec des acteurs colériques et aveugles dans chaque campcomme on le constate sur les commentaires ici qui ont leur pendants sur fdesouche.

4. Votez, votez, c’est halal !
Alors si voter est halal, ce qui mérite déjà un vrai débat intra-musulman au sujet de l’actuel simulacre démocratique et sur la critique du système démocrato-oligarchique dans lequel nous vivons, alors il faudrait dépasser le slogan habituel des élites musulmanes de ce pays depuis 25 ans : « Votez pour qui vous voulez, mais votez ! ». Dépasser le slogan, c’est avoir le courage de donner des noms, de désigner des choix et de les justifier. Les présidentielles ne servent à rien, et les musulmans en vérité n’ont pas le pouvoir de réaliser un quelconque changement. Ce sera toujours le modèle UMPS historique depuis la chute de De Gaulle, due notamment en 68 à un allié des musulmans gauchistes d’aujourd’hui. A chaque second tour, nos voix se dispersent au cœur de l’imposture UMPS. Est-ce vraiment utile ? Les ignorants ou naïfs qui appellent, entre autres dans les commentaires, de ci et de là, à voter pour le frère Maçon Mélenchon, qui fut même sénateur et membre du PS durant 31 ans et ennemi de la foi, ou pour toute autre petite formation folklorique qui ne servira qu’à rabattre des voix pour l’UMPS au second tour, se trompent lourdement. Au présidentielles, nous ne sommes même pas une variable d’ajustement, notre poids électoral est insignifiant. Au second tour, nous ne ferons que pérenniser le système UMPS en place, depuis que la France a eu – bien avant la Grèce et l’Italie de 2012- un banquier à sa tête, en la personne de Pompidou. Au final, on devra choisir entre les responsables du marasme actuel et les coupables du cataclysme qui s’annonce.
Conclusion : les présidentielles sont un événement d’une symbolique sans pareille, uniques moments d’expression à rythme quinquennal, instant particulier où les candidats habituellement sourds et méprisants, sont obligés d’entendre notre message. Encore une fois, si nous admettons être pour la démocratie, sachant que si on la refourgue actuellement aux arabes c’est qu’elle doit vraiment être périmée et qu’on nous prépare donc, déjà, la solution oligarchique de substitution, alors prenons nos responsabilités.

En attendant des lendemains meilleurs, j’invite – comme en 2007 – chaque musulman conscient de notre situation d’éternels perdants de l’histoire, à entrer dans les annales politiques de ce début de siècle par la grande porte. Prenons conscience que seuls les fondamentaux en politique comptent aujourd’hui.
En premier lieu :
- Recouvrir notre souveraineté nationale, face au seul ennemi qui compte : non pas le racisme « younamare ! »,non pas la colonisation du passé, mais bien le Mondialisme comme la suprême idéologie du fassad.
- Recouvrir notre souveraineté militaire par la sortie de l’Otan, notre souveraineté économique par la sortie de l’Euro, l’abrogation de la loi de 1973 et la ré-industrialisation, notre souveraineté culturelle par la libération de l’école publique de l’emprise du marché et des programmes scolaires mondialistes, notre souveraineté en politique étrangère, par une libération du quai d’Orsay de sa sionisation,notre souveraineté sur nos frontières. Seul le souverainisme, peut encore nous permettre de rétablir une France capable de rayonner et de se réconcilier avec ses musulmans.
L’antifascisme, c’est dépassé. L’anticolonialisme est révolu. Reste la possibilité ou pas de vivre sans heurts dans ce pays. Visiblement à la lecture du web, on en est encore loin, c’est plutôt le conflit civil qui s’annonce doucement. Alors, en attendant que les musulmans de France prennent conscience du nécessaire enracinement dans ce pays qui est le notre, du dépassement mémoriel salutaire, j’invite les militantes anticolonialistes à abandonner leur hystérie antifasciste et antiraciste et plutôt à se marier, faire des gamins et préparer le repas pour leurs maris, ce n’est pas du machisme mais bien une question de fond. Comptent-elles élever leurs hypothétiques enfants dans la haine de la France et des « sous-chiens » ? Quant à ceux qui souhaitent se soulager dans l’urne, il n y a qu’un choix symbolique à faire, les dés étant pipés depuis 50 ans, c’est de perturber le jeu UMPS, en mettant au deuxième tour la fille de son père.
Le seul vrai choix au second tour, c’est de pouvoir en faire un. Avoir à choisir entre Sarko et Hollande, n’est pas un choix, alors osons Marine !Nous pourrions faire en sorte que ceux qui sont censé détester le plus le FN, lui permette de doubler le score du père de 2007 !
Pour une fois, faire paniquer le ghotta médiatico-politique, pourrait sonner comme une douce revanche sur ce système haineux de l’Islam et paradoxalement sans-papiériste assumé. Aucune recommandation ou consigne électorale n’a de sens aujourd’hui. Alors, osons Marine, osons malgré tout, osons malgré son islamophobie, osons malgré son sionisme, osons malgré tout ! Oser l’impertinence, ce sera le seul choix pour avoir au deuxième tour, le sentiment indubitable d’avoir choisi et non plus subi !
Albert-Ali
Fondateur du Rassemblement des Musulmans Souverainistes.


