Aller au contenu


Le végétarisme


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1238 réponses à ce sujet

#31 diamant bleue

diamant bleue

Posté 07 septembre 2002 à 15:56

Pour confirmer la description de Joel, il faut ajouter aussi au niveau anatomique, que l'appendice (qui se transforme parfois en appendicite) est un "restant" d'un ancien organe qui permettait a nos ancetres lointains de digerer les parties les plus fibreuses des vegetaux qu'ils mangeaient...
Je pense plutot qu'ils sont devenues omnivores par nécessité (manque de vegetaux) et je souscris aussi au fait que la viande n'est pas indispensable... De nombreux végétaux contiennent des proteines (fruits ou legumes) et equilibrent le menu des vegetaliens...
Apres c'est juste une affaire de gout... et peut etre aussi de vision de la condition animal dans notre systeme d'alimentation industrielle....
Quant a la corrida... elle est pour moi comme la chasse : j'ai du mal a comprendre que l'on puisse trouver du plaisir a voir un animal mourrir....
Amicalement...
Diamant

#32 Qurrax

Qurrax

Posté 07 septembre 2002 à 17:25

Pour finir , il est possible de vivre sans manger de viande , mais pour cela il faut la remplacer par autre chose qui nous fourniras toute les composantes essentielles que nous donne la viande .


Peut-être ça? http://www.vegetaris...00-3/viande.htm :bounce:

#33 Qurrax

Qurrax

Posté 07 septembre 2002 à 17:35

je souscris aussi au fait que la viande n'est pas indispensable...


Ce n'est pas l'avis de tout le monde... en tout cas pas celui du Centre d'Information des Viandes : http://www.civ-viand...pid=56&rubrik=3 :no:

#34 Qurrax

Qurrax

Posté 07 septembre 2002 à 17:42

Alors me diriez-vous : "Que manger?"
Très bonne question. Et juste pour vous mettre l'eau à la bouche, cet excellent dossier du Courrier International. :gobe:

#35 Reptyl

Reptyl

    Premier secrétaire à la direction des mondes lointains

  • Membres
  • 1 857 messages
  • Genre : Homme

Posté 07 septembre 2002 à 17:43

Peut-être ça? http://www.vegetaris...00-3/viande.htm



ça met l'eau à la bouche ! miam miam ...

#36 diamant bleue

diamant bleue

Posté 07 septembre 2002 à 17:56

Eh Qurrax, tu plaisantes ??? Tu ne crois quand meme pas que le "Centre d'Information des Viandes" va dire autre chose que "la viande est indispensable ???? C'est leur interet de dire ca !! Ce n'est pas un "organisme" impartial donc une reference sans valeur !!!
Diamant

#37 Qurrax

Qurrax

Posté 07 septembre 2002 à 18:03

Eh Qurrax, tu plaisantes ??? Tu ne crois quand meme pas que le "Centre d'Information des Viandes" va dire autre chose que "la viande est indispensable ???? C'est leur interet de dire ca !! Ce n'est pas un "organisme" impartial donc une reference sans valeur !!!


Peut-être... Mais si on n'écoute pas les arguments de la partie adverse, on risque d'être tout autant impartial... :)

#38 Qurrax

Qurrax

Posté 07 septembre 2002 à 18:19

Tiens, un autre lien pour les pro-viande : http://www.construir...921/21feel1.htm :P

#39 diamant bleue

diamant bleue

Posté 07 septembre 2002 à 18:41

Désolé j'ai repondu un peu rapidement : ce que je voulais dire c'est que le role de cet organisme est de promouvoir la viande... Les gens qui travaillent la dedans sont payés pour diffuser une information précise dont le but est d'augmenter le profit des metiers de la viande...
Pour moi une "partie adverse" doit etre independante, au moins un minimum, non ?... :wink:
Diamant

#40 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre : Homme
  • Localisation : La Terre
  • Intérêts : La Vie :)

Posté 07 septembre 2002 à 18:57

Le truc Qurrax, c'est que tu trouveras autant de site "pour" que des sites "contres".
Je veux dire par là qu'à partir de ce moment là, il faut se forger son opinion basée sur ses expériences et ses rencontres.
Chacun d'entre nous ayant des fréquentations, des lieux de vies, des hygiènes alimentaires différents alliés à une éducation différente, nous ne pourrons jamais imposer notre point de vue à l'autre.
D'ailleurs Qurrax, je ne vois pas pourquoi tu veux nous démontrer que l'on ne pas pas vivre sans viande puisque dors et déjà, je connais des personnes qui s'en passe depuis plus de 15 ans.
Peu importe si tu ne me crois pas. Je ne veux pas t'imposer mes croyances. Le but de ce topic est de discuter, de nous faire pars de nos expériences respectives pour essayer de comprendre si nos moeurs sont fondés, ou s'il s'agit -comme dans bien des cas- de manipulations à objectifs purement mercantiles.

C'est la 2ème ou 3 ème fois que je le dit, mais des protéïnes, tu en trouves dans les fruits secs, les mêmes que celle présentes dans la viande ! si si ! c'est prouvé scientifiquement!! :o
Et là, y a pas de toxines (qui sont je le rappelle, un poison pour l'organisme)

Le fait que tu aimes la viande, c'est toi que ça regarde. Que tu ne puisses te passer d'une bonne entrecôte 2 fois par semaine, ça te regarde. Que tu sois persuadé que tu ne pourras jamais t'en passer, ça te regardes. Mais de grâce... de grâce !!!! n'affirme pas que la viande est obligatoire pour l'homme !