Source
  • Trintawak, Cosmoschtroumpf et tamaris aiment ceci

Si le climat était une banque il serait déjà sauvé.
Hugo Chavez


#297 Catarineta

Catarineta
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 24 mars 2012 à 23:06

Entretien entre Soral et Chaambi sur le "patriotisme musulman"

Au programme d'OummaTV, le débat agité entre l’essayiste Alain Soral et Abdelaziz Chaambi, président de la Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie (CRI).

On y parle de l'islam en France...

#298 nkki

nkki
  • Genre : Femme
  • Localisation : queque part entre les cieux et la terre

Posté 26 mars 2012 à 14:57


En effet, ce sujet délicat n'a pas l'air de passionner, et moi aussi j'aimerais que des musulmans confirmés prennent la parole.


En voici un, musulman, et français patriote.
Il répond à d'autres musulmans français au sujet des prochaines élections :


Réponse au président du Collectif des Musulmans de France.


Image IPB


J’aimerais mon cher Nabil, répondre à ton inquiétude pour l’attrait si effrayant pour toi, qu’ont certains musulmans pour le Front National.

1. D’où parlons-nous et de l’autocritique historique.
Tu le sais bien en tant qu’ex-Sciences Po, nous sommes historiquement et socialement situés. Le mouvement que tu présides a une histoire et ses cadres militants ont quasiment tous un passé engagé, particulièrement à l’extrême gauche (syndicalisme, écolos, NPA …).
Alors, avant de te répondre sur le cas Marine, permets-moi aussi de te proposer une grille critique de votre système militant, fondé sur l’alliance et le modèle d’analyse gauchiste.
Tu as été étudiant en théologie et tu sais bien qu’en vérité aucune proposition de l’échiquier politique français actuel, ne correspond entièrement à nos critères fondés sur l’éthique musulmane. Ce qui signifie qu’à chaque choix, chaque suffrage est une concession : de l’extrême gauche à l’extrême droite. Si l’on admet que soutenir le jeu démocratique contemporain est notre option – ce qui reste sujet à discussion – alors tout choix se vaut et reste fondé sur des concessions plus ou moins acceptables. Concessions appréciées à chaque fois, par leurs auteurs selon leurs analyses personnelles et subjectives de la situation. Nous pourrions donc démontrer « islamiquement » que pour chaque parti sans exception nous pourrions apporter notre voix. Chez les musulmans de gauche et affiliés, depuis de longues années déjà, le pari de la gauche et l’extrême gauche, porteuses de valeurs soit disant plus proches de l’islam et des musulmans à été réalisé.
Petite plongée alors dans le marécage sociétal gauchiste avant de revenir aux puanteurs de l’extrême droite.
Tu révèles dès le départ dans ta lettre « que ces musulmans tentés par le vote frontiste, font fi du passé. ». Nous pourrions appliquer la même démonstration en ce qui concerne l’extrême gauche, dans sa diversité, et vous demander de regarder avec courage son passé mais aussi son présent. La rupture sociétale avec la gauche est une évidence pour le musulman, comme d’ailleurs pour tous ceux imprégnés d’une tradition et d’une morale. Aucune personne attachée, comme nous devrions l’être, aux valeurs millénaires et archaïques – dans le sens du passé nécessaire et structurant l’identité – ne pourrait se reconnaître dans les valeurs sociétales de la gauche et de l’extrême-gauche. Qui pourrait soutenir le mariage et l’adoption homosexuels, le libertinage et l’écroulement de la famille, l’esprit libertaire contre l’ordre et la discipline, la haine du Christ et les insultes à la sainte vierge, l’athéisme militant jusqu’à l’école et la négation du sacré ?
As-tu vu ces gauchistes à Bordeaux venir perturber la prière des traditionnalistes catholiquescontre l’avortement ? Sais-tu ce que criaient ces gauchistes bordelais à propos de notre sainte vierge marie, mère de Jésus (sur eux nos prières) : « Marie si tu avais mis une capote on en serait pas là ! ». Pourquoi aucun responsable musulman ne se positionne contre l’avortement consumériste – érigé en modèle de choix de vie par la gauche – qui fait des ravages aujourd’hui chez nos jeunes musulmanes ? Où sont, par exemple les musulmans, censés venir s’opposer à ce nouveau pseudo-art abominable – encensé par la critique – le visage du christ y est éclaboussé d’excréments, ou encore le symbole du Christ flottant dans l’urine ? Comment avons-nous pu, alors depuis 20 ans, faire de telles concessions ? Comment s’asseoir et militer avec l’ignoble, avec les militants du lobby de la pédophilie comme valeur sociétale ? S’engager politiquement avec ceux qui prônent le mariage homo, alors que nous lisons l’histoire de Loth et du premier lobby gay de l’humanité, qui lorsqu’il a le pouvoir – comme le relate le Coran[1] – finit par supprimer toute notion de pureté.
Alors si discuter au FN avec d’anciens prétendus tortionnaires – en temps de guerre – dont certains nient l’avoir été, révulse, est ce que s’allier avec ceux qui reconnaissent à la télé, jouir sexuellement avec des enfants au nom du progrès, ne pose pas de cas de conscience ? La complaisance vis-à-vis de ceux qui ont fait l’éloge de la pédophilie et ont tenté par tous les moyens, d’imposer leurs vues à la société française, fait-elle des musulmans de gauche des militants sérieux ?
Comment croire que soutenir ceux qui ont tenté de rendre la sexualité puérile « abordable », selon l’expression d’un ancien ministre – soutien de gauche au lobby gay – fait des musulmans de gauche des acteurs politiques sérieux ? Comment ne pas être attristé de voir où notre France est tombée à cause de ce travail de sape et de sédition, de fitna, entrepris depuis 50 ans, même les gamines de 10 ans ont aujourd’hui droit – grâce à la marque Tammy – au string exhibé !
Comment pouvons-nous faire alliance avec les princes et les maitres du fassad[2], selon l’expression coranique ? Voilà la religion du fassad, de cette gauche qui serait le choix le moins pire : Éloge de la drogue, de la pédophilie et de la sexualité de groupe.
Si l’on se réfère à la théologie des priorités, qu’est ce qui est plus grave en termes de fassad ? La destruction programmée de la famille, l’éloge des drogues et du vagabondage sexuel, le blasphème permanent du Christ et de sa sainte mère ou le rejet de l’immigration massive, la priorité nationale à l’emploi pour tous les français ? Concrètement, que peut-on attendre comme projet de société d’une extrême gauche et d’une gauche qui – sans avoir eu le pouvoir ou temporairement – ont déjà profondément transformé la France depuis mai 68, pour nous produire cette société ou la débauche est érigée en modèle ? Est-ce là, l’avenir que l’on souhaite pour notre France ? Nos imams devront-ils désormais participer à la « gay-pride » avec une djellaba rose et un turban arc-en-ciel ? Parce que qu’à force de concessions, c’est là où l’on va arriver : des imams qui cautionnent la gay-pride et affichent la « gay attitude » sur la chaire de la mosquée, voire des mariages homo halal (sic) !
2. Du nazisme, de la bête immonde et éloge du révisionnisme colonial.
L’article souligne notamment que « Le FN plonge ses racines dans une histoire sulfureuse qui glorifie Vichy et les pages les plus noires de l’histoire de France ». On reproche qu’au FN, il y à des nostalgiques de l’empire colonial Français ou que certains soient des admirateurs de Vichy et du Nazisme.
Je sais qu’à Sciences-Po, on vous a appris que « Travail, Famille, Patrie » étaient le summum du fascisme. En quoi le travail, qui est en islam – petit rappel – assimilé à une activité cultuelle, une ibada, une adoration, comme la prière, en quoi la famille qui est le fondement de la création depuis Adam et Eve, et enfin la patrie qui est « la terre des pères » héritée par la volonté Divine à ceux qui la méritent, pourraient symboliser le fascisme ou l’horreur ? Je n’affirme pas qu’Adolf était plus gentil qu’El Hadjaj ibn Youssouf, ou que l’idéologie national-socialiste allemande fut une théologie de la libération, mais j’aimerais tant que nous sortions de ces catégories imposées par le système.
En quoi, nous autres, héritiers de l’immigration postcoloniale, devrions-nous endosser ces éternelles jérémiades gauchistes, ce verbiage antifasciste permanent et modeler nos esprits avec des catégories qui ne sont pas les nôtres.
L’histoire du fascisme Européen est une histoire dont nous sommes – en tant que français récents – parfaitement étrangers. En quoi devrions-nous subir ces logiques mémorielles et l’usage politique de cette histoire intra-Européenne ? S’il y a eu des sympathisants nazis et des collabos en France, on devrait aussi s’interroger pourquoi au début du siècle dernier, l’empire Ottoman, en fin de vie, fut contraint de soutenir les allemands et pourquoi 30 ans plus tard, ce fut le Mufti de Jérusalem – capitale des monothéismes en phase de Sionisation – qui rencontra Adolf et bénit les compagnies musulmanes des Balkans alliées à l’Allemagne ? Si l’on excuse les uns, on devrait comprendre les autres. Savons-nous quels choix aurions-nous été amenés à faire si nous avions vécu cette époque ? L’histoire est complexe et dépend de tant de déterminations qu’il faut constamment la réviser. Renouer avec l’histoire, c’est toujours risquer l’anachronisme. Commençons alors par réviser notre propre histoire familiale et coloniale. Souligner les atrocités commises par les uns, devrait aussi nous conduire à étudier le sort malheureux des Harkis, qui 50 ans après la fin de la guerre d’Algérie, sont toujours nos frères en islam, quoi qu’on en dise. Ils ne méritent donc pas d’être rejetés comment ils le sont encore aujourd’hui. Cultiver la haine à leur encontre ne fait pas partie de nos traditions, la vengeance permanente ne fait pas partie la Sunna !