#41 AquaViva

AquaViva

Posté 07 septembre 2002 à 21:19

Reste a svoir si le debat est a t'on besoin de manger de la viande ou a t'on anvie de manger de la viande. Car meme si on aime sa comme c'est mon cas cela est une envi et non un besoin car il est possible de retrouver les proteines en quantité bien superieur dans notament les algues ou meme les laitances de poissons ou meme le sperme humain. Donc on peut tres bien s'en passer sans etre le moins du monde carrencé.
:poufderire: :poufderire: :poufderire:

#42 Laurencia

Laurencia

Posté 07 septembre 2002 à 22:10

Pour finir , il est possible de vivre sans manger de viande , mais pour cela il faut la remplacer par autre chose qui nous fourniras toute les composantes essentielles que nous donne la viande .


Peut-être ça? http://www.vegetaris...00-3/viande.htm :bounce:



Tout de go, je ne suis pas végétarienne bien que je me contente maintenant de bien plus petites portions de viande rouge qu'il y a quelques années... à cause des purines surtout :wink:

Une question que je me pose: avez-vous en France la possibilité d'acheter des "hamburgers" végétariens comme ici dans vos "néfastes-foods" maintenant?

Je vous mets une citation partielle de l'article que "Protégez-vous" y a consacré dans son numéro d'août de cette année:

"Ces hamburgers représentent-ils vraiment un choix intéressant? Oui, car ils sont à base de protéines de soja, auxquelles on attribue plusieurs bienfaits: elles abaisseraient le taux de "mauvais" cholestérol sanguin, contribueraient à réduire les maladies cardiovasculaires, auraient des effets favorables sur certains malaises associés à la ménopause, sur la densité osseuse et sur la santé des artères, et pourraient prévenir certains cancers, dont ceux du sein et de la prostrate. De plus, ces hamburgers contiendraient plus de protéines et de glucides et moins de matières grasses et de gras saturés que la viande, ce qui, d'un point de vue nutritionnel, est avantageux. Par contre, pour l'instant du moins, ils se vendent un peu plus cher que les hamburgers traditionnels

Le hamburger végétarien de Harvey's constitue un meilleur choix que celui de Burger King: il contient deux foix plus de protéines, 20% de moins de matières grasses, 50% de moins de gras saturés et 48% de plus de glucides. Mais tout n'est pas parfait, car il est plus salé et 78% plus cher.

Note: Au moment de mettre sous presse, McDonald lançait le sien; nous en ferons l'évaluation dans une prochaine chronique."

Malheureusement, il n'est nulle part fait état du goût... :puni:

#43 joel

joel

    Tournicoti, Tournicoton

  • Membres
  • 2 859 messages
  • Genre : Homme

Posté 07 septembre 2002 à 22:42

Il y a eu beaucoup de posts et plutôt que de reprendre chaque intervenant, je vais essayer de répondre collectivement.

D'abord, les gens ne deviennent pas végétariens dans le but de ressembler aux grands hommes de l'histoire. Surtout que certains ne manqueront pas de rappeler qu'Hitler était lui-même végétarien. La plupart des végétariens sont des gens simples qui n'ont pour ambition que de vivre en accord avec ce qu'ils ressentent au fond d'eux-mêmes. Maintenant qu'un bouddha ou un autre sage consomment de la viande, peu importe la qualité du bonhomme, ça n'a pas vraiment pas d'importance.

Nous sommes tous d'accord évidemment pour faire éviter aux animaux un maximum de souffrances mais nous sommes quelques-uns aussi à estimer qu'ils ont leur droit de vivre leur vie, indépendamment de nos goûts culinaires. D'autant plus que cela ne se justifie aucunement d'un point de vue nutritionnel. En dépit de ce que peuvent raconter les campagnes d'information du lobby de la viande qui, avant de se soucier du bien-être des consommateurs, veulent avant tout protéger leur activité lucrative et essayer de récupérer leurs pertes de bénéfices.

Certaines personnes ont évoqué leurs problèmes de santé suite à l'adoption d'un régime végétarien. D'une part, nous ne savons pas ce qu'elles ont mangé et d'autre part, on peut également supposer que certaines d'entre elles sont tellement ancrées dans leurs certitudes qu'elles se persuaderont inconsciemment de tomber malades en cas d'adoption d'un autre régime. Il suffit de se rappeler de l'histoire du type retrouvé mort enfermé dans un camion-congélateur avec tous les symptômes de la mort causée par le froid. Le problème, c'est qu'on s'était rendu compte que le camion était débranché et que le type, ne le savant pas, s'était auto-suggestionné qu'il allait mourir de cette façon. Par ailleurs, j'ai une collègue de travail qui est végétarienne depuis sa plus tendre enfance grâce à des parents qui l'étaient eux-mêmes et elle est irradiante à tous points de vue ( santé, intelligence, etc...). Alors, l'absence de viande, vous savez ce qu'elle en pense ...

D'autres essaient de mettre tous les règnes de la nature au même plan. Désolé, je ne compare pas une baleine, une vache, un cheval ou même un rat à une salade. J'ignore si la destinée d'une salade est de se faire manger, quoique pour les fruits j'ai moins de doutes mais il n'y a pas d'hésitation en ce qui me concerne s'il fallait choisir entre le végétal et l'animal. Je peux aussi manifester une certaine forme de respect envers la salade mais il se trouve que j'en ai plus pour l'animal.

Je trouve même à la limite que c'est un peu abusif de considérer que végétal ou animal c'est du pareil au même. A l'instar du taux vibratoire, qui a déjà été évoqué dans un autre topic, je peux me tromper mais je suis prêt à croire à l'existence d'une sorte de hiérarchie ou d'évolution au niveau des règnes de la nature. Pour moi, ôter la vie à des êtres évolués ( comme les animaux ) n'est pas une marque de respect car c'est leur priver d'expériences dont ils auraient pu profiter. Imaginez un instant un extra-terrestre sanguinaire surpuissant qui choisirait de se délecter des meilleurs morceaux d'un être humain, qui ne demande qu'à jouir de la vie. Croyez-vous que ce dernier soit tellement désireux de sacrifier sa vie pour le plaisir gustatif de cet ET, en dépit de tout le respect qu'il pourrait lui vouer ?

Paroles de l'ET hommenivore au pauvre type : " Oh, tu sais, je te bouffe mais je te respecte, alors je ne vois pas pourquoi tu te plains ! "

Je développe cette idée pour ceux ou celles qui se reconnaîtront : Faut-il accepter de se laisser tranquillement manger, même psychiquement ? Et se dire que c'est dans l'ordre des choses ? Je ne peux pas adhérer à ce que je considère comme une attitude de résignation. C'est comme s'il fallait accepter les guerres, les catastrophes et toutes sortes de manipulations comme l'unique solution pour satisfaire les besoins de certains. Vous voyez à quoi je fais allusion ?

L'argument qui revient inlassablement pour tenter de destabiliser les pro-végétariens est celui de la souffrance et de l'injustice commises envers les végétaux. J'aurais bien des arguments ésotériques de quelques auteurs à vous rapporter mais je préfére pour le moment les mettre de côté et solliciter mon petit guide intérieur. Hé bien, je reconnais que manger des végétaux, c'est quelque part aussi tuer mais c'est tout ce que j'ai trouvé pour limiter les injustices de l'alimentation. Eventuellement, je pourrais essayer d'être uniquement frugivore mais je doute que ce soit suffisant, et surtout techniquement possible dans nos climats. Maintenant, l'expérience de vie d'une salade est-elle comparable à celle d'un animal ? Là, je vous laisserai deviner ma réponse. Quant à la souffrance des végétaux, je n'affirme pas qu'elle n'existe pas mais je doute fort qu'elle soit comparable à celle d'un animal fait de chair et de sang comme nous.

De même, quand mes amis me font remarquer que les animaux sont bien cruels entre eux, je leur réponds souvent ceci : premièrement, il y a certains hommes qui sont infiniment bien plus cruels ( voir les expérimentations animales ) et deuxièmement, si l'homme est doté d'une forme de conscience évoluée, nous ne sommes pas obligés de la brider afin d'imiter les comportements de certains animaux carnivores.

Pour conclure, je ne rêve pas : nous ne deviendrons pas tous végétariens du jour au lendemain, le plaisir de la bonne "chair" est encore trop ancré pour certains. Mais dédramatiser l'alimentation végétarienne serait déjà un grand pas.

Et je ne parle même pas du jour où les gens prendront enfin conscience qu'il faut exercer des pressions pour faire reculer l'inhumanité des conditions d'élevage et d'abattage des animaux. Au moins, ça !

#44 Laurencia

Laurencia

Posté 07 septembre 2002 à 23:26

Clisssss! Que c'est enrageant, j'ai tout perdu tantôt pour cause de déconnexion. Okidoki, on recommence le message mais il est bien sûr que l'énergie première n'y est plus...

Joël, je te demandais juste si tu avais réfléchi à ce qui arriverait des "veaux, cochons et couvées" - pour parodier Perrette et le pot-au-lait - si du jour au lendemain tous les humains de la terre devenaient des végétariens. Et si ces entités avaient aussi choisi comme "service" de nous servir de nourriture "juste pour le moment" et pour avoir accès à l'expérimentation de la 3ième dimension et pour augmenter leur niveau de conscience... ainsi que le nôtre???

Bien des chances que cette interrogation - nouvelle pour moi aussi - découle du visionnement du film "Babe" que je viens juste de faire et du trouble du gentil petit :cochon: au moment où il découvre que toute sa famille est destinée à finir dans nos assiettes ainsi que lui explique... sa maman... :wink:

#45 Qurrax

Qurrax

Posté 08 septembre 2002 à 00:16

Clisssss! Que c'est enrageant, j'ai tout perdu tantôt pour cause de déconnexion. Okidoki, on recommence le message mais il est bien sûr que l'énergie première n'y est plus...


Et si tu commençais par écrire ton message hors-connexion sur ton agenda de bord ou n'importe quel programme de traitement de texte? N'est-ce pas que tu seras à l'abri de toute mauvaise surprise?? :poufderire:

#46 Laurencia

Laurencia

Posté 08 septembre 2002 à 00:35

Clisssss! Que c'est enrageant, j'ai tout perdu tantôt pour cause de déconnexion. Okidoki, on recommence le message mais il est bien sûr que l'énergie première n'y est plus...


Et si tu commençais par écrire ton message hors-connexion sur ton agenda de bord ou n'importe quel programme de traitement de texte? N'est-ce pas que tu seras à l'abri de toute mauvaise surprise?? :poufderire:



Eh oui, c'est une bonne idée - j'avais même déjà refilé la suggestion de faire un copier-coller dans Word moi-même pour contrer cette affaire-là... mais ensuite EcliptuX nous avait donné une sorte de pérennité équivalente à 90 heures si je me souviens bien :wink: - sauf que nous semblons avoir perdu cette affaire dans les derniers changements et que je ne me méfiais pas du tout donc tantôt. Il faut dire aussi qu'à la vitesse où ça défile ici, et vu que je n'y viens qu'à des intervalles de quelques jours et que mes "cookies" n'assument rien du tout, il me faut courir le risque de manquer bien des interventions mais que quand j'y suis, je couraille comme on dit! Aussi, la spontanéité est bien importante pour moi! :tongue:

Au moins depuis tantôt. je prends la précaution de faire Ctrl + C, c'est déjà ça!