La réconciliation pour demain est prioritaire sur la condamnation répétée du passé, la vengeance éternelle est une tradition qui appartient à d’autres que les enfants d’Ismaël. Si l’on veut continuer à ressasser l’histoire, alors penchons-nous aussi sur les tortures pratiquées par les « moudjahidines » du FLN sur les Harkis, honteusement abandonnés sur ordre du lâche gouvernement Français. Est-ce ainsi que la Sunna du Prophète (paix sur lui) nous enjoint de traiter les prisonniers de guerre ? Têtes décapitées et testicules dans la bouche, en matière de torture les arabes sont souvent meilleurs que les inventeurs de la gégène, d’ailleurs les usaméricains ne s’y sont pas trompés en délocalisant dernièrement certains de leurs centres de tortures vers les pays arabes ! Il y a bien plus d’intérêt collectif – de maslaha – pour les musulmans de ce pays, à travailler à la réconciliation avec les Harkis et surtout leurs enfants, qui sont encore des vivants, que cultiver la mémoire des victimes désormais mortes de cette période en ressassant le passé militaire des cadres du FN.
Quand allons-nous, arrêter de suivre perpétuellement le rythme médiatique du système, qui ressuscite opportunément et sans cesse à chaque émission, le passé sombre des politiques du FN, quand allons-nous, nous libérer des catégories du système pour devenir autonomes ? On aimerait entendre les associations antifascistes musulmanes au sujet de la décoration Vichyste du père de la gauche tant soutenu et massivement élu par les musulmans à la présidentielle de 1981. Il fut – en tant que politique – bien plus responsable, que les militaires français, simples exécutants sur le terrain Algérien. Alors si l’on souhaite se pencher sur l’histoire, c’est avec critique et en commençant par réviser la nôtre, celle de la décolonisation, puis sortir des mythes et rétablir les nuances nécessaires.
3. L’islamophobie comme remède à la colère légitime des français.
Tout le monde aujourd’hui, au sein des musulmans, s’offusque de la soudaine explosion de l’islamophobie, institutionnelle, politique et médiatique. Tout en soulignant à juste titre, le virage islamophobe des partis d’extrême droite en Europe et leur étonnante lune de miel avec les fils de Sion, ainsi que le récent discours islamophobe de Marine le Pen. Mais là encore, est-ce que nous posons les vraies questions ? Il est évident qu’au FN il y a une tendance anti-islam – ce n’est pas nouveau – entre certains païens pour qui même les chrétiens sont des envahisseurs,d’autres, « catho tradi » à tendance Croisades, nostalgiques de Charles Martel et enfin des anciens de l’Algérie française déçus d’avoir perdu
Nombreuses sont les raisons qui fondent cette islamophobie historique au cœur du FN. Mais si l’islamophobie devait être un critère de sélection du vote musulman aux présidentielles, aucun parti ne pourrait recueillir alors nos suffrages. A part peut-être Nicolas Dupont-Aignan ? Il est vrai que nous ne l’avons pas encore clairement entendu s’opposer à certains aspects de la pratique de l’islam en France. Dupont-Aignanreste un bon choix électoral pour initier les musulmans au souverainisme Français authentique et trans-courants, seule voie politique encore crédible aujourd’hui.
Mais là n’est pas la question, le soupçon primaire vis-à-vis de l’islam et des musulmans, est une vieille réaction française, c’est une des contradictions historiques de notre pays, fascination et révulsion de « Madame France » vis-à-vis de son énigmatique voisin « Monsieur Islam ». La France, pays initiateur des Croisades, est aussi celui de l’alliance entre Charlemagne et Haroun Al Rachid, de François 1er et Suleyman le magnifique. La méfiance et la virulence vis-à-vis de certains préceptes musulmans, nous l’observons à la fois chez les ultra-laïcs apôtres de l’athéisme mortifère à Gauche, mais aussi au sein de la Droite de gouvernement, au nom de la préservation d’une certaine Identité française, alors que c’est la même Droite qui a officialisée le regroupement familial. Et enfin – contrairement à ce que son père pouvait formuler par le passé – l’islamophobie actuelle surmédiatisée de Marine, étrangement teintée d’un laïcisme inattendu pour un parti habituellement ancré dans des notions moins républicaines, ou en tout cas plus proches de la Catholicité et de la tradition.
Alors la vraie question, c’est de comprendre pourquoi cet œcuménisme islamophobe, de nos politiques ?
Tout simplement parce qu’il correspond pour les Marinistes à la validation du choc des civilisations comme stratégie électorale qui pourrait payer (ils pensent pouvoir contrôler l’intensité du choc) et que malheureusement trop peu de musulmans se sont intéressés à ce parti, pour l’influer vers une position moins radicale. Pour les autres formations, c’est une stratégie politique de camouflage inavouable, parce qu’ils ne peuvent pas dénoncer le sujet réel : l’immigration massive et incontrôlée.
Elle a été imposée par ces mêmes élites au peuple français bâillonné par la logique antiraciste. Les uns, à Gauche parce qu’ils sont immigrationnistes par idéologie, les autres à Droite, pour dissimuler leur politique migratoire économique malgré quelques petits charters symboliques. Ils usent donc tous d’islamophobie électoraliste, parce que c’est en définitive, une façon bien commode de répondre aux inquiétudes identitaires légitimes des français et de détourner leur colère vers des notions abstraites – égalité des sexes, bien être animal, ordre public dans la rue – plutôt que de prendre la responsabilité de désigner des personnes physiques : les immigrés. On sait bien que les musulmans en France, ne sont pas des bretons traditionalistes, mais représentent plutôt un agrégat de plus de soixante nationalités avec leurs descendants, parlant plus de vingt langues et dialectes hérités de l’exil. Autrement dit, un infédérable entassement de communautés déracinées, rivales et en perpétuel conflit. Aucun fédérateur, pas même l’Islam, ne pourrait unifier leurs intérêts. L’islamophobie médiatique répond donc à ce choc des altérités, parce que, les premiers éléments observables sont les manifestations visibles de l’islam : habillement normatif, prières de rue, marché du halal. Dans chaque société il y a un « optimum de diversité », un seuil d’altérité à ne pas dépasser, au risque de passer d’une faible nuance qui enrichie la majorité à un clash des cultures et des mœurs. Notre France est devenue, malgré nous et par nous, une véritable bombe démographique d’altérités en conflit, tant de compositions chimiques devenues instables.
C’est, une colonisation à l’envers, une substitution de population et de cultures dans les quartiers populaires, voulues par nos élites. Il suffit de prendre le métro pour venir en Seine-St-Denis, et sentir alors cette ambiance insurmontable, cette oppressante Babélisation, destructrice de cohésion. Les immigrés et leurs enfants, sont devenus à la fois l’outil de destruction de ce pays et les premières victimes du dumping social dont elles servent de support ! Alors si la question de l’immigration semble sans rapport, sachez qu’elle est la question centrale !
Les musulmans immigrationnistes devraient nous donner leurs arguments en faveur de l’immigration et voir ainsi à quel point leurs catégories d’analyses sont entièrement sous tutelle gauchiste. Comment le sanspapièrisme pourrait, dans une perspective musulmane, se justifier ? Tout homme politique censé, qui ne fait pas dans de sentimentalisme et qui dépasse la question affective – notamment au vu d’une maman africaine, tenant son enfant en pleurs après avoir « oublié » ses papiers de souche en Afrique et encerclée par des CRS – ne peut que rejeter la politique migratoire actuelle. D’ailleurs, en pays musulmans, ils ne se gênent pas pour le dire : « Dans certaines régions du Golfe, vous ne savez plus si vous êtes dans un pays arabo-musulman ou dans une région asiatique. On ne peut pas parler ici de «diversité». Aucune nation sur la planète ne peut accepter une érosion de sa culture sur son propre territoire »[3], voilà qui est clairement assumé.
Préserver les fondamentaux culturels d’un peuple fait parti de la fitra[4], le multiculturalisme idéologique des gauchistes est une négation de la fitra et de la volonté Divine qui a érigé les peuples en communautés distinctes et homogènes pour s’entre connaître et non se mélanger[5]. Encore moins pour se déraciner et aller se mêler à des milliers de kilomètres de son terreau originel, dans une bouillie mondialisée sans repères, qui fera le cimetière de l’Islam en Europe et entravera définitivement tout éclosion d’un ijtihad musulman rénové. J’aimerais qu’on me démontre que l’immigration est une chance pour l’Islam dans ce pays. Je crois pour ma part, qu’elle en sera le trou noir de son appauvrissement et sa décomposition sectaire.
Puisque l’idéologie antiraciste – religion fondée par vos alliés de gauche – interdit depuis trente ans aux français de se plaindre de cette « diversité » imposée, comment voulez-vous orienter la colère et la frustration accumulée par les « sous-chiens » de voir en direct « l’érosion de leur culture sur leur propre territoire » ? Comment voulez-vous que les politiques assument cette catastrophe dont ils sont les promoteurs, sans orienter la colère légitime des français face à une dépossession de leur nation et l’affaissement de leur culture ? Réponse factuelle : par l’islamophobie légale et médiatique !
Ils préfèrent de loin que nous soyons détestés pour notre islam exogène, que nous subissions la colère populaire à leur place !
Puisqu’on ne peut plus dire, la « France aux français », alors on dira la « France sans Charia » !
Voila un paradoxe étrange qui est pour moi le paradigme primordial pour comprendre la situation.
Pourquoi vos alliés de Gauche et la Droite de pouvoir ont-ils maintenus et défendus l’immigration massive et inutile, depuis 40 ans et sont aussi violents vis-à-vis de la religion voyante de ces mêmes immigrés ?
Réponds à cette question fondamentale et tu auras la clef de lecture de cette condition quasi indépassable dans laquelle nous sommes enfermés. Une prison qui nous mènera doucement vers la guerre civile, avec des acteurs colériques et aveugles dans chaque campcomme on le constate sur les commentaires ici qui ont leur pendants sur fdesouche.