#47 Winston

Winston

Posté 08 septembre 2002 à 01:41

Salut

Je reviens brievement sur les remarques du style "l'homme a des canines donc il doit manger de la viande".

Vous admettrez que, selon notre cher Darwin, les especes s'adaptent a leurs propres habitudes de consommation...

Si l'homme a des canines aujourd'hui, c'est parce qu'il mangeait de la viande hier, mais pas AUJOURD'HUI. Se cacher derriere ce type d'arguments est vraiment faire preuve d'un manque d'ouverture d'esprit.

L'homme de Néanderthal n'etait evidemment pas asser développé spirituellement et scientifiquement pour se rendre compte des mefaits de la viande ! Donc il en mangeait, mais ce n'est pas une raison pour se laisser conditionner par cet etat de fait.

La viande est nefaste pour l'homme ! Elle est a l'origine de nombreux troubles de la sante : cholesterol, problemes d'arteres... Il a de plus été maintes fois demontré que l'homme pouvait se passer de viande (soja, lait, graines... suffisent largement a notre alimentation)

il a aussi été démontré que les hommes de guerre, les tyrans et autres salopards etaient de grands amateurs de viande rouge...

Et que la mise a mort des animaux, kacher ou pas, saturait la viande de toxines.

Et je repete que TOUS les grands hommes de notre planete sont végétariens.

Pour reprendre une phrase de la prophetie des Andes, à un moment le heros interroge un type dans un refectoire. Le type prend de la viande blanche au diner... Mais pourquoi ?

"Les habitudes ont la vie dure"

Voila l'explication

a+

#48 Laurencia

Laurencia

Posté 08 septembre 2002 à 02:39

Salut

Je reviens brievement sur les remarques du style "l'homme a des canines donc il doit manger de la viande".

Vous admettrez que, selon notre cher Darwin, les especes s'adaptent a leurs propres habitudes de consommation...

Si l'homme a des canines aujourd'hui, c'est parce qu'il mangeait de la viande hier, mais pas AUJOURD'HUI. Se cacher derriere ce type d'arguments est vraiment faire preuve d'un manque d'ouverture d'esprit.

L'homme de Néanderthal n'etait evidemment pas asser développé spirituellement et scientifiquement pour se rendre compte des mefaits de la viande ! Donc il en mangeait, mais ce n'est pas une raison pour se laisser conditionner par cet etat de fait.

La viande est nefaste pour l'homme ! Elle est a l'origine de nombreux troubles de la sante : cholesterol, problemes d'arteres... Il a de plus été maintes fois demontré que l'homme pouvait se passer de viande (soja, lait, graines... suffisent largement a notre alimentation)

il a aussi été démontré que les hommes de guerre, les tyrans et autres salopards etaient de grands amateurs de viande rouge...

Et que la mise a mort des animaux, kacher ou pas, saturait la viande de toxines.

Et je repete que TOUS les grands hommes de notre planete sont végétariens.

Pour reprendre une phrase de la prophetie des Andes, à un moment le heros interroge un type dans un refectoire. Le type prend de la viande blanche au diner... Mais pourquoi ?

"Les habitudes ont la vie dure"

Voila l'explication

a+



Juste une petite question: n'est-ce pas là au bout du compte interrogations des "millionnaires au ventre plein" que nous sommes? Perso, j'ai même connu un étudiant qui avait déjà cuisiné du rat... C'est dire! :wink:

#49 AquaViva

AquaViva

Posté 08 septembre 2002 à 08:36

Winston a dit

Vous admettrez que, selon notre cher Darwin, les espèces s'adaptent a leurs propres habitudes de consommation...



D'abord s'il s'agit d'adaptabilité biologique au milieu ce n'est pas du Darwinisme mais du Lamarckisme.
Pour ce qui est de Darwin si à son époque, sa position courageuse de trouver une alternative au créationnisme divin était un effort des plus méritoire affin de sortir des sentiers battus de la conscience traditionnelle. De nos jours adhérer et promouvoir de tel contre vérité scientifique comme le darwinisme correspond à promouvoir un dogme des plus obscurantistes.


Si l'homme a des canines aujourd'hui, c'est parce qu'il mangeait de la viande hier, mais pas AUJOURD'HUI. Se cacher derrière ce type d'arguments est vraiment faire preuve d'un manque d'ouverture d'esprit.



Pour être précis il s'agit non pas d'un manque d'ouverture d'esprit mais d'ignorance au même titre que de parler de Darwinisme la ou il ne s'agit que de Lamarckisme. Ou de façon plus globale vouloir balancer de l'évolutionnisme à toute les sauces sous prétexte que cette doctrine philosophique semble est communément admis par le plus grand nombre, sans avoir bien cerné les mécanismes de cette théorie des plus illusoires je serais même tenté de dire cette croyance philosophique.


L'homme de Neandertal n'était évidemment pas assez développé spirituellement et scientifiquement pour se rendre compte des méfaits de la viande ! Donc il en mangeait, mais ce n'est pas une raison pour se laisser conditionner par cet état de fait.



A l'époque ou a existé l'homme de Neandertal même si cela est quasiment impossible à dater précisément il existait au même moment sur la planètes des hommes qui voyageait dans l'espace et dont la connaissance scientifique et spirituelle dépassaient celle d'aujourd'hui.


La viande est néfaste pour l'homme ! Elle est a l'origine de nombreux troubles de la santé : cholestérol, problèmes d'artères... Il a de plus été maintes fois démontré que l'homme pouvait se passer de viande (soja, lait, graines... suffisent largement a notre alimentation)



Il s'agit d'une évidence concernant l'abus de viande. En excédant pas 250 g de viande semaine ce problème n'existe pas surtout si en plus en effectue des jeune qui véhicule très efficacement les toxine vers des organes d’excrétions Tout produit absorbé par un organisme biologique est un poison au delà d'une certaine quantité et cela est valable pour absolument touts les substances chimiques sans la moindre exception. Il est absolument exacte néanmoins que l'on peu se passer complètement de viande sans le moindre problème. S'il on nous sort régulièrement les apports protéinique politiquement correct du soja et des céréales, on oubli généralement des apports protéinique beaucoup plus important en terme de concentration des divers laitance de poisson, du sperme humain pour ceux ou celles qui l'apprécie et surtout des algues marines dont raffole les japonais et autre orientaux peuple de la mer. Ensuite les argumentations basé sur le fait que l'on peu se passer de cela pour vivre ou de ceci sont généralement dans les faits des hérésies ayant pour vocation de tout niveler par le bas. Car pour ne prendre qu'un simple exemple le fait de méditer est pour l'homme une action dont il peut très bien ce passer néanmoins au prix de quel limitation en terme d'équilibre mentale ou plutôt de déséquilibre pour être précis.


il a aussi été démontré que les hommes de guerre, les tyrans et autres salopards étaient de grands amateurs de viande rouge...


Argument plus du tout scientifique ou basé sur un constat de bon sens mais a caractère purement sectaire dans le cadre de propagande idéologique.
Adolphe Hitler ayant pousser la rationalisation de l'extermination des divers communautés humaines a son paroxisme (juive tzigane communiste) et de façon la plus extrême était végétarien. Tous sa pour dire que des clichés aussi grotesques si d'un point de vu de la liberté d'expression on légitimement le droit de s'exprimés, leur valeur qualitative en terme d'argument ne peux conduire qu'a l'hilarité la plus intence.


Et que la mise a mort des animaux, kacher ou pas, saturait la viande de toxines.



J'attend de toi que tu nous explique ce qu'est une toxine puis plus précisément ce qu'est l'adrénaline (son rôle, les mécanismes qui la mette en oeuvre etc...) ensuite que tu nous face un exposé précis et véridique sur ce qu'est le rite de la mise a mort dite 'kasher' ou plus précisément "glat kasher" selon les règles stricte de la "alakha".


Et je répète que TOUS les grands hommes de notre planète sont végétariens.



En dehors du caractère sectaire et ségrégationniste de ce genre de propos Je tiens a faire remarquer le caractère propagandiste et idéologiste de ce dernier slogan. A t’a place j’aurais même été jusqu'à dire dans « notre l’univers » a la place de « notre planète »

A tirer les débats invariablement vers le bas on fini obligatoirement par être acculé et as devoir rendre des comptes sur les dogmes idéologique dont on ce veut prosélyte.
Autant les arguments d'Ecliptux et de Joël étaient pertinent et remplis de pondération et de sage modération autant avec ton discours Winstone tu as profondément porté atteinte a la cause que tu aurais voulu défendre porté par ton endoctrinement le plus manifeste. Je suis des plus modéré sur le fond de cette affaire de viande car effectivement je ne pense pas que cela soit un besoin de l'humain pour sont équilibre alimentaire. Mais part contre la je ne pouvais pas laissé passer un discours aussi grotesque et affligeant.
Façon de parler car je ne suis pas naïf au point de penser que tu es a même de développer les notions toutes mentionnés precedement dans ce post.

Voila pour le débat d'idées ensuite pour le reste libre a chacun poussé par sa vision des choses et son libre arbitres a opter pour la ségrégation et le sectarisme ou l'amour de la différence.

Cordialement

#50 Winston

Winston

Posté 08 septembre 2002 à 16:16

Hello

D'abord s'il s'agit d'adaptabilité biologique au milieu ce n'est pas du Darwinisme mais du Lamarckisme.
Pour ce qui est de Darwin si à son époque, sa position courageuse de trouver une alternative au créationnisme divin était un effort des plus méritoire affin de sortir des sentiers battus de la conscience traditionnelle. De nos jours adhérer et promouvoir de tel contre vérité scientifique comme le darwinisme correspond à promouvoir un dogme des plus obscurantistes.



Pardonne mon ignorance... J'avais oublié ces termes, mais qui n'ont aucun interet quant a la bienseance du debat. Darwin/Lamarck ? On se comprend non ? Bref je ne comprends pas ton point de vue, puisque tu sembles d'un prime abord louer Darwin, et apres tu assimiles le Darwinisme a un dogme obscur! :no:


Pour être précis il s'agit non pas d'un manque d'ouverture d'esprit mais d'ignorance au même titre que de parler de Darwinisme la ou il ne s'agit que de Lamarckisme. Ou de façon plus globale vouloir balancer de l'évolutionnisme à toute les sauces sous prétexte que cette doctrine philosophique semble est communément admis par le plus grand nombre, sans avoir bien cerné les mécanismes de cette théorie des plus illusoires je serais même tenté de dire cette croyance philosophique.



Jouer sur les mots n'est pas argumenter AquaViva, tu en deviens desobligeant. Je ne comprends rien a ta derniere phrase. Desole.