4. Votez, votez, c’est halal !
Alors si voter est halal, ce qui mérite déjà un vrai débat intra-musulman au sujet de l’actuel simulacre démocratique et sur la critique du système démocrato-oligarchique dans lequel nous vivons, alors il faudrait dépasser le slogan habituel des élites musulmanes de ce pays depuis 25 ans : « Votez pour qui vous voulez, mais votez ! ». Dépasser le slogan, c’est avoir le courage de donner des noms, de désigner des choix et de les justifier. Les présidentielles ne servent à rien, et les musulmans en vérité n’ont pas le pouvoir de réaliser un quelconque changement. Ce sera toujours le modèle UMPS historique depuis la chute de De Gaulle, due notamment en 68 à un allié des musulmans gauchistes d’aujourd’hui. A chaque second tour, nos voix se dispersent au cœur de l’imposture UMPS. Est-ce vraiment utile ? Les ignorants ou naïfs qui appellent, entre autres dans les commentaires, de ci et de là, à voter pour le frère Maçon Mélenchon, qui fut même sénateur et membre du PS durant 31 ans et ennemi de la foi, ou pour toute autre petite formation folklorique qui ne servira qu’à rabattre des voix pour l’UMPS au second tour, se trompent lourdement. Au présidentielles, nous ne sommes même pas une variable d’ajustement, notre poids électoral est insignifiant. Au second tour, nous ne ferons que pérenniser le système UMPS en place, depuis que la France a eu – bien avant la Grèce et l’Italie de 2012- un banquier à sa tête, en la personne de Pompidou. Au final, on devra choisir entre les responsables du marasme actuel et les coupables du cataclysme qui s’annonce.
Conclusion : les présidentielles sont un événement d’une symbolique sans pareille, uniques moments d’expression à rythme quinquennal, instant particulier où les candidats habituellement sourds et méprisants, sont obligés d’entendre notre message. Encore une fois, si nous admettons être pour la démocratie, sachant que si on la refourgue actuellement aux arabes c’est qu’elle doit vraiment être périmée et qu’on nous prépare donc, déjà, la solution oligarchique de substitution, alors prenons nos responsabilités.