Il s'agit d'une évidence concernant l'abus de viande. En excédant pas 250 g de viande semaine ce problème n'existe pas surtout si en plus en effectue des jeune qui véhicule très efficacement les toxine vers des organes d’excrétions Tout produit absorbé par un organisme biologique est un poison au delà d'une certaine quantité et cela est valable pour absolument touts les substances chimiques sans la moindre exception. Il est absolument exacte néanmoins que l'on peu se passer complètement de viande sans le moindre problème. S'il on nous sort régulièrement les apports protéinique politiquement correct du soja et des céréales, on oubli généralement des apports protéinique beaucoup plus important en terme de concentration des divers laitance de poisson, du sperme humain pour ceux ou celles qui l'apprécie et surtout des algues marines dont raffole les japonais et autre orientaux peuple de la mer. Ensuite les argumentations basé sur le fait que l'on peu se passer de cela pour vivre ou de ceci sont généralement dans les faits des hérésies ayant pour vocation de tout niveler par le bas. Car pour ne prendre qu'un simple exemple le fait de méditer est pour l'homme une action dont il peut très bien ce passer néanmoins au prix de quel limitation en terme d'équilibre mentale ou plutôt de déséquilibre pour être précis.



On est donc d'accord sur le point que la viande n'est pas nécessaire a la vie. Heresie ou pas.


Argument plus du tout scientifique ou basé sur un constat de bon sens mais a caractère purement sectaire dans le cadre de propagande idéologique.
Adolphe Hitler ayant pousser la rationalisation de l'extermination des divers communautés humaines a son paroxisme (juive tzigane communiste) et de façon la plus extrême était végétarien. Tous sa pour dire que des clichés aussi grotesques si d'un point de vu de la liberté d'expression on légitimement le droit de s'exprimés, leur valeur qualitative en terme d'argument ne peux conduire qu'a l'hilarité la plus intence.



Ca va t'as pas l'impression d'exagerer ? Si t'avais voulu me taxer d'extremiste tu t'y serais pas pris autrement. Il n'en reste pas moins que c'est un FAIT. Sois hilare si ca te chante.


J'attend de toi que tu nous explique ce qu'est une toxine puis plus précisément ce qu'est l'adrénaline (son rôle, les mécanismes qui la mette en oeuvre etc...) ensuite que tu nous face un exposé précis et véridique sur ce qu'est le rite de la mise a mort dite 'kasher' ou plus précisément "glat kasher" selon les règles stricte de la "alakha".



Je n'ai pas les moyens de faire de l'esbrouffe scientifique sur ce forum, et surtout pas le temps (perdu) de le faire.


En dehors du caractère sectaire et ségrégationniste de ce genre de propos Je tiens a faire remarquer le caractère propagandiste et idéologiste de ce dernier slogan.



Il n'en reste pas moins que c'est un FAIT. Propagande ? non, simplement faire prendre conscience a l'aide de mots forts.

Le sectarisme ?? Laisse moi rire, je ne suis meme pas VEGETARIEN.

0/20

#51 gwelan

gwelan
  • Genre : Homme

Posté 09 septembre 2002 à 01:11

En tout cas, le moins qu’on puisse dire c’est que la façon dont on mange est bien une question de culture. 

L’enthousiasme avec lequel chacun défend sa gamelle fait plaisir à voir  ! 

Ce qui est con, dans tout ça, c’est que ça va être dur de vous inviter à la maison tous en même temps  ! 

Finalement, on est fait pour se retrouver au bar d’Ecliptux à savourer quelques daubes spirituelles, arrosées de virtuelles liqueurs des plus exquises. 

Et ben à vot’ santé alors !

#52 Eve

Eve

Posté 09 septembre 2002 à 09:06

Toutes ces montées de barricades me remémorent un évenement qui m'avait fait bien réfléchir .
Notre Brigitte Bardot, grande défenderesse de la cause animale, avait trouvé comme mari et compagnon d'intolérance un personnage actif du front national. . .

La viande n'a jamais empéché quiconque de cheminer spirituellement, ( rappelez-vous les indiens qui communiquent avec le monde des esprits, et qui remercient également l'esprit de l'animal qui va leur permettre de les maintenir en santé par sa consommation ).

Nous sommes tous d'accord sur le fait que le monde animal est méprisé et torturé, mais il faut nous accorder une réflexion profonde sur l'acte d'amour que les plantes et les animaux nous offrent par leur don de soi.

Lorsque nous serons en conscience de ce don, il n'y aura probablement plus ce tiraillement intèrieur que l'on constate, parce que tous les règnes vivants participent à la même évolution spirituelle.

#53 joel

joel

    Tournicoti, Tournicoton

  • Membres
  • 2 859 messages
  • Genre : Homme

Posté 09 septembre 2002 à 20:59

Eve a écrit :

Toutes ces montées de barricades me remémorent un évenement qui m'avait fait bien réfléchir .
Notre Brigitte Bardot, grande défenderesse de la cause animale, avait trouvé comme mari et compagnon d'intolérance un personnage actif du front national. . .



Il est évident qu'il y aura toujours des brebis galeuses de quel bord que ce soit et que ce serait trop simple d'associer tel comportement en fonction de tel régime ou de telle autre cause. Maintenant si un sociologue devait s'intéresser à la proportion de gens excessifs parmi les végétariens, je serais très étonné d'y voir une concentration de fascistes.

Eve a écrit :

La viande n'a jamais empéché quiconque de cheminer spirituellement, ( rappelez-vous les indiens qui communiquent avec le monde des esprits, et qui remercient également l'esprit de l'animal qui va leur permettre de les maintenir en santé par sa consommation ).



C'est vrai mais jusqu'à un certain point, je crois. A terme, et d'après les révélations de certains auteurs comme Rose C., Phylos, H. Menger, etc... cela constituera un obstacle pour devenir encore plus "spirituel" ou plutôt pour progresser plus encore dans son cheminement spirituel.