En attendant des lendemains meilleurs, j’invite – comme en 2007 – chaque musulman conscient de notre situation d’éternels perdants de l’histoire, à entrer dans les annales politiques de ce début de siècle par la grande porte. Prenons conscience que seuls les fondamentaux en politique comptent aujourd’hui.
En premier lieu :
- Recouvrir notre souveraineté nationale, face au seul ennemi qui compte : non pas le racisme « younamare ! »,non pas la colonisation du passé, mais bien le Mondialisme comme la suprême idéologie du fassad.
- Recouvrir notre souveraineté militaire par la sortie de l’Otan, notre souveraineté économique par la sortie de l’Euro, l’abrogation de la loi de 1973 et la ré-industrialisation, notre souveraineté culturelle par la libération de l’école publique de l’emprise du marché et des programmes scolaires mondialistes, notre souveraineté en politique étrangère, par une libération du quai d’Orsay de sa sionisation,notre souveraineté sur nos frontières. Seul le souverainisme, peut encore nous permettre de rétablir une France capable de rayonner et de se réconcilier avec ses musulmans.
L’antifascisme, c’est dépassé. L’anticolonialisme est révolu. Reste la possibilité ou pas de vivre sans heurts dans ce pays. Visiblement à la lecture du web, on en est encore loin, c’est plutôt le conflit civil qui s’annonce doucement. Alors, en attendant que les musulmans de France prennent conscience du nécessaire enracinement dans ce pays qui est le notre, du dépassement mémoriel salutaire, j’invite les militantes anticolonialistes à abandonner leur hystérie antifasciste et antiraciste et plutôt à se marier, faire des gamins et préparer le repas pour leurs maris, ce n’est pas du machisme mais bien une question de fond. Comptent-elles élever leurs hypothétiques enfants dans la haine de la France et des « sous-chiens » ? Quant à ceux qui souhaitent se soulager dans l’urne, il n y a qu’un choix symbolique à faire, les dés étant pipés depuis 50 ans, c’est de perturber le jeu UMPS, en mettant au deuxième tour la fille de son père.
Le seul vrai choix au second tour, c’est de pouvoir en faire un. Avoir à choisir entre Sarko et Hollande, n’est pas un choix, alors osons Marine !Nous pourrions faire en sorte que ceux qui sont censé détester le plus le FN, lui permette de doubler le score du père de 2007 !
Pour une fois, faire paniquer le ghotta médiatico-politique, pourrait sonner comme une douce revanche sur ce système haineux de l’Islam et paradoxalement sans-papiériste assumé. Aucune recommandation ou consigne électorale n’a de sens aujourd’hui. Alors, osons Marine, osons malgré tout, osons malgré son islamophobie, osons malgré son sionisme, osons malgré tout ! Oser l’impertinence, ce sera le seul choix pour avoir au deuxième tour, le sentiment indubitable d’avoir choisi et non plus subi !
Albert-Ali
Fondateur du Rassemblement des Musulmans Souverainistes.