Quant aux indiens d'Amérique des derniers siècles, tous n'étaient pas omnivores. Il y avait également, certes en moins grand nombre, des tribus indiennes comme les Guaranis ou les Caiowa's qui avaient instauré le végétarisme comme règle de vie. Et cela ne les empêchait pas non plus de se maintenir en bonne santé.

Et puis je rappelle également, et j'en suis persuadé, que la majorité des végétariens, avant de réfléchir à leur propre cheminement spirituel ou leur santé physique, pensent d'abord au sort des animaux. Ensuite, que cette préoccupation de la vie animale puisse avoir des répercussions sur leur éveil spirituel, c'est ma foi fort possible également.

Eve a écrit :

Nous sommes tous d'accord sur le fait que le monde animal est méprisé et torturé, mais il faut nous accorder une réflexion profonde sur l'acte d'amour que les plantes et les animaux nous offrent par leur don de soi.



Donc, tu serais d'accord pour te sacrifier avec amour si un lizzie venait à demander un être humain à son menu ? :alien:


Gwelan a écrit :

Et ben à vot’ santé alors !



Et ben, à l'tienne, Gwelan ! :wink: Attention toutefois à certains vins rouges qui ont été traficotés avec du sang de boeuf ! Enfin, je dis ça pour les végétariens ! :aureole:

#54 Eve

Eve

Posté 11 septembre 2002 à 16:08

Joël écrit :

Donc, tu serais d'accord pour te sacrifier avec amour si un lizzie venait à demander un être humain à son menu ?



Il n'évolue pas dans la même densité vibratoire que nous, son corps est moins dense, je ne pense pas que son alimentation nécessite un régime carné !

#55 sphinx

sphinx

    Dans une Terre du Futur

  • Membres
  • 1 049 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Plein Sud

Posté 12 septembre 2002 à 08:31

:cleo: La corida descend de l'époque ou les intégristes chrétiens massacraient les gens dans les arènes histoire de "rigoler".
Alors quand le temps fut révolu à cette mode on se mit à massacrer les taureaux.
J'avoue que c'est une explication trés simpliste mais la réalité n'est pas loin.
La corrida c'est aussi un moment de détente, de floklore du sud, les gens se réunissent, rient, et font la fête. C'est un esprit de fétards.
Mais bon cela reste tout de même barbard et sanguinaire.
L'homme n'est il pas sanguinaire ?
"D´abord, ils nieront la chose. Ensuite, ils la minimiseront. Enfin, ils diront que cela se savait depuis longtemps." Alexandre von Humboldt
Mon site : http://www.laterredufutur.com/

#56 joel

joel

    Tournicoti, Tournicoton

  • Membres
  • 2 859 messages
  • Genre : Homme

Posté 12 septembre 2002 à 20:52

Sphinx a écrit :

L'homme n'est il pas sanguinaire ?



Oui, mais le sommes-nous tous ? Ne devons-nous pas garder l'espoir que ça puisse évoluer dans le bon sens ?

Les idées et les les comportements évoluent au fil des années, des siècles et des millénaires. Aujourd'hui, le fait de tuer un animal est perçu par la majorité comme un acte naturel, voire culturel. En sera-t-il de même dans quelques siècles ? Je crois que les mentalités changeront dans le bon sens. A moins qu'il n'y ait une toute autre situation au niveau de notre réalité ou de notre environnement physique ?

Cela me fait penser à la controverse de Valladolid au temps de l'Inquisition espagnole. Une énorme majorité de gens considéraient que les Indiens d'Amérique étaient dépourvus d'âme et pouvaient à ce titre être assimilés à de vulgaires animaux. Evidemment, certains avaient émis des doutes et estimaient qu'ils appartenaient bien à l'espèce humaine. Finalement, les Indiens ne furent pas reconnus comme barbares par nature, ce qui justifia paradoxalement une guerre préalable à l'évangélisation et à l'exploitation économique ... pour le salut de leur âme ! Triste ironie !

Bref, je me demande si nos descendants ( à moins qu'il ne s'agisse de nous-mêmes par la magie de la réincarnation ) ne nous considéreront pas comme des arriérés de la même manière que nous considérons actuellement nos ancêtres ( ou nous ? ) du temps de l'Inquisition.

#57 sphinx

sphinx

    Dans une Terre du Futur

  • Membres
  • 1 049 messages
  • Genre : Homme
  • Localisation : Plein Sud

Posté 13 septembre 2002 à 07:36

:cleo: tu as raison Joel, il faut rester optimiste, nous ne sommes pas tous sanguinaire et heureusement. De bonnes ames existent et c'est ce qui fait que l'avenir pourra être meilleur un jour.
Mais pour revenir à la corrida, je suis convaincu que ce sont les gens qui aiment le sang qui vont voir ce genre de spectacle. Pour ma part, je suis contre à 100 %. Je n'aime pas voir les bêtes creuver !
"D´abord, ils nieront la chose. Ensuite, ils la minimiseront. Enfin, ils diront que cela se savait depuis longtemps." Alexandre von Humboldt
Mon site : http://www.laterredufutur.com/

#58 gwelan

gwelan
  • Genre : Homme

Posté 13 septembre 2002 à 08:21

Moi non plus je trouve dramatique qu'on puisse se délecter de la souffrance d'un animal.

Mais ces pratiques ont peut-être des racines plus profondes et plus inconscientes.

Certains font remarquer que le dieu de chaque ere devient le diable de l'ere suivante. Pendant l'ere du bélier, le taureau apis devient petit à petit le diable (veau d'or tout d'abord), les gens détruisent ce qui rappelle le taureau.