Source


Salut à tous,

Il y a un véritable sentiment patriotique français de plus en plus présent chez les musulmans, ils portent ainsi de plus en plus d’intérêt envers la politique de leur pays.

Le discours plus policé de Marine y aidant, certains d'entre eux sont tenté de voter FN, ce qui était inimaginable il y a quelques années.
Ils pensent voire dans le FN un obstacle à la mondialisation, et un retour à certaines valeurs en phase avec l'Islam comme les valeurs de la famille par exemple.

Da la pure inconscience ou de la naïveté(?), quand on sait à quel point les activistes et les sympathisants du FN sont historiquement islamophobes ; même si ils ne le sont pas beaucoup plus que dans les autres partis politiques, il ne font que dire tout haut ce que beaucoup pense tout bas.

monlien

Pour moi, voter FN quand on est musulmans est tout simplement du suicide
Si l'on veut mettre un frein à la toute puissance UMPS comme le préconise Albert Ali, il serait plus judicieux de voter Mélanchon ou Bayrou, entres autres.
27. O toi, ame apaisée; 28. retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agrée;
29. entre donc parmi Mes serviteurs, 30. et entre dans Mon Paradis".

#299 Smartmobs

Smartmobs
  • Genre : Ne souhaite pas le dire

Posté 05 avril 2012 à 20:23

Deux visions de l'islam qui s'opposent. La vision d'un pratiquant et la vision d'un homme plein de préjugés qui base son discours sur la peur et la met en scène.


Modifié par Smartmobs, 05 avril 2012 à 20:56.


#300 manu

manu

    Chercheur de lumière

  • Membres
  • 3 906 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Genève - Suisse

Posté 05 avril 2012 à 21:56

Le mec il parle de ne pas séparer, mais que veulent les musulmans, les cimetières séparés rien que pour eux, les piscines séparées hommes-femmes, ils séparent leurs femmes des notre par le port du voile, ils veulent manger halal, et de part leur nombre croissant et le côté business on commence à créer de l’abatage qui vont dans ce sens, on met des étiquette avec le logo d’un porc tracé sur la charcuterie pour bien dire que ce n’est pas du porc, car apparemment ils ne savent pas lire notre langue, ils veulent construire des minarets qui ne servent pas à la prière, mais est un symbole de terre conquise, nos filles sont considérées comme putes, juste à être baisées et jetées comme de la merde, elles se font insulter dans la rue etc.

On est en train de changer notre culture et mode de vie pour la leur, car ils sont en train de nous l’imposer, et dès que nous disons quelque chose contre, on se fait traiter de raciste, nazi etc.

En Suisse, ont à les espagnols, italiens, portugais, on a jamais rien changé pour eux, ils se sont adaptés et bien intégrés, mais voilà les musulmans qui arrivent, et c’est le bordel…

Est-ce une question de mentalité, religion ou autre ???
  • Katleen aime ceci
Une dictature, même de l'Amour, reste une dictature.

Si tu veux la paix dans le monde, commence par trouver la paix intérieur.