Durant l'ere des poissons, on détruit le bélier, (sacrifice d'agneaux)

durant l'ere du verseau dans laquelle on entre, il nous faudra détruire les poissons (dents de la mer ?)

Ca n'excuse en rien ces pratiques, mais il y a fort à parier que les poissons vont passer un mauvais quartd'heure.

#59 Eve

Eve

Posté 13 septembre 2002 à 08:31

Il n'y a qu'à regarder ces grands camps de concentration pour poissons que l'homme appelle des fermes marines...

#60 Qurrax

Qurrax

Posté 13 septembre 2002 à 12:38

Pour recentrer un peu la discussion (qui commence à devenir un peu plus sereine... :) ), je ferai remarquer que dès le départ le débat était quelque peu biaisé. En formulant ainsi la question : "A-t-on besoin de manger de la viande?" on obligeait un peu les gens à se positionner dans un camp ou dans l'autre. Et je dirai même (vu qu'on est sur un site supposé nous montrer tout ce qu'on nous cache ailleurs) qu'il était presque préférable que la tendance générale aille dans un sens plutôt que dans l'autre!
Maintenant que les petits "tiraillements" (merci Eve :wink: ) du début n'ont plus de mise, on peut tenter d'y voir plus clair.
Première constatation pour le citoyen du Tiers-Monde que je suis, c'est que c'est là un débat de riches, auquel les trois quarts de l'humanité (au moins) sont totalement indifférents. Autant débattre du sexe des anges!
Deuxième constatation, nous sommes là devant un sujet tout à fait récent (à une échelle aussi considérable) dans les pays dits évolués. On peut même le dater. Il fait suite au scandale de ce qu'on a appelé l'affaire de "la vache folle" et tout le tapage médiatique qui a été fait autour. Je rappelle que l'origine de cette affaire n'était pas la viande en elle-même, mais la nourriture du bétail, qui effectivement prêtait à suspicion.
Jusque là, les gens consommaient tranquillement leur viande depuis des décennies, voire des siècles, sans trop se soucier de sa nécessité ou non dans le régime alimentaire. C'était peut-être une affaire de culture, comme le souligne gwelan, mais toute culture a certainement un fond historique. Le rapport de l'homme à l'animal en tant que nourriture ou bête à sacrifice, remonte à la nuit des temps. Il faut cependant nuancer: tous les animaux n'ont pas connu le même sort. Si certains ont été "domestiqués", d'autres ont pu continuer à jouir de leur "statut" de fauves. Si certains se sont résignés à garnir les tables des humains, d'autres ont dû se contenter d'un rôle de bête de somme ou de traite. Si certains ont été déclarés nuisibles, et donc harcelés en conséquence, d'autres par contre ont décroché la reconnaissance de leur utilité haut la patte, si je puis dire (je pense aux abeilles ou aux vers de soie). Bref, ce rapport homme-animal, et à fortiori homme-végétal et homme-minéral, doit nous interpeller sur la place de l'homme dans cette hiérarchie.
Doit-on se fier aux théories évolutionnistes, et dire que l'homme n'est en fin de compte que l'aboutissement d'un très long processus qui se serait étalé sur des milliards d'années, et qui l'aurait fait passer du grain de poussière d'étoiles à la créature infiniment complexe qu'il est devenu? Auquel cas, l'animal ne serait qu'une trace de son passé "récent"? Et le végétal une réminiscence du passé de l'animal? Etc.. Ou ne devrait-on pas plutôt admettre une création simultanée des différents règnes avec la position privilégiée de l'humain. Mais alors dans quel but? Pour quelle finalité? Pourquoi les animaux sont-ils là? Pour nous servir? Pour nous aider à comprendre quelque chose? Et les plantes dans tout ça? Peut-on se passer de végétaux, serai-je tenté de dire pour parodier le présent topic?
Et le végétarisme? A-t-on fait la distinction entre celui qui l'est par nécessité (faute de grives...) de celui qui l'est par tradition culturelle de celui encore qui l'est par "luxe intellectuel"? Qui peut affirmer aujourd'hui que l'animal a la même conscience de la souffrance que l'homme? Et si tout cela n'était qu'une simple projection antropomorphiste? On fait dire ou sentir à l'animal ce qu'on aimerait bien lui faire dire ou sentir, sous des prétextes divers. On espère peut-être ainsi se décharger d'un poids autrement plus agaçant : on continue de regarder les humains s'entretuer dans la petite lucarne de sa télé, tout en caressant son joli petit caniche, bien nourri, bien coiffé, bien dorloté le gentil toutou...
L'ami Joel fait souvent le parallèle avec des êtres d'une autre dimension qui pourraient nous réserver le même sort . Mais si tel est l'ordre naturel des choses, il faudra bien s'y résigner, ou se rebeller... Mais moi je constate qu'il n'en est rien. Et l'écrasante majorité de l'humanité ne se fait pas embrocher au quotidien (sinon ça se saurait... :P ). Ce qui ne veut pas dire qu'il faille manquer de vigilance! Et je dirai même que le simple fait qu'on ne se soit pas fait tous bouffer jusqu'ici prouve, s'il en est besoin, que nous sommes quand même une espèce un peu particulière... De vrais durs à cuire! :x
Enfin, certains ont tenté de faire le rapprochement avec la spiritualité. Mais que je sache, de tout temps l'ascension des durs chemins de l'élévation de l'âme a été rendue possible grâce à toutes sortes de privations, et sur le plan de la nourriture ce n'est pas tant la qualité que la diminution de la quantité qui a été décisive. Et c'est là, je crois, la leçon que nous nous devons tous de méditer aujourd'hui.
Fraternellement